Vacances à Lyon et ses environs

LYON Au pied de Fourvière « la colline pieuse  » et de la Croix Rousse « la colline laborieuse » la Saône et le Rhône forment une presqu’île  : Lyon a été la capitale des Gaules et conserve aqueducs, odéon, théâtre et conserve dans le musée gallo-romain de belles collections dont un char processionnel et une table inscription sur bronze reproduisant un discours de l’empereur Claude, l’amphithéâtre des trois Gaules où a été martyrisée sainte Blandine. Lyon, ville de foires et de banquiers, est riche dès la...suite

A voir à Lyon et ses environs

LYON

Au pied de Fourvière « la colline pieuse  » et de la Croix Rousse « la colline laborieuse » la Saône et le Rhône forment une presqu’île  : Lyon a été la capitale des Gaules et conserve aqueducs, odéon, théâtre et conserve dans le musée gallo-romain de belles collections dont un char processionnel et une table inscription sur bronze reproduisant un discours de l’empereur Claude, l’amphithéâtre des trois Gaules où a été martyrisée sainte Blandine. Lyon, ville de foires et de banquiers, est riche dès la Renaissance et voit de nombreuses imprimeries-librairies se développer : le musée de l’imprimerie installé dans le bel hôtel de la Couronne qui possède de très riches collections dont des incunables, des bois gravés, presses... Dès le XVIème l’industrie de la soie se développe, et en 1804 Jacquard invente le métier à tisser : on peut voir dans la quartier de la Croix Rousse les hautes maisons-ateliers des canuts, qui se révoltèrent en 1831 contre leur paupérisation, la mécanisation, subsiste encore aujourd’hui quelques manufactures de luxe : le musée des tissus installé dans l’hôtel de Villeroy et le musée des arts décoratifs possèdent de très riches collections.

Lyon est aussi une ville carrefour, européenne et moderne : la fête des Lumières le 8 décembre, à la fois traditionnelle et contemporaine, la biennale de la danse, la biennale de l’art contemporain à la Sucrière et Cité Internationale (aussi technopole), l’ Opéra, et le nouveau quartier de la Confluence qui est un modèle d’architecture contemporaine innovante, avec de bonnes performances énergétiques, l’hôtel de région de Portzamparc, «  le cube orange » avec atrium et puits de lumière à chaque étage, le « dark point » qui superpose deux parallélépipèdes dont l’un enjambe le pont, le musée des confluences des sciences et sociétés de Coop Himmelb.

C’est une grande ville agréable qui a su aménager les berges de son fleuve sur 6 km du Parc de la Tête d’Or (105 HA avec zoo, roseraie, serres et lac) au stade Gerland de façon à ce que jogging, cyclisme, rollers et promenades soient possibles.

Flâner dans un méandre de la Saône, dans le lacis des ruelles du Vieux Lyon, aux façades pastel ou ocre des maisons médiévales à tourelles et renaissance à mascarons et fenêtres géminées, est un vrai plaisir qui réserve des découvertes avec les galeries, coursives et escaliers à vis. Une pause s’impose dans un des fameux « bouchons » à la cuisine roborative  ; autour de la cathédrale St Jean romane et gothique. Entre la rue St Jean et la rue Bœuf, les traboules qui forment un dédale de passages voûtés étaient empruntées par les canuts pour transporter les soieries à l’abri de la pluie.

Pour gravir la colline verdoyante de Fourvière, on peut emprunter la « ficelle » : le funiculaire ou des escaliers tortueux, la basilique Notre Dame, au sommet avec ses coupoles et mosaïques byzantines a été édifiée à la fin du XIXème siècle.

Une passerelle sur la Saône relie le vieux Lyon à la presqu’île aux artères larges et rectilignes, la place des Terreaux aménagée par Buren a en son centre une belle fontaine aux quatre chevaux de Bartholdi, s’y tient l’hôtel de ville et le musée des Beaux Arts aux très riches collections, l’Opéra restauré par Jean Nouvel, la place Bellecour avec en son centre une statue équestre de Louis XIV.

La colline de la Croix Rousse  offre de belles promenades avec des perspectives le long de ses pentes, et des traboules aux nombreux escaliers, on peut y visiter la maison des canuts.

On peut aussi visiter à Lyon, rive gauche, le musée des frères Lumière, sur l’invention du cinéma , une riche collection des premiers appareils photos des films sont projetés.

Lyon est aussi connue pour son Guignol qui avec Gnafron anime des spectacles de marionnettes dont certains sont aussi appréciés des adultes.

