Jour 11 – Visite de Bangkok et trajet jusqu’à Chiang Mai


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Les khlongs de Bangkok
  • Le voyage de nuit jusqu’à Chiang Mai

Réserver le bus pour Chiang Mai

C’est bien agréable de terminer la nuit allongé dans un bon lit. Mais en Thaïlande, les journées commencent tôt et il y a toujours beaucoup de choses à faire dans la cité des Anges ! La première action du matin consiste à filer à l’agence du New Siam II pour réserver le trajet du soir qui vous permettra de poursuivre votre montée vers le Nord, jusqu’à Chiang Mai. En s’y prenant le matin pour le soir même, il n’y a plus que des places disponibles dans le bus, le train étant complet depuis longtemps. Comme pour descendre dans le Sud, la prise en charge est complète. Le rendez – vous est pris avec un taxi qui viendra à 16h30 vous récupérer devant l’hôtel. Il déposera ensuite tous les voyageurs à la gare routière qui prendront ensuite le bus pendant toute la nuit, jusqu’à Chiang Mai.

La viste des Khlongs de Bangkok

Il reste donc une bonne partie de la journée pour découvrir les richesses de Bangkok que l’on ne connait pas encore. Au programme : visite des khlongs. Ce réseau de canaux inondés en pleine ville se parcourt en bateau. Pour aller au point de départ, le plus simple est d’emprunter la navette fluviale qui descend le Chao Phraya jusqu’à l’arrêt n°3 appelé Si Phraya. Les tickets s’achètent au guichet de l’embarcadère.

Au stop n°3, vous obtiendrez tous les renseignements que vous désirez au comptoir d’information sur les khlongs. On vous propose plusieurs formules en bateau privé. A vous de choisir la durée qui vous convient le mieux. Un trajet d’une heure donne déjà un bon aperçu de cet étrange milieu. Si vous souhaitez diminuer les coûts de la visite, vous pouvez vous associer avec d’autres touristes et faire la balade ensemble.

Bangkok, la Venise de l’Orient


Bangkok est traversée par le fleuve Chao Phraya à partir duquel s’articule tout un réseau de canaux appelés « les khlongs ». L’eau est présente un peu partout dans la capitale et rappelle que cette immense ville s’enfonce inexorablement. Si rien ne change d’ici cinquante ans, les experts prédisent que la majorité de Bangkok se trouvera en dessous du niveau de la mer. D’après une étude de la banque mondiale, la ville s’enfonçait déjà de 10 cm par an en 1970 ! Grâce aux mesures récentes prises par le gouvernement, ce chiffre alarmant serait passé à environ 3 cm par an. Une des réponses envisagées pourrait être de déménager l’intégralité de la ville sur un site plus sain, solution qui a déjà été plusieurs fois mise en œuvre au cours des siècles précédents ! L’OCDE a classé Bangkok parmi les dix villes au monde les plus à risques en termes de personnes et de biens exposés aux inondations d’ici à 2070.
 LES KHLONGS DE BANGKOK
LES KHLONGS DE BANGKOK

Le pilote du bateau équilibre son embarcation au mieux suivant le format de ses passagers et impose le port du gilet de sauvetage. Ce n’est pas la noyade d’un de ses clients qui l’inquiète, mais plutôt un contrôle de police. N’attendez pas de sa part, de longues explications sur la vie dans les khlongs. Il se contente de vous conduire à travers la ville, dans ce dédale d’eau saumâtre, le plus vite possible. Malgré tout, la visite vaut la peine. D’abord, on remonte plein gaz le fleuve Chao Phraya, puis on s’engage dans les canaux bordés d’habitations. Les maisons construites les pieds dans l’eau semblent bien fragiles. Les pilotis qui trempent en permanence dans ces eaux noires n’inspirent pas vraiment confiance, pourtant de nombreuses familles vivent ici, au bord de ces canaux. Les maisons sont penchées, tordues vermoulues par l’humidité ambiante. La sensation d’insalubrité est omniprésente, et malgré cela, les habitants se baignent, font leur lessive et leur vaisselle dans cette eau à moitié croupie. De temps en temps, on croise d’énormes varans qui se font dorer au soleil ou qui nagent tranquillement le long des berges. Le plus incroyable, c’est de penser qu’on est en plein centre de la capitale d’un des pays les plus modernes d’Asie ! Le voyage se termine aussi vite qu’il a commencé. Le pilote n’hésite pas à réclamer un pourboire, même si la visite dure trois quarts d’heure au lieu d’une heure. C’est à vous de voir, si vous êtes satisfait ou non. Retour à l’hôtel à pied, en taxi, en touk - touk ou en bateau !

A l’hôtel, il faut refaire les sacs. Cette fois – ci, les palmes, masques, tubas et autres affaires de plage deviennent inutiles. On peut les emballer dans un grand sac et le laisser en consigne jusqu’à son retour. On paye au nombre de jours et au nombre de sacs, mais ça ne coûte pas cher par rapport au plaisir de voyager léger. !

Le trajet en bus entre Bangkok et Chiang Mai

A 16h30, le taxi est au rendez – vous. On se demande bien pourquoi on vient nous chercher si tôt alors que le bus ne part pas avant 20h30. En fait, on s’aperçoit très vite qu’à cette heure là, Bangkok n’est qu’un immense embouteillage. Comme la gare routière est excentrée par rapport au centre ville, mieux vaut prendre de la marge. Après une bonne heure de slalom au milieu de la circulation, voici enfin la gare des bus. !

Elle est immense. Des terminaux annoncent les horaires de centaines de bus. Il y en a pour toutes les destinations, de la petite ville reculée au fond de la Thaïlande jusqu’aux capitales du Laos ou du Myanmar. Plus de deux cents cars sont parqués sur leur aire de garage et attendent l’heure du départ. On se croirait dans un aéroport. !

Le car qui nous emmène à Chiang Mai est un car de luxe. Mais contrairement à ceux qui descendaient dans le Sud et qui semblaient être réservés aux touristes, ceux – ci sont accessibles à tous et d’ailleurs, les touristes sont rares. Leur présence suscite souvent de la curiosité ce qui permet d’engager immédiatement les conversations. Dans le car, il y a même une hôtesse, vêtue d’un uniforme comme dans les avions. Elle lance au micro des annonces en thaï que vous aurez sûrement un peu de mal à comprendre, puis distribue un repas tout prêt, emballé sur un plateau. Le luxe ! Quand le diner est terminé, extinction des feux et position couchette jusqu’au lendemain matin. !

LA GARE ROUTIERE DE BANGKOK
LA GARE ROUTIERE DE BANGKOK

  


Guide de voyage Thaïlande - Copyright Jean-François Gueux