Vacances en Bourgogne

La région comprend 4 départements : YONNE, COTE D’OR, NIEVRE, SAONE ET LOIRE. Dijon étant le chef lieu de région et l’ancienne capitale des Ducs de Bourgogne, qui, du XIème siècle au rattachement du duché au royaume de France par Louis XI imprimèrent leur faste aux villes ducales. Le terme « Bourgogne  » évoque spontanément les grands crûs : Clos Vougeot, Côtes de Nuit, Gevrey Chambertin, Pommard, Meursault… Mais la Bourgogne c’est aussi un territoire riche de trésors multiples, un haut lieu du patrimoine religieux clunisien ...suite

A voir en Bourgogne

La région comprend 4 départements : YONNE, COTE D’OR, NIEVRE, SAONE ET LOIRE. Dijon étant le chef lieu de région et l’ancienne capitale des Ducs de Bourgogne, qui, du XIème siècle au rattachement du duché au royaume de France par Louis XI imprimèrent leur faste aux villes ducales. Le terme « Bourgogne  » évoque spontanément les grands crûs : Clos Vougeot, Côtes de Nuit, Gevrey Chambertin, Pommard, Meursault… Mais la Bourgogne c’est aussi un territoire riche de trésors multiples, un haut lieu du patrimoine religieux clunisien et cistercien, de villages de caractère ; c’est aussi le Morvan : le Parc Naturel Régional du Morvan créé en 1970 regroupe 117 communes réparties sur les 4 départements de la Bourgogne, c’est aussi le canal de Bourgogne, la roche de Solutré et Vercingétorix et une solide réputation gastronomique… On peut l’explorer en randonnant à pied mais aussi à cheval, à vélo le long des nombreuses pistes cyclables, voies vertes et chemins de halage, ou à bord d’une pénichette habitable que l’on peut amarrer sur les quais du canal de Bourgogne ou de la Saône.

YONNE

Joigny, ville « sur l’eau », sur les rives de l’Yonne, en bordure de forêts et de vignobles, est une ville agréable avec ses ruelles, son château fort, ses maisons à colombages sculptés et ses hôtels particuliers Renaissance du quartier St Jean, la voûte en berceau de l’église ; de balades en forêt en vtt, à pied ou à cheval sont possibles, ainsi que des excursions en pénichettes sans permis, les pêcheurs trouveront aussi un cadre agréable et poissonneux .

Noyerssur Serein, à 1H30 de Paris, classé parmi les plus beaux villages de France, possède un musée des arts naïfs et populaires, ses fortifications du XIIIème siècle, sa tour de défense des Terreaux et sa maison jaune du XVème siècle ne l’empêchent pas de s’intéresser à la modernité grâce aux artistes installés à proximité. On peut y déguster du Chablis.

VEZELAY :« la colline inspirée  », le village est classé parmi les plus beaux de France et la basilique Sainte Marie Madeleine, construite entre 1120 et 1150, n’attire pas que des pèlerins, mais aussi des randonneurs, des amateurs de patrimoine et des personnes sensibles à la spiritualité : on peut assister à l’office chanté en polyphonie. La haute nef romane, avec ses arcs-doubleaux bicolores, alternant claveaux sombres et clairs, et surtout le chœur gothique baignés de lumière éblouissent, alors que la crypte carolingienne et le narthex sont dans la pénombre. A midi le jour du solstice d’été des taches de lumière se posent à l’exact milieu de la nef. Les sculptures des chapiteaux et le tympan du portail central du narthex sont des chefs d’œuvre.

Saint Fargeau ville médiévale avec sa chapelle Ste Anne, ses peintures murales du XVIème siècle, le beffroi et les lavoirs est à proximité de lieu de promenades :
Le lac du Bourdon, 220 ha, propose des activités nautiques : canoë kayak, voile.
Le jardin de La Borde, 7 ha, est classé «  remarquable .« 
Un défi unique en Puisaye, à Treigny se tient un chantier « comme au Moyen Age » pour construire le château de Guédelon : on peut visiter les ateliers de ce chantier. On peut aussi pratiquer de l’accro-branche dans la forêt.
A visiter, le château Renaissance d’Ancy le Franc entre collines et canal de Bourgogne.
Près d’Avallon les grottes d’Arcy sur Cure abritent des fresques vieilles de 30.000 ans.
Les falaises calcaires des rochers du Saussois à Merry sur Yonne sont un lieu qui attire les amateurs d’escalade.