La DOMBES (département de l’Ain) au fil de l’eau, terre marécageuse et brumeuse, ce pays aux mille étangs est le paradis des pêcheurs : carpes, brochets et tanches abondent et la pêche à la traîne en novembre lorsqu’on vide les étangs est un événement spectaculaire  ; mais elle a beaucoup de charme aussi pour les randonneurs et les photographes, qui captent dans leurs objectifs de nombreux oiseaux dans les vasières, joncs et roseaux, elle est aussi un haut lieu de la gastronomie. De nombreux beaux villages attirent aussi : des fermes en pisé, des châteaux en briques rouges, entourés de douves, sur des mottes castrales, les « poypes », comme à Bouligneux château posé sur l’étang, St Paul de Varax, Trévoux, ancienne capitale de Dombes, bâtie en amphithéâtre le long de la Saône, palais et hôtels particuliers sont intéressants à regarder ; à Villars les Dombes, où l’on peut aussi visiter le Parc des Oiseaux 2000 oiseaux sur 35HA : flamants, vautours, condors, pélicans, ibis, manchots ; Châtillon sur Chalaronne avec ses halles et maisons à colombages, son hospice et son apothicairerie et sa collection de faïence, Ars sur Formans voit tous les ans le 4 Août un pèlerinage important en hommage au saint curé d’Ars, une basilique a été construite en 1862.

PEROUGES, classée parmi les plus beaux villages de France ; cette cité médiévale circulaire, juchée au sommet d’une colline avec vue sur les monts du Bugey, la Dombes et la vallée de l’Ain ceinte de remparts, présente une unité harmonieuse : ruelles pavées de galets ronds avec rigole médiane, maisons à pans de bois et encorbellements, maisons Renaissance à fenêtres à meneaux, jardin médiéval, maison des Princes de Savoie avec tour de guet devenue musée.

LE BUGEY entre Grenoble, Genève, et Lyon, cette région est un plateau blanc aux allures de marbre, sur les contreforts sud du Jura, culmine à 1534 mètres au Grand Colombier, ce qui permet de belles randonnées autour par exemple des cascades de Glandieu (60mètres), et l’hiver de skier dans des stations comme Ambérieu en Bugey, Terre Ronde, le plateau d’Hauteville,(entre 850 et 1234 mètres) et va jusqu’aux rives du Rhône, verdoyantes et ensoleillées avec ses vignobles, ce qui permet une navigation de plaisance et des randonnées à vélo sur les pistes cyclables de la Viarhona, le vélo route de 650 km qui va du Léman à la Méditerranée ; on peut aussi pratiquer le canyoning à Vieu en Valromey, le canoë sur les lacs d’Ambléon et d’Arborias. Des villes sont intéressantes : Belley, cité épiscopale, avec ses belles demeures à arcades de la Renaissance, Ordonnaz sur un plateau à 1217 mètres avec son église romane et ses 4 fours banaux et ses toits de lauze, la chartreuse fortifiée de Viriguin sur son nid d’aigle, le musée mémorial des enfants d’Izieu déportés en 1944 .

VIENNE (Isère) ET SAINT ROMAIN EN GAL

Capitale des Allobroges, entre 5 collines (en montant en haut de la colline Pipet on jouit d’un panorama d’ensemble sur la ville dominée par la Vierge noire en pierre de Volvic), Vienne conserve de beaux vestiges antiques : le temple d’Auguste et de Livia, le jardin archéologique de Cybèle, le théâtre en hémicycle, le 2° en taille de l’empire romain, duquel on a un panorama superbe sur le Rhône et le massif du Pilat et dans lequel a lieu tous les ans le festival international de jazz début juillet.

Vienne a aussi des demeures médiévales à pans de bois, la très belle cathédrale St Maurice, romane et gothique, un cloître roman, des façades Renaissance à meneaux : il fait bon y flâner.

La cité gallo-romaine de SAINT ROMAIN EN GAL , sur la rive droite présente un très riche site archéologique : les thermes, la maison des dieux Océan, et surtout un très beau musée, vaisseau de verre et de métal sur pilotis avec une collection splendide de mosaïques.

LE PARC NATUREL REGIONAL DU PILAT (LOIRE), créé en 1974 s’étend sur 65.000 HA, la maison du Parc est à Pélussin, les Monts du Pilat culminent au Crêt de la Perdrix (1432mètres) et au Crêt de l’Oeillon, de belles randonnées offrent un panorama splendide sur la vallée du Rhône, les Alpes, le mont Ventoux et le Gerbier des Joncs et le puy de Sancy, il y a un tremplin de deltaplane et des téléskis à Graix et la Jasserie, les GR 7 et 42, paysages dénudés et chaos rocheux avant de rejoindre Pélussin, son château à tourelle crénelée et la vallée du Gier en direction de l’Auvergne, le Chirat (éboulis) de roches granitiques glaciaires avec ds landes de bruyères, et des myrtilles puis des hêtres et des sapins ; le village fortifié de Malleval plus méridional et verdoyant avec ses cascades et les gorges de Batalon, les vignobles de côte Rôtie et de Saint Joseph ; Sainte Croix en Jarez, ancienne abbaye chartreuse classé parmi les plus beaux villages de France, la vallée de la Déôme avec St Julien Molin Molette aux anciens ateliers industriels reconvertis en théâtre et ateliers d’artistes.

