Jour 15 – Ascension du Mauna Kea


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Le vivier à poisson de Kalahuipua’a
  • La plage de Spencer Beach Park
  • La montée au Mauna Kea
  • Les télescopes géants et l’observation des étoiles
  • Le bivouac au pied du Mauna Kea

Changement de camping, changement radical d’ambiance. Nous vous proposons une longue journée de contraste ! Retour sur la route n°11 en direction du nord. Passée Kailua Kona, la voie rapide longe la côte au milieu d’un paysage monotone et uniforme. La route avance en ligne droite au milieu de champs de lave désertiques et desséchés.

Histoire de se dégourdir les jambes, il est possible de faire une courte pause au vivier à poissons de Kalahuipua’a. Pour s’y rendre, il faut quitter la route n°11 un peu après le mille 114 et s’engager sur la Mauna Lani Drive. Poursuivre toujours tout droit, traverser le premier rond-point et tourner à gauche sur la Pauoa road. Cent cinquante mètres plus loin, vous pouvez vous garer sur le petit parking du parc. Un chemin goudronné zigzague au milieu d’une coulée de lave, puis passe le long d’un terrain de golf pour traverser les étangs du vivier. Chaque étang abrite des espèces de poissons différentes, crevettes, mulets, barracudas. Elles sont encore exploitées à ce jour. Plus loin, on rejoint la plage de sable blanc. L’ensemble est situé au cœur d’un grand complexe touristique, bien propre, parfaitement entretenu. L’ambiance est complètement différente de ce que vous avez pu voir jusqu’à ce jour !

Plus au Nord, la route principale se sépare en deux : direction la presqu’île de Kohala ou direction la ville de Waimea. Ce carrefour routier n’a rien d’extraordinaire mis à part le parc de Spencer Beach. C’est un bon endroit pour la baignade, surtout avec des enfants. Les aménagements permettent de pique-niquer, de se doucher. Malheureusement, les abords ne sont pas fantastiques, avec le port de marchandises tout proche, et le trafic de nombreux camions. Pour trouver des commerces, il faut poursuivre jusqu’à Waimea.

Waimea est située dans un très beau cadre, coincée entre les montagnes vert pomme et les grandes étendues d’herbes brûlées par le soleil. Elle se trouve sur la route qui mène au Mauna Kea. A partir d’ici, le paysage est splendide. La fameuse Saddle road n°200 est maintenant une autoroute en parfait état. Elle monte graduellement jusqu’au col qui sépare le Mauna Loa du Mauna Kea, à 2000 mètres d’altitude. Ce n’est pas parce qu’il pleut à Waimea que les montagnes sont infréquentables. Il est courant de quitter la plaine sous une pluie battante et quelques kilomètres plus loin, percer la couche des nuages et émerger au milieux d’immenses paysages incroyablement sauvages. Ce n’est pas le meilleur endroit pour tomber en panne !

PAYSAGE DE LA SADDLE ROAD
PAYSAGE DE LA SADDLE ROAD

Avant de grimper sur le Mauna Kea, il faut se préoccuper de l’endroit où vous aller dormir. Comme il n’y a pas grand-chose dans le coin, le choix est vite fait : camping sauvage, nuit au Mauna Kea State Park, ou descendre jusqu’à Hilo. Hilo est loin et l’hébergement coûte cher. Le Mauna Kea State Park est bien placé et est équipé de chalets souvent occupés par les chasseurs de la région. La location d’un chalet pour six personnes coûte une centaine de dollars par nuit. Pour dormir ici, adressez-vous au gardien ou à l’accueil du parc. En fait, le parc ressemble plutôt à une aire d’autoroute ! N’essayer pas de planter votre tente discrètement sur la pelouse, car vous serez rapidement expulsés !

Pour les amateurs de camping sauvage, voici un bon endroit où vous serez tranquille. Au mille 41.5, tournez à gauche en direction du petit village de Waiki. Un mille après l’embranchement, montez à droite dans le chemin de terre et arrêtez-vous à côté de la cabane de chasse Kilohana Hunter Checking Station. Ici le camping est autorisé. Il y a des toilettes et un réservoir qui collecte l’eau de pluie. Si vous avez la flemme de monter la tente, vous pouvez même vous installer dans la cabane, ou plutôt l’espèce d’abribus !

