Jour 4 – Voyage jusqu’à l’île de Koh Phangan


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Le parcours en bateau jusqu’à l’île de Koh Phangan
  • Les bungalows au bord de la plage

Prendre le bateau pour l’île de Koh Phangan

La journée commence tôt. Le soleil est à peine levé et vous êtes déjà debout, dans une petite gare routière au bord d’un fleuve au nom inconnu. Vous vous attendiez à débarquer au bord de la mer. Et bien pas du tout, vous êtes dans la banlieue de la ville de Surat Thani et il vous reste encore de la route à faire avant de prendre le bateau. Profitez d’une bonne heure d’attente pour prendre le petit déjeuner, si vous avez eu la présence d’esprit de prévoir à manger parce qu’il n’y a vraiment pas grand-chose sur place. D’autres touristes arrivent, ou repartent, reconnaissables à leur étiquette colorée.

On finit par vous appeler, et le voyage continu. C’est reparti pour une heure de bus jusqu’au port de Donsak. Le bateau est à quai. Le temps de vous coller une nouvelle étiquette sur votre tee – shirt et vous voilà à bord. Les sacs à dos sont empilés en vrac à l’arrière et protégés des embruns par une bâche en plastique. La mer est boueuse et grise. Il va falloir patienter un peu pour les photos cartes postales. Après deux heures de navigation, le bateau vide une partie de ses passagers sur l’île de Koh Samui. C’est la plus vaste de l’archipel. C’est également la plus peuplée et la plus chère. Vue de la côte, elle n’est pas spécialement attrayante. Mieux vaut passer son chemin pour rejoindre la suivante, l’île de Koh Phangan.

Surat Tani - Thailande
LA COTE DE SURAT

Trois quarts d’heure supplémentaires sont nécessaires pour l’atteindre. Rien que par sa taille, elle est déjà plus attirante. Les plages sont magnifiques et se prêtent très bien au snorkeling. Ca ressemble au petit paradis de bout du monde dont tout le monde rêve !

Trouver un hébergement sur Koh Phangan

Si vous n’avez pas réservé d’hébergement, ce n’est pas un problème. Les possibilités sont extrêmement nombreuses. Vous avez peut être profité du voyage en bateau pour discuter avec d’autres touristes et échanger des bonnes adresses, ou bien vous pouvez contacter les hôtels mentionnés sur les guides traditionnels de voyage. C’est bien d’avoir au préalable sélectionné une zone où vous souhaitez vous rendre. Nous vous conseillons la côte Ouest car elle se trouve à mi - chemin entre les belles plages du Nord et la petite ville un peu « animée » du Sud. Quoi qu’il en soit, vous êtes attendus à la descente du bateau. Des rabatteurs proposent toute sorte d’endroits pour dormir à grand renfort de press - book et de dépliants. Si vous vous laissez tenter, n’hésitez pas à discuter fermement les prix. Si vous n’êtes pas inspirés, nous vous conseillons le Happy Beach Bungalow. Il est situé sur la plage de sable de Sri Thanu :

Devant notre hôtel
DEVANT LES BUNGALOWS, A MAREE HAUTE
Happy Beach Bungalow
Sritanu Village, Kohphangan Suratthani 84280
Tel : +(66) 0-8694-10293
Mail : info@happybeachkp.com

Les Bungalows sont calmes, posés au bord de la mer. Le village juste à côté possède un supermarché et plusieurs petits restaurants agréables. Les propriétaires sont sympathiques et prêts à discuter une deuxième fois le prix du logement. Ils ont aussi une paillote où l’on peut déguster des menus tout simples face à la mer et au soleil couchant. L’endroit est paisible et magnifique. La mer, peu profonde sur cette portion de la côte, se prête très bien à la baignade avec de jeunes enfants. On peu également pratiquer le snorkeling lorsque la marée est haute, même si il n’y a pas grand-chose à voir.

Se déplacer sur Koh Phangan

Le propriétaire de l’hôtel loue également des scooters à un prix très raisonnable. Vérifiez bien l’état des engins avant de partir, notamment l’état des pneus et l’efficacité des freins. Ne roulez pas sans casque, même si c’est bien plus agréable de conduire cheveux au vent ! Les accidents arrivent plus vite qu’on ne le pense, et sur ces îles loin de tout, le moindre incident prend vite des proportions très délicates à gérer. En échange des scooters, le loueur conserve un passeport. Ne soyez pas surpris, cette pratique est générale dans tout le pays. La contrainte pour conduire est d’être titulaire du permis de conduire et d’avoir au minimum 15 ans. Le loueur ne vérifie rien et la police est quasiment absente sur ces petites îles. Ce n’est qu’en cas de problèmes graves que la situation se complique. A vos risques et périls ! On trouve de l’essence dans la plupart des échoppes installées le long des routes. L’unité minimum correspond à une bouteille de un litre, alors débrouillez – vous pour ne pas tomber en panne !

Pour circuler dans l’île, il y a deux solutions : les taxis et les scooters. Les taxis sont chers, très chers même et vous rendent tributaires de leur circulation. Pour prendre un taxi, il suffit d’attendre au bord de la route, et de saisir au vol le premier qui passe. C’est pratique pour les destinations classiques, mais si vous souhaitez vous rendre sur les plages éloignées ou circuler tard le soir, c’est plus aléatoire. Le scooter est le moyen le plus adapté : on va où bon nous semble, en totale indépendance. Il faut simplement rouler prudemment, surveiller les poules qui traversent sous les roues, les virages recouverts de terre et les portions de pistes qui ne sont pas toujours carrossables.


  


Guide de voyage Thaïlande - Copyright Jean-François Gueux