Jour 19 – Visite d’Ayutthaya et retour à Bangkok


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Le train pour Bangkok
  • Les retrouvailles avec le confort de Bangkok

Quitter Khao Yai et aller en train jusqu’à Ayutthaya

Le pliage des tentes se fait au mieux. Elles sont mouillées et boueuses, mais les gardiens semblent avoir l’habitude. Effectivement, quand on voit l’état dans lequel les thaïlandais rendent le matériel, il y a de quoi ! Le taxi est à l’heure, comme prévu. Il faut retraverser à nouveau tout le parc. C’est l’occasion de se remémorer ces deux dernières journées hors du temps, passées dans ce magnifique endroit et de guetter un éventuel dernier troupeau d’éléphants sauvages.

Une heure plus tard, le taxi vous dépose devant la gare de Pakchong. Les trains qui vont en direction de Bangkok sont nombreux. Les retards aussi, ce qui fait que les horaires sont assez imprévisibles. Ce n’est pas bien grave, achetez au guichet des billets pour le premier train qui passe et vous n’aurez pas longtemps à attendre.

Par contre, n’imaginez pas que vous allez retrouver le confort du train de nuit ou du TGV. Les trains de jour sont bondés. A tel point qu’on se demande comment on va pouvoir caser les sacs et trouver un recoin pour s’assoir. Les gens sont entassés à quatre par banquette, serrés comme des sardines dans chaque petit espace entre les wagons, avec les jambes qui pendent au dehors. Le comble, c’est que les marchands ambulants et tout leur attirail réussissent à traverser le train sur toute sa longueur. Ils se contorsionnent, piétinent et bousculent tout ce qui se trouve sur leur passage. Mais ils passent. Tout ce petit monde finit par trouver sa place, confortable ou pas, et c’est avec plaisir que vous descendrez du train pour prendre l’air et vous déplier.

La visite des temples d’Ayutthaya

Nous vous suggérons de faire une halte à Ayutthata pour couper un peu ce voyage de quatre heures qui peuvent paraître bien longues. Cette ancienne capitale du Siam se trouve exactement à mi-chemin entre Pakchong et Bangkok. L’intérêt est essentiellement culturel. La ville concentre près de 400 temples. Par contre, ils ne ressemblent pas du tout à ceux que vous avez vus jusqu’à maintenant. Ces monuments appartiennent à une vieille civilisation datant du XVème siècle. Pas de couleurs, ni de dorures, cependant les vestiges restent encore imposants et majestueux. Pour organiser la visite de ces lieux, adressez – vous aux chauffeurs de touk – touk, ils ont l’habitude. En deux heures, ils vous transportent dans les trois temples les plus remarquables pour un prix plus que raisonnable. Le chauffeur vous attend pendant que vous visitez les monuments et vous ramène à la gare pour attraper le train suivant.

UN DES PLUS BEAUX TEMPLES D’AYUTTHAYA
UN DES PLUS BEAUX TEMPLES D’AYUTTHAYA

Le train ressemble à celui du matin. Le moindre espace libre est occupé. Au fur et à mesure qu’on se rapproche de Bangkok, les wagons se vident petit à petit. Finalement, le voyage se termine miraculeusement avec une place assise pour tout le monde. Le train finit par pénétrer dans la banlieue de Bangkok. C’est là qu’on prend conscience de l’immensité de cette grande capitale car il faut encore une heure pour rejoindre la gare centrale. Les taudis et les quartiers en pleine expansion se succèdent sur des kilomètres, jusqu’au terminus. Un taxi vous ramène à votre hôtel, et c’est avec plaisir que vous retrouvez le confort d’une vraie douche et d’un bon lit.


  


Guide de voyage Thaïlande - Copyright Jean-François Gueux