Jour 16 – Les temples de Chiang Mai et le départ en train pour Ayutthaya


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Le temple de Doi Suthep
  • Le train de nuit en direction du Sud

Visite du temple de Doi Suthep

Aujourd’hui, en attendant de prendre le train pour quitter Chiang Mai, nous vous proposons une visite des principaux temples de la région. Le plus connu est le Wat Doi Suthep. Il est situé à une douzaine de kilomètres de Chiang Mai, construit au sommet d’une colline qui domine toute la plaine. Pour y accéder, il faut prendre un songthaew, le taxi local. En sortant de l’hôtel, faites signe au premier que vous apercevez et marchandez le prix de la course. Vous pouvez même lui demander de vous attendre à l’entrée du temple pendant que vous faites votre visite, comme ça, le trajet du retour est assuré. Il faut compter environ une heure pour faire le tour des différents monuments et des curiosités à découvrir. Le taxi vous dépose devant l’entrée du temple, après onze kilomètres d’épingles à cheveux. Il faut avoir le cœur bien accroché car pour arranger le tout, on est assis perpendiculairement au sens de la marche, de quoi brasser un peu les personnes sensibles au mal des transports. .

Le temple est immense, décoré par de très nombreuses statues en jade, en pierre peinte ou plaquées de feuilles d’or. Des pèlerins déposent leurs offrandes, s’agenouillent devant des autels recouverts de cierges, une fleur de lotus à la main. Ce lieu respire la sérénité. On voudrait se faire tout petit pour ne pas dénaturer par notre côté voyeur, ce sanctuaire réservé aux pratiquants. Mais petit ou pas, cela n’empêche pas qu’il y a toujours deux catégories de visiteurs : les touristes, attirés par la curiosité, et les croyants attirés par la spiritualité. Au pied du temple, la foule se retrouve malgré tout, au milieu des boutiques de souvenirs où s’amoncellent des centaines de bouddhas en plastique, des coupe-papiers en vraie fausse pierre précieuse et des chiens sacrés. .

 BOUDDHA DE DOI SUTHEP
BOUDDHA DE DOI SUTHEP

Les temples de Chiang Mai

La visite des temples continue dans le centre historique de Chiang Mai. Il a la forme d’un carré de un kilomètre de côté, délimité sur toute sa périphérie par des douves inondées. Les distances sont donc très courtes et tout se fait à pied. La ville ne compte pas loin de trois cent cinquante temples. On en découvre à tous les coins de rues. Vous n’allez peut être pas tous les voir, mais les principaux valent la peine de s’arrêter quelques minutes. Ils sont tous indiqués sur le plan disponible à la guesthouse. Certains contiennent des statues de cire grandeur nature qui ressemblent à s’y méprendre à de vrais personnages vivants. D’autres sont remplis d’offrandes disposées dans des dizaines de bols alignés au sol, ou sous forme de fanions multicolores suspendus au dessus des visiteurs.

STATUES RECOUVERTES DE FEUILLES D’OR A DOI SUTHEP
STATUES RECOUVERTES DE FEUILLES D’OR A DOI SUTHEP

Le marché de Warorot

Au bout de quelques heures, à moins d’être un passionné de Bouddhas, vous ne devriez pas être loin de l’indigestion religieuse. Alors pour changer de thème, vous pouvez aller visiter le marché de jour de Warorot. Ici, il y a peu de touristes. Les étals sont aussi colorés qu’odorants. Le moindre centimètre carré est exploité. On trouve de tout, comme dans tous les grands marchés de Thaïlande.

Le train pour Ayutthaya

En fin de journée, il est l’heure de rejoindre la gare ferroviaire. Le temps de récupérer les sacs, de saluer Madame la patronne et de sauter dans un taxi, vous voilà sur le quai, prêt à monter dans le train qui va vous conduire pendant la nuit à Ayutthaya. L’intérieur des wagons est très confortable, il y a des emplacements pour mettre les bagages et chaque voyageur a une place assise attribuée. Le train est luxueux par rapport au bus, mais qui dit luxe dit hyperclimatisation. Il fait un froid de canard dans les compartiments. Il faut sortir les polaires et les pantalons. La plupart des voyageurs sont des touristes. Les indépendants se mélangent aux tours operators. C’est amusant d’écouter les conversations et de s’apercevoir que chacun découvre la Thaïlande à sa façon, plus ou moins en profondeur suivant son mode de voyage.

Dès que la nuit tombe, le personnel du train passe dans les allées et transforme les banquettes en couchettes … avec drap, couverture et oreiller, s’il vous plait. Les lits du bas sont vraiment larges. C’est pour ça qu’ils sont un peu plus chers. Les voyageurs s’installent pour la nuit et tirent les rideaux pour s’isoler du bruit et de la lumière. Avant de vous coucher, assurez - vous bien auprès du contrôleur qu’il vous réveillera juste avant d’arriver à votre destination. Il ne reste plus qu’à s’endormir, bercé par le ballotement régulier du train.


  


Guide de voyage Thaïlande - Copyright Jean-François Gueux