La visite du Mauna Kea commence à partir du moment où l’on quitte la voie rapide. La route goudronnée permet de rejoindre le Mauna Kea Visitor Information Station, à 1800 mètres d’altitude. Au delà de ce point, la route se transforme en piste. Théoriquement, elle est réservée au 4x4. Les loueurs de voiture ne vous autorisent pas à dépasser cette limite si vous n’avez qu’un véhicule classique. Mais ce n’est pas parce que la piste est défoncée. Au contraire, elle est lisse, large, bien entretenue et la fin est même goudronnée. Le problème vient de sa raideur. A la montée, le moteur des voitures standards est un peu juste et oblige d’être pied au plancher dans les passages les plus raides. Au retour, ce sont les freins qui risquent la surchauffe et de s’enflammer. Les rangers ne vous interdisent pas de monter, ils vous le déconseillent. A vous de voir si vous tentez la chance ou pas. Pour l’avoir fait plusieurs fois avec un véhicule classique, voici les consignes à respecter : grimper tranquillement et faire des pauses pour laisser refroidir la bête de temps en temps. Si vous ne le sentez pas, n’hésitez-pas à faire demi-tour. C’est possible n’importe où car la route est très large. A la descente, la prudence est de rigueur. Ne vous laissez pas entrainer par la vitesse. Arrêtez-vous pour que les freins refroidissent, avant qu’ils ne sentent trop le pain grillé !

VUE DEPUIS LA PISTE QUI MONTE AU MAUNA KEA
VUE DEPUIS LA PISTE QUI MONTE AU MAUNA KEAD

Quoi qu’il en soit, la montée au sommet du Mauna Kea est un moment exceptionnel. La route chemine parmi les cratères adventifs, débouche dans la zone sommitale au milieu des télescopes géants et se termine quand il n’est plus possible d’aller plus haut : à 4205 mètres ! C’est extraordinaire d’atteindre un endroit pareil en voiture !

TELESCOPE AU SOMMET DU MAUNA KEAA
TELESCOPE AU SOMMET DU MAUNA KEA

Treize télescopes internationaux, dont le plus grand du monde, ont été construits tout là-haut, à l’abri des lumières parasites, dans un des lieux où l’atmosphère est une des plus transparentes au monde. Ces énormes boules métalliques sont plantées comme des champignons. Il n’y a personne autour, pas de vie. Tout est géré à distance par ordinateur. C’est ici que les dernières grandes découvertes ont été réalisées.

TELESCOPES AU SOMMET DU MAUNA KEA
TELESCOPES AU SOMMET DU MAUNA KEA

Nous vous conseillons de démarrer l’ascension au plus tard à 15h30 pour redescendre avant la nuit. Visez un retour vers 17h30. Ainsi vous ne gênerez pas les observations avec vos phares. De plus, au cas où vous auriez un problème de voiture, autant l’avoir quand il fait jour.

Quand la nuit tombe, le Mauna Kea Visitor s’agite. Les animateurs fixent au sol de gros télescopes et les braquent sur les objets caractéristiques du ciel. Les visiteurs sont priés d’éteindre leur lampe, leur téléphone, leurs phares de voiture. Tout se déroule dans le noir complet. C’est d’ailleurs pour cette raison que tous les éclairages publiques de Big Island sont équipés de lampes au sodium orangées : pour ne pas perturber les astronomes. Les animateurs décrivent en direct ce qui est observable à l’œil nu depuis le sol. Ils pointent avec leur laser les principales étoiles, les constellations, les planètes, les étoiles filantes. Les télescopes sont programmés pour suivre automatiquement la course des astres dans le ciel. Chaque visiteur pourra voir de près les anneaux de Saturne, une géante rouge, la voie lactée … Un des plus beaux ciels visibles depuis la terre. S’il ne faisait pas si froid, on y passerait la nuit !


  


Guide de voyage Hawaï - Copyright Jean-François Gueux