Jour 14 – Randonnée dans la forêt et les villages Karens


Ce que vous n’oublierez pas :
  • La traversée de la forêt
  • Les glissades dans la rivière
  • La randonnée à dos d’éléphants
  • Le deuxième village Karen

Rendez – vous à 8h30 pour le petit déjeuner. Et quel petit déjeuner ! : œufs au plat, toasts, thé, café, cacao, pastèque, confitures. On n’imagine pas trouver autant de confort dans un si petit village perdu au milieu de la jungle. Si vous avez l’occasion de jeter un œil à l’intérieur de la maison du guide, vous constaterez que toute la famille vit dans une grande pièce principale. Il n’y a pas de meuble, tout se passe à même le sol, y compris la cuisine.

LES RIZIERES AUTOUR D’UN VILLAGE KAREN
LES RIZIERES AUTOUR D’UN VILLAGE KAREN

A travers jungle, forêts et rizières

Une heure plus tard, la troupe est en route pour une pleine journée de marche en forêt. La plupart du temps, on marche sur un chemin qui suit les crêtes. Cela évite de monter et descendre sans arrêt et cela permet aussi d’avoir de très jolies vues sur les montagnes de la région. De temps en temps, il pleut quelques gouttes. Rien de bien inquiétant, tout le monde marche en tee-shirt. Mais parfois, sans que l’on sache comment il le sait, le guide pose son sac à dos et enfile son poncho à toute vitesse. On a à peine le temps de l’imiter que c’est le déluge. Ca ne dure pas très longtemps, mais ce sont des pluies tropicales : on dirait que quelqu’un jette des seaux d’eau au dessus de vos têtes. Mais grâce au poncho, pas de problème, on resterait au sec même sous la douche ! A midi, le guide déballe le casse–croûte. Cette fois –ci, ce sont des pâtes chinoises qu’il faut manger avec les baguettes. Ca se corse ! Après le repas, pas besoin de faire la vaisselle : les couverts, les plats et les assiettes sont 100 % végétales. On jette tout dans la jungle ! La ballade continue tantôt en pleine forêt, tantôt au milieu des rizières, endroit favori des sangsues. .

Randonnée à dos d’éléphants

La marche se termine au bord d’une jolie rivière, à proximité d’un camp d’éléphants. En remontant le long de la rive jusqu’à une cascade infranchissable, il est possible de se baigner pour se rafraîchir et se décrasser. Il faut remonter le plus haut possible pour gagner les vasques inaccessibles aux éléphants afin que l’eau ne soit pas polluée par leurs déjections. La rivière glisse sur de grandes dalles de granit polies par le courant. L’endroit est parfait pour faire du toboggan. La surprise de l’après – midi, c’est que les éléphants sont là rien que pour vous. C’est sur leur dos que vous allez finir cette bonne journée de trekking. Vous avez le choix entre monter à cru ou monter sur une selle. On est évidemment tenté de faire un essai à cru parce que le contact avec la bête est plus intime. Certes, mais tout dépend de l’endroit où vous êtes perché. Si vous êtes assis dans son cou, avec les mains agrippées à ses oreilles, c’est plutôt confortable, mais si vous êtes au milieu de son dos, c’est beaucoup plus sportif. Après une petite heure de promenade, vous serez content de descendre ! Quoi qu’il en soit, c’est très surprenant comme moyen de transport. On domine la jungle de toute la hauteur de l’animal et on ressent toute sa puissance à chaque pas. Les éléphants marchent Imperturbables, dans l’eau, dans la boue, dans des pentes très raides, toujours à la même vitesse. Ils ont le pied particulièrement sûr. C’est une magnifique expérience.

Balade à dos d'éléphants
Balade à dos d'éléphants

Les éléphants vous déposent au bord de la route. Ils ont fini leur journée. Mais pas vous. Il vous reste encore un peu de marche pour atteindre le village où vous allez passer la nuit. Il est accroché à flanc de montagne, au milieu de la forêt. Il est tout petit, mais contrairement au premier, les maisons sont bien regroupées. L’électricité est produite par des capteurs solaires. Les animaux domestiques vivent avec leur propriétaire. Les poules rentrent dans les maisons, les cochons et les veaux sont vautrés juste en dessous. Là aussi le guide est connu comme le loup blanc. Il vous présente aux villageois qui vaquent à leurs occupations. Certains font du tissage, d’autres récupèrent les larves vivantes d’un énorme nid de guêpes, d’autres fument tout simplement d’immenses cigarettes qui ont une drôle d’odeur … Le guide vous attribue une maison pour vous tout seul, constituée d’un dortoir et d’une table à l’extérieur pour prendre les repas. La cuisine est aussi appétissante que la veille. Encore une fois, on est prêt à parier que vous n’arriverez pas à finir tous les plats. A 18h30, le repas est terminé. A 20h30, il n’y a plus une seule lumière dans le village, tout le monde est couché. .


  


Guide de voyage Thaïlande - Copyright Jean-François Gueux