COTE D'OR

DIJON est une très belle ville, vivante aussi. Le majestueux palais des ducs et des Etats de Bourgogne , place de la Libération, avec sa cour d’honneur, le logis du roi et les deux ailes dont l’une abrite le musée des Beaux Arts, dans lequel on peut admirer le magnifique tombeau de Philippe le Hardi et de Jean Sans Peur et ses pleurants en albâtre  , de la terrasse on a une très belle vue d’ensemble sur la ville «  aux cent clochers »  ;l’église gothique Notre Dame, sa Vierge noire du XIème et son jacquemart ; les maisons à colombages de la rue Verrerie et la maison Millière ; la tour Philippe le Bon ; la cathédrale Ste Bénigne et ses toits en tuiles  polychromes ; l’hôtel Aubriot (rue des forges), de Vogüe et de Frasans ; le palais de justice où siégea le Parlement de Bourgogne jusqu’en 1477 ; le parc de la Colombière ses bassins et son kiosque à musique : une balade en ville réclame bien une journée pour découvrir tous ces trésors ! Le village de Chenôve, aujourd’hui dans Dijon, était la Cuverie, des ducs, on peut toujours voir deux pressoirs du XVème siècle, à Tallant était le cellier avec des voûtes en ogives, dans la Chartreuse de Champmol on peut admirer le Puits de Moïse, sculpture du Christ mourant.

Dijon est aussi célèbre pour sa moutarde, et son blanc-cassis concocté par le chanoine Kir, ancien maire de la ville, il a aussi créé un espace vert de 30 ha et un lac, appelé « lac Kir » sur lequel on peut pratiquer canoë kayak et voile.

BEAUNE : la ville est surtout connue pour son magnifique hôtel–Dieu, chef d’œuvre de l’art bourguignon avec ses tuiles vernissées, sa cour centrale richement décorée, grâce à toutes les donations, et sa vente aux enchères des grands crus de ses 61ha de vignes . Cet hospice, étant transformé en musée , on peut visiter la salle des Pôvres, nef de 50 mètres de long avec les lits à baldaquins, la salle St Hugues qui accueillait les malades aisés, l’appartement de Guigone de Salins et Nicolas Rolin, fondateurs en 1443, salle St Louis et ses tapisseries, la pharmacie et ses pots de faïence, le retable du Jugement Dernier de Van der Weyden, en ville l’hôtel de Saulx, l’ancien Parlement des Ducs, capitale judiciaire jusqu’en 1477, l’hôtel ducal qui abrite maintenant le musée du vin, la collégiale Notre Dame et la galerie du cloître.

CITEAUX, fondée en 1098, parmi les «  cistels » (roseaux) du val de Saône l’abbaye de Cîteaux fut la figure de proue d’un ordre puissant, dans lequel Bernard de Claivaux fit son entrée. Il reste aujourd’hui une communauté de moines qui suivent la règle de St Benoît, en priant et travaillant manuellement en fabriquant du fromage et entretenant le lieu. Ils vivent dans un bâtiment du XVIIIème siècle, la bibliothèque en briques émaillées du XVIème subsiste avec la galerie qui s’ouvre sur le cloître des moines copistes : c’est un lieu d’exposition d’enluminures.

ABBAYE DE FONTENAY chef d’œuvre de l’art roman cistercien, fondée par Saint Bernard près de Montbard (marina sur le canal de Bourgogne) en 1118 , devient Abbaye Royale en 1269, elle est admirablement conservée : le dortoir avec sa charpente en chêne du XVème, l’église abbatiale construite entre 1139 et 1147 et le magnifique cloître, la salle capitulaire, la salle des moines copistes, le chauffoir avec ses deux cheminées, le jardin des simples et l’infirmerie, la forge du XIIème, longue de 52 mètres, une des plus vieilles forges, le logis des abbés commenditaires, le pigeonnier, l’hostellerie, la chapelle, la boulangerie, le réfectoire et la porterie.

Le lac de Pont, 80 HA, au milieu d’une forêt, près de Semur en Auxois permet de pratiquer baignade, pêche, voile et canoë.

