Jour 3 – Visite de Bangkok et départ pour le Sud


Ce que vous n’oublierez pas :
  • L’immense marché de Chatuchak
  • Le voyage en bus direction le Sud et l’île de Koh Phangan

Visiter le marché de Chatuchak

Profitez du week – end pour visiter le plus grand marché de Bangkok, le marché de Chatuchak. Il n’est ouvert que les Samedis et Dimanches. Après un petit déjeuner de roi au restaurant de l’hôtel, départ pour la station de métro la plus proche. Les taxis attendent patiemment les clients dans la rue. Il suffit de se présenter sur le trottoir pour se faire aborder poliment. On a le choix entre le taxi et le touk - touk. Comme d’habitude, la course se négocie avant le départ. On fait jouer la concurrence, parce que c’est la règle mais aussi parce que c’est un plaisir de discuter avec les chauffeurs. Les tractations se déroulent avec le sourire, sans oublier que chacun doit y trouver son compte.

Un trajet en touk - touk ressemble à un slalom géant. Il se faufile entre les voitures pour ne perdre ni un mètre, ni une seconde. Si vous espérez respirer l’air pur, vous n’êtes pas au bon endroit ! Le chauffeur vous dépose à la station de métro aérien la plus proche : Ratchathewi. En haut des escaliers, on trouve les guichets où s’achètent les tickets pour le skytrain, puis on grimpe dans les wagons hyper-climatisés jusqu’à la station Mo Chit.

Le marché de Chatuchak - Thailande
LE MARCHÉ DE CHATUCHAK

La ligne de métro longe sur la gauche un immense ensemble de bâtiments couverts par des tôles et des bâches. On comprend vite que l’on domine le fameux marché de Chatuchak. Il y a du monde partout. Des files continues de taxis, de minibus attendent dans la rue principale. Pour trouver l’entrée du marché, il suffit de se laisser porter par le flot des visiteurs. L’intérieur est quadrillé par des dizaines de ruelles dans lesquelles il n’est pas facile de se repérer. Le plus simple est de ne pas trop réfléchir et de suivre son inspiration. On trouve absolument de tout, à des prix incroyablement bas. Des vêtements bien sûr, traditionnels ou de marque, des fleurs magnifiques, vraies ou fausses, des montres, uniquement fausses ! On peut même acheter toute sorte d’animaux vivants : adorables petits chiots, écureuils, hérissons, lézards. Les bijoutiers vendent des vrais faux colliers de perles de Murano pour trois fois rien. Et si jamais vous vous laissez tenter par les tee-shirts, prenez les plutôt larges, parce qu’au premier lavage, ils perdent facilement une taille. Bref, vous l’aurez compris, même si l’on ne cherche rien, on trouve forcément son bonheur ! On peut passer des heures à déambuler dans cette caverne d’Ali Baba, sans pour autant en avoir fait le tour. Quand le moment de manger approche, pas d’inquiétude, tout est prévu. Il y a plein de petits restaurants qui servent des plats de cuisine thaï ou des vendeurs à l’étalage qui proposent fruits, brochettes, gâteaux à emporter.

Pour le retour, il faut faire deux fois la queue. Tout d’abord au guichet pour échanger un peu d’argent contre des pièces de 10 baths. Puis au distributeur automatique qui évidement, n’accepte que les pièces de 10 baths ! A Ratchathewi, on retrouve les chauffeurs de touk - touk qui attendent au pied de la passerelle du skytrain. Si les prix ont augmenté depuis ce matin, c’est parce que le trafic est plus dense. Mais comme maintenant vous commencez à connaître les prix, c’est vous qui imposez le montant de la course. Avec un peu de fermeté, de politesse et beaucoup de sourires, ça passe sans problème !

Il reste la fin de l’après – midi pour profiter de l’hôtel, préparer les affaires pour le séjour dans le Sud, et se reposer un peu avant le long trajet qui va bientôt commencer. Ca vaut la peine de payer un supplément pour garder la chambre une demi journée supplémentaire et profiter de la douche, de la piscine et d’avoir un coin tranquille pour faire son sac. Emportez un minimum d’affaires avec vous et laissez le reste à la consigne de l’hôtel. Ca ne coûte pas cher et cela vous permet surtout de voyager léger. Le rendez – vous est fixé à dix – huit heures. Un minibus est censé récupérer les voyageurs pour les emmener jusqu’au bus VIP. On ne sait pas exactement comment cela va se passer. La seule certitude, c’est qu’entre onze heures et minuit, il y aura un arrêt pour se restaurer au bord de la route. De toutes façons, on peut voyager serein : l’agence de voyage vous a vendu une prestation clé en main, de l’hôtel jusqu’à la destination finale.

Transfert en bus entre Bangkok et Koh Phangan

A dix – huit heures comme prévu, une personne vient vous chercher à la réception de l’hôtel. Après avoir contrôlé les vouchers, chaque voyageur récupère un petit autocollant de couleur à coller sur son tee – shirt. En route pour l’île de Koh Phangan ! Finalement le trajet ne commence pas en minibus mais par une courte marche à pied. Le guide se faufile dans les petites rues du quartier de Khao San Road et attrape au passage d’autres voyageurs, reconnaissables eux aussi à leur autocollant et à leur sac à dos. Le groupe grossit au fur et à mesure que l’on avance. Au bout d’une dizaine de minutes, voici le bus de luxe dans lequel vous allez passer la nuit. Rien à dire, c’est un magnifique car à deux étages, avec petits rideaux en dentelles et sièges en velours inclinables. Cependant, évitez de vous installer sous les climatiseurs, d’abord parce qu’il fait froid et aussi parce que la condensation vous tombe dessus pendant tout le trajet.

Le voyage est plutôt monotone. Il fait nuit noire, alors on ne voit pas grand-chose du paysage. Vous aurez peut – être droit à un film en Thaï sous - titré en Indonésien pour vous distraire. La route est parfaitement droite. Il faut patienter jusqu’à la pause casse–croûte entre onze heures et minuit. Un arrêt est effectivement prévu dans un restaurant. Curieusement, tous les bus de touristes s’arrêtent exactement au même endroit. Vous avez trois quarts d’heure pour prendre une boisson, une assiette de riz avec assaisonnement au choix.

Le voyage reprend, les lumières du bus s’éteignent enfin pour que les dormeurs puissent commencer une petite nuit. Elle est effectivement très courte, car à cinq heures du matin, le car arrive à destination, et tout le monde descend avec armes et bagages.

  


Guide de voyage Thaïlande - Copyright Jean-François Gueux