Jour 18 – Journée de randonnée dans le parc de Khao Yai


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Les randonnées en forêt
  • La faune du parc de Khao Yai
  • Les arbres immenses de la forêt primaire

Comme la soirée de la veille a été courte, il n’y a pas de difficultés à se lever de bonne heure. Et c’est ce qu’il faut faire parce qu’aujourd’hui, c’est la journée sportive des vacances : au programme, la traversée du parc de Khao Yai à pied. Cette randonnée est longue et magnifique. Elle est peu fréquentée et se déroule dans un cadre sauvage. Il est possible de la réaliser seul ou bien en compagnie d’un guide du parc. Les sentiers sont assez bien balisés. Il n’y a pas de difficultés particulières pour suivre les marques sur les troncs. Par endroit, un arbre effondré barre le passage. Il faut alors contourner l’obstacle en suivant des pistes plus ou moins nettes pour retomber sur le sentier qui continue de l’autre côté dans une direction logique. Si vous ne voyez plus de marque, revenez sur vos pas jusqu’à la dernière que vous ayez aperçue et reprenez votre route en surveillant avec attention le balisage. Si vous avez un gps, c’est encore mieux, mais ce n’est pas du tout indispensable.

Traversée de Haew Suwat jusqu’au Visitor center

La randonnée commence devant la porte de votre tente. Elle emprunte la route qui mène à la cascade que vous avez peut – être suivie la veille. Si vous voulez être tranquille et avoir une longue journée devant vous, faites vos calculs : sachez que la barrière se lève à sept heures du matin et qu’à sept heures cinq, les premiers visiteurs sont déjà sur le parking de la cascade. L’idéal est de démarrer au plus tard à 6h30.

Une fois que vous avez atteint le parking, l’aventure commence. C’est la partie la plus engagée du parcours. Le chemin rejoint le visitor center en traversant la forêt en trace directe. Vous ne verrez rien d’autre que la nature dans son état le plus sauvage : des arbres, des lianes, des rivières, des animaux, et rien d’autre ! Cette première partie s’étale sur huit kilomètres. Il faut environ cinq ou six heures pour la parcourir, ce qui devrait vous permettre d’atteindre les restaurants du visitor center juste à l’heure du repas. Ce sentier correspond au trail numéro 6 sur la carte du parc. Le départ est commun avec le sentier qui mène à la cascade. Il s’enfonce très rapidement au milieu de la végétation dense. Il ne reste plus qu’à suivre le chemin, sans le confondre avec les traces d’animaux. Les marques sur les arbres sont là pour vous aider. Vous pouvez croiser toutes sortes de bestioles. Les empreintes d’éléphants sont nombreuses. Peut – être aurez vous la chance de croiser un troupeau au milieu de la forêt ? Les seuls animaux que vous rencontrerez immanquablement, ce sont les sangsues. Certains randonneurs utilisent des guêtres pour se protéger. Si vous êtes en short et basquettes, surveillez vos chevilles de temps en temps et enlevez – les avant qu’elles ne s’accrochent. Si jamais elles réussissent à s’agripper, tirez dessus ou brulez les. Ca ne fait absolument pas mal, cela ne véhicule aucune maladie, c’est juste un peu répugnant ! Soyez attentif aux nids de guêpes. Si vous en apercevez un suspendu à une branche ou accroché à un tronc à hauteur d’homme, ne vous approchez pas, faites un large détour car elles attaquent même si on ne les provoque pas et les piqûres sont violentes. En cas d’agression, il faut courir sur une vingtaine de mètres, jusqu’à ce qu’elles renoncent à vous poursuivre.

sangsue thailande
UNE SANGSUE PARMI TANT D’AUTRES !

On retrouve la civilisation au visitor center. Il y a beaucoup de monde mais pas grand-chose à voir. Cela fait un drôle d’effet de se retrouver au milieu de la foule après avoir passé plusieurs heures en solitaire au milieu de la forêt. On apprécie tout de même les restaurants, qui permettent de reprendre des forces pour la suite de l’aventure.

Tour d'observation NONG PAK CHI
PRES DE LA TOUR DE NONG PAK CHI

Randonnée depuis le visitor center jusqu’au point kilométrique n°33

La randonnée continue par le sentier numéro 5. La végétation change. La forêt est beaucoup plus ouverte et les traces d’éléphants très nombreuses. Le sentier se termine par la traversée d’une vaste étendue d’herbes hautes parfaites pour l’observation des animaux. Une tour (Nong Pak Chi) a d’ailleurs été installée spécialement pour que les touristes puissent scruter l’horizon à la recherche des éléphants, souvent présents à cet endroit. La route se trouve à quelques minutes de marche de la tour. Mais s’il vous reste encore un peu de courage, vous pouvez poursuivre le chemin (numéro 3) qui continue la traversée de cette immense prairie. L’effort en vaut la peine car la forêt qui fait suite est magnifique. Certains arbres sont énormes. Leurs racines sont tortueuses et démesurées. Impossible de ne pas faire une pause au pied de ces géants pour les contempler d’en bas.

 TROUPEAU D’ELEPHANTS SAUVAGES DANS LE PARC DE KHAO YAI
TROUPEAU D’ELEPHANTS SAUVAGES DANS LE PARC DE KHAO YAI

Le chemin débouche sur la route principale qui traverse le parc. Il ne vous reste plus qu’à faire signe aux voitures de passage pour vous faire ramener au camping. En France, pour faire du stop, on tend la main en dressant le pouce. Dans de nombreux pays, ce geste est injurieux. Alors agitez plutôt la main pour alerter le conducteur si vous voulez avoir une chance d’être pris. C’est sur le chemin des chutes, donc il n’y a pas trop de problème pour trouver un véhicule. Arrangez – vous quand même pour ne pas sortir trop tard de la forêt pour garder une petite marge de sécurité. Et si vous avez le choix dans votre organisation, autant faire cette randonnée un week end car le parc est plus fréquenté donc vous serez plus chanceux avec le stop. En règle générale, les thaïlandais n’hésitent pas à s’arrêter, quitte à vous installer dans la benne à l’arrière des pick up !

Après une longue journée de marche, la douche est la bienvenue. Vérification pour s’assurer qu’il n’y a pas une dernière sangsue qui traîne, un bon petit repas tout simple au restaurant du camping et on se glisse bien au chaud dans les duvets !


  


Guide de voyage Thaïlande - Copyright Jean-François Gueux