MONTS DU FOREZ (département de la Loire)

Paysages parfois lunaires avec des rochers granitiques, des landes et des forêts de sapins, dans le parc naturel régional Livradois Forez, Pierre–sur-Haute culmine à 1634mètres, offre de belles randonnées, on peut aussi accéder par télécabine au panorama du sommet, l’hiver la station de ski de Chalmazel (1100-1634) propose une dizaine de pistes, le château de Couzan avec ses trois enceintes sur un promontoire entre deux ravins est impressionnant.

Saint Galmier est une ville agréable, fleurie, avec des maisons Renaissance et une église gothique, elle propose de belles promenades sur les berges de la rivière et le kiosque de la célèbre source Badoît.

ROANNE

Est actuellement réputée pour sa gastronomie avec le restaurant de la famille Troisgros, son port de plaisance sur le canal propose des promenades en péniche, la côte roannaise, ligne de côteaux et les gorges de la Loire avec leurs belvédères offrent de belles randonnées.

SAINT ETIENNE

Cette ville industrielle, connue par son usine Manufrance « Armes et cycles », offre un modèle de reconversion : elle est devenue la capitale du design et de l’esthétique industrielle, avec sa biennale qui anime toute la ville pendant un mois : cité du design, musée d’art et d’industrie (aménagé par Wilmotte), musée d’art moderne avec ses très riches collections, musée de la mine.

MONTS DU LYONNAIS

Le milieu naturel est encore préservé dans ces collines verdoyantes, le signal Saint André, point culminant, 934 mètres, offre un beau panorama et de belles randonnées, le hameau médiéval de Rochefort sur son promontoire, Yzeron bordé par un lac, le parc animalier de Courzieu 20 HA boisés permet de voir loups et démonstrations de rapaces en vol, Riverie bourg féodal, avec son chemin de ronde et ses ruelles tortueuses, St Symphorien–sur-Coise avec sa collégiale gothique sur son piton rocheux.

LE BEAUJOLAIS

La région, bien sûr connue pour ses vignobles, possède 10crus : Brouilly, Chenas, Saint Amour, Côte de Brouilly, Chiroubles, Fleurie, Juliénas, Moulin à vent, Morgon, Régnié, le 3° mercredi de novembre au douzième coup de minuit est officialisée l’ouverture des tonneaux de beaujolais nouveau lors de la fête des Sarmentelles à Beaujeu, capitale du Beaujolais, avec Villefranche sur Saône. Dans le nord la montagne, qui culmine à 1009 mètres, avec ses sapins, est sauvage et offre de beaux sentiers de randonnée, dans la vallée d’Azergues et de la Saône les teintes ocre et ambrée dues à l’oxyde de fer donnent au sud du Beaujolais des airs de Toscane, c’est le pays des Pierres dorées : Châtillon avec ses ruelles pittoresques en escaliers et terrasses, sa forteresse à créneaux sur son éperon rocheux et sa chapelle, la chapelle St Christophe à Charnay entre les deux châteaux, Oingt, cité médiévale avec la tour ronde de son donjon, ses remparts et l’église sur son éperon rocheux.

LES MONTS D’OR

Petit massif calcaire aux versants escarpés, qui culmine à 630mètres, est un lieu de promenade du dimanche avec ses beaux villages en pierre dorées, surtout au soleil couchant, Saint Romain au Mont d’or et son église du XIème, St Cyr au mont d'or et son château à mâchicoulis, le panorama depuis le jardin de rocailles et le sentier des rapaces du Mont Cindre, et Collonges au mont d'or en bord de Saône où officie Paul Bocuse, mais où l’on trouve aussi des guinguettes, les rives et le chemin de halage y sont agréablement aménagés.

A Rochetaillée–sur-Saône on peut visiter le très riche (150 automobiles de 1890 à 1950, 50 motocyclettes et transports en commun) musée de l’automobile Henri Malarte dans un château du XVème restauré.

N'oubliez pas de visitez la maison du chaos à Saint-Romain-au-Mont-d'Or, le musée très contemporain à ciel ouvert du sculpteur Thierry Ehrmann.

Carte LYON ET SES ENVIRONS
Paysage  

voyages à Lyon et ses environs expert Lyon et ses environs
Sélection des plus beaux voyages à Lyon et ses environs

Je vous ai sélectionné parmi les meilleures agences de voyages françaises ou locales les plus beaux voyages : voyage individuel ou en petit groupe, avec ou sans guide, classique ou authentique... Des voyages à personnaliser à votre rythme et selon vos envies !


Trouvez votre voyage !


Vous aimerez aussi