Jour 10 – Descente du Mauna Loa et nuit au bord de l’océan à Ho’okena beach


Ce que vous n’oublierez pas :
  • La longue descente sur les pentes du Mauna Loa
  • Le retour à la civilisation
  • La douceur du camping Ho’okena beach
  • Les pizzas géantes de Captain Cook
SUMMIT CABIN
SUMMIT CABIN

Nuit plus ou moins bonne suivant la tolérance à l’altitude, écourtée par la sonnerie du réveil. Comme la veille, quatre heures du matin est la bonne heure pour quitter la chaleur du duvet et pour commencer à marcher à peine avant le lever du soleil. Puisque la journée va être longue, il faut prendre une marge de sécurité. Trente kilomètres et deux mille mètres de dénivelé vous attendent ! Il faut environ cinq heures pour atteindre le refuge de Red Hill, puis encore trois à quatre heures pour rejoindre le parking (sans compter les pauses). Les derniers kilomètres paraissent bien longs. Lorsqu’on retraverse la clôture qui empêche les chèvres de vadrouiller, c’est bon signe : encore un dernier petit quart d’heure d’effort avant de poser le sac à dos et les chaussures de rando.

En passant devant l’entrée du parc des volcans, faîtes le détour jusqu’au background office pour signaler aux rangers que vous êtes toujours en vie.

La suite des évènements dépend de la météo. Quoi qu’il en soit, après ces trois jours de marche sur la lune, on ne rêve que de plage, de chaleur, et … d’un bon repas bien mérité. Côté Hilo, le ciel est capricieux, alors que le versant Ouest est presque toujours protégé par les énormes masses du Mauna Loa et du Mauna Kea. Dans le pire des cas, s’il pleut sur les flancs du volcan, les plages sont au soleil. C’est donc en direction de Kona qu’il est conseillé de se diriger. Cette portion de côte est extrêmement sauvage. Il y a très peu d’habitations. Les rares commerçants baissent leurs rideaux au plus tard à 18h. Les deux premiers campings que l’on croise, Punalu’u et Wittington sont nichés dans les seuls minuscules portions de littoral ou l’océan est accessible. Très beaux endroits, plutôt chers, loin de tout, pas toujours à l’abri. Nous vous conseillons d’aller jusqu’à Ho’okena Beach. Il faut quitter la route n°11 entre les milles 101 et 102 et prendre celle qui descend à gauche, jusqu’à la mer. Au terminus de la route, il y a deux ou trois maisons, une plage et l’océan. Le camping est coincé entre la falaise et l’unique rangée de cocotiers. Renseignez-vous auprès du gardien qui vit dans l’espèce de petit barnum juste à gauche de la route. Il vous indiquera où vous pouvez vous installer et comment fonctionne le camping. Cet homme vit ici en permanence. Vous êtes chez lui. L’accueil est gentil, cool, à la hawaïenne. Ce n’est pas lui qui vous fera payer. Il est juste là pour surveiller.

Un peu de confort : en descendant au camping, vous suivez la route et un immense tuyau métallique qui alimentent les douches. Cela veut dire qu’en plein jour, l’eau est bouillante, et dès qu’il fait nuit, la douche est carrément froide. Les douches sont extérieures. Sur la plage, l’usage du savon est interdit. Devant les sanitaires, c’est permis. L’essentiel, c’est qu’il y ait des douches ! L’eau est théoriquement potable, mais l’ennui, c’est que pendant la journée, elle est brûlante !

La légalisation du cannabis

La consommation de marijuana est illégale dans l’état d’Hawaii, contrairement aux apparences. Le fait de détenir sur soi moins de 1 oz (28 grammes) pour sa consommation personnelle est considéré comme un délit, passible d’une amende de 1000 US$ et d’un mois d’emprisonnement. Toutefois, la loi autorise l’utilisation du cannabis pour usage médical, sous réserve d’être enregistré auprès du State Department of Health. A cette condition, la culture d’un maximum de sept pieds est acceptée. La loi n’a pourtant pas l’air d’effrayer grand monde car les gens fument à peu près partout. Mais ce qui est sûr, c’est que la police ne plaisante pas. Alors à vous de voir si vous voulez prolonger vos vacances de façon originale ! … ou pas.

Au terminus de la route, un petit espace est souvent occupé par les gens du coin qui viennent passer les soirées du week-end. Grillades, alcool, marijuana, guitare. L’ambiance est très très cool. Le camping reste au calme. L’endroit est sympathique et sûr. On a envie d’y rester. L’avantage, c’est que Ho’okena bay n’est pas très loin de la petite ville de Captain Cook : 3,6 km pour rejoindre la n°11, puis 14 km pour rejoindre le « centre-ville ». Sur la gauche, il y a une pizzeria ouvert en soirée, jusqu’à 21h environ. Un record ! Elle se trouve entre les milles 109 et 110. Les pizzas sont énormes, et c’est exactement ce qu’il faut quand on redescend du Mauna Loa ! Vous pouvez compter 26 US$ la pizza pour deux, plus 1,5 US$ la boisson.

Un gardien fait de temps en temps une visite pour faire payer les campeurs. Il descend surtout les week-ends. S’il ne passe pas, vous ne payez pas. En semaine, il arrive qu’il vienne vers 17h et remonte après la tombée de la nuit. Du vendredi au dimanche après-midi, il reste parfois sur place suivant l’affluence du moment. En fait, c’est assez imprévisible, car ce n’est jamais le même gardien qui contrôle …


  


Guide de voyage Hawaï - Copyright Jean-François Gueux