L’escalade en côte d’or se pratique sur les falaises de Talant, Brochon et Chambolle-Musigny.

Châtillon-sur-Seine est une ville dans un parc, animée le samedi matin lors du marché, agréable avec son église romane St Vorles, les vestiges du château des ducs de Bourgogne, le musée (qui expose le vase, cratère en bronze de Vix) installé dans l’ abbaye Notre Dame, la belle source de la Douix, de nombreuses randonnées sont proposées dans la grande forêt.

La vallée de l’Ouche offre de belles découvertes aux randonneurs, cyclistes ou plaisanciers du canal de Bourgogne (la piste cyclable longe le chemin de halage du canal)  : des châteaux comme celui, médiéval, de Châteauneuf–en-Auxois sur son éperon rocheux (village classé parmi les plus beaux de France)ou comme celui de Commarin, des jardins (8 ha avec potager, plans d’eau, séquoias, sculptures contemporaines...), comme celui du château de Barbirey, des abbayes comme celle, cistercienne, de la Bussière.

Le château du Comte de Bussy-Rabutin à Bussy le grand, d’abord forteresse, puis château Renaissance et XVIIème est intéressant à visiter.

Flavigny sur Ozerain, à 1H30 de Paris, perchée sur sa colline, bâtie autour d’une abbaye bénédictine qui possède une belle crypte, cette cité médiévale est classée parmi les plus beaux villages de France, avec son jardin botanique, ses belles demeures, ses ruelles pavées, ses remparts, son musée du textile et du design et ses dragées à l’anis.

A Alise–Sainte-Reine, au sommet du mont Auxois, le Muséo Parc Alesia, construit en 2012 par l’architecte Bernard Tschumi, en forme d’une rotonde en résille de bois avec toiture végétalisée, retrace la bataille grâce à une scénographie vivante.

NIEVRE :

NEVERS connue pour l’art de la faïence depuis la fin du XVIème , le  bleu des manufactures de Nevers  est célèbre. Nevers possède aussi un riche patrimoine architectural, ses ruelles et belles demeures avec tours et échauguettes, colombages ; le palais ducal, maintenant hôtel de ville et office de tourisme, est le premier château de la Loire , ses tours rondes sont encore médiévales mais les tourelles polygonales sont déjà Renaissance ; la cathédrale romane et gothique Saint Cyr et Sainte Julitte abrite le plus grand ensemble de vitraux contemporains d’Europe avec 1052m2 de verrières aux couleurs chatoyantes, depuis le sommet de la cathédrale le regard peut embrasser l’ensemble de la ville avec ses toits rouges ou noirs sur les rives de la Loire dans la ville basse on peut observer des maisons Art Nouveau ou orientales, l’église romane du XIème Saint Etienne dont le chœur s’élève sur trois niveaux, l’église St Pierre avec ses fresques, la chapelle baroque Sainte Marie.

Le Bec d’Allier à 10 km de Nevers est un lieu sauvage aux rives sablonneuses et verdoyantes, dans lequel on peut rencontrer des castors , des grues cendrées ou aigrettes, on peut s’y déplacer en « toue » bateau à fond plat qu’on manœuvre avec une longue perche.

Dans la forêt de résineux, mais aussi de hêtres de Saint Prix, est le point culminant du Morvan le Haut Folin qui atteint 901 mètres, sur lequel on peut pratiquer du ski de fond, ses rochers de granit ont été creusés par la Canche et en randonnant on peut voir des «  marmites de géants », des cascades et des gorges. La maison du tourisme du parc du Morvan se trouve à Saint Brisson.

SAONE ET LOIRE

AUTUN, aux portes du Morvan, ville d’art et d’histoire, possède les vestiges gallo romains très importants de Augustodunum ; des spectacles sont donnés l’été dans ce qui a été le plus grand théâtre de l’antiquité : il pouvait avec sa cavea à trois gradins et son mur de scène de 33 mètres accueillir 20000 spectateurs, on peut aussi regarder la pagode d’un monument funéraire de la nécropole antique, le temple de Janus avec sa tour de 23 mètres, la porte d’Arroux qui gardait l’enceinte antique ; le patrimoine médiéval est riche, lui aussi, avec le merveilleux tympan de la cathédrale St Lazare dont on peut observer les « choux bourguignons » ornant la tribune d’orgue, sa nef s’élève sur trois niveau ;avec les hôtels particuliers dont le musée Rolin qui détient de très riches collections dont « la tentation d’Eve ».

A proximité se tient l’Oppidum de Bibracte au Mont Beuvray , ancienne capitale des Gaulois Eduens, du haut de ce mont on jouit d’un panorama superbe, le parc archéologique montre l’avancée des fouilles, et le musée de la civilisation celtique, beau bâtiment de verre et de béton lisse, zinc et acier, est novateur et interactif, des activités sportives sont aussi proposées par exemple le « treeclimbing »qui permet à l’aide de cordes d’évoluer dans les cimes.

CLUNY : grâce à l’imagerie 3D et aux écrans nous pouvons imaginer l’abbaye dans son décor d’origine, lorsque la Major Ecclesia était la plus grande église d’Occident du XIIème au XVème, l’abbaye bénédictine de Cluny étant le centre spirituel de la chrétienté ; les bâtiments conventuels du XVIIIème sont maintenant l’école des Arts et Métiers, la chapelle gothique flamboyant Jean de Bourbon. Le village de Cluny est une très belle cité médiévale avec 150 maisons romanes avec des façades décorées et sculptées, le musée d’art et d’archéologie est très riche.

A Berzé la Ville la chapelle des Moines possède de magnifiques peintures romanes-byzantines, dont un Christ en majesté.

Un festival des arts de la rue se tient tous les ans à CHALON SUR SAONE.

Mi forteresse médiévale, mi-palais Renaissance la Rochepot évoque un château de contes de fées avec ses tourelles et ses toits vernissés, le château de Germolles à Mellecey est un palais des ducs de Bourgogne du XIVème siècle qui accueille tous les ans des festivités médiévales.

MACON avec ses jolies façades colorées et ses terrasses au bord de la Saône où glissent des cygnes, Mâcon est déjà une ville méridionale, au riche patrimoine architectural, avec ses deux clochers pointus de l’église St Pierre, la chapelle Soufflot, hospice de Charité et son tonneau tournant pour recueillir les bébés abandonnés, la maison de Bois de la place aux herbes avec ses sculptures grimaçantes et monstrueuses, la place de l’hôtel de ville avec la statue de Lamartine, l’Académie de Mâcon dans un bel hôtel particulier Régence où se donnent des conférences de littérature et d’œnologie, les traboules rue Franche, avec des escaliers en pierre et des galerie qui courent sur plusieurs étages rue Carnot, rue Dombey.

SOLUTRE ET VERGISSON deux roches jumelles, impressionnants éperons calcaires de 493 mètres dominent les vignobles de Pouilly Fuissé, le panorama permet d’embrasser un paysage qui va, par temps clair, jusqu’aux Alpes et au Jura, Solutré était l’ascension rituelle de François Mitterrand pour la Pentecôte ; certains y font de l’escalade, d’autres la gravissent accompagnés d’un âne.

Le château de Cormatin du XVIIème, dans une île de la rivière Grosne, est intéressant à visiter pour ses plafonds à la française, ses cheminées et escaliers en bois sculptés, son beau mobilier et pour son parc de 12HA avec un miroir d’eau, labyrinthe de buis, potager.

TOURNUS avec ses ruelles pittoresques, son musée Greuze (ce peintre du XVIIIème est natif de cette ville) son hôtel Dieu avec l’apothicairerie, son abbaye St Philibert aux pierres roses, avec son cloître et la magnifique abbatiale romane si lumineuse et haute sous voûte, ses mosaïques, sa crypte est une ville attachante.

LE CREUSOT ville industrielle comme MONTCEAU LES MINES dont l’exploitation du charbon a duré de la révolution industrielle jusqu’en 1990 : le château de la Verrerie devenu musée de l’homme et de l’industrie était la manufacture royale de cristallerie de Marie Antoinette, puis devint la résidence des Schneider à partir de 1837, dynastie de maîtres de forges qui devint un empire industriel, paternaliste, on peut voir les deux anciens fours de la cristallerie, le théâtre.

Carte BOURGOGNE
Paysage  



Vous aimerez aussi