Jour 13 – Plage de Kahalu’u et plages du nord de Kailua Kona


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Snorkeling à Kahalu’u beach
  • La solitude de la plage de Makalawena

Ce matin, il faut retourner à Kailua Kona pour rendre les lampes. En chemin, on peut faire une halte au Kahalu’u Beach Park. Il se trouve au Sud de Kailua, sur la fameuse Ali’i Drive qui longe la côte. L’endroit est plutôt familial et populaire car tout est prévu pour accueillir du monde : tables de pique-nique ombragées, sanitaires, douches. L’eau est peu profonde et convient très bien aux enfants qui veulent essayer le snorkeling. La barrière de corail protège efficacement ce petit lagon des grosses vagues qui viennent du large. Sur la partie droite, la baie est un peu plus ouverte, et quelques personnes prennent des cours pour découvrir le surf. Ce n’est pas vraiment le spot idéal, ça rappelle plutôt Brice de Nice. Les fonds sont un peu abimés à cause de la fréquentation, mais il y a beaucoup d’espèces de poissons, de toutes les couleurs et de toutes les tailles.

Le cœur touristique de Kailua Kona est plutôt sympathique. Ce n’est pas désagréable de déambuler dans les allées piétonnes où se concentrent les agences de voyages, les magasins d’artisanats et de souvenirs. Les agences sont intéressantes pour les gens pressés qui ont choisi de visiter plusieurs îles de l’archipel en peu de temps. La plupart des sites de Big Island sont accessibles depuis Kailua, que ce soit par bateau ou par hélicoptère, à condition qu’on accepte d’y mettre le prix. C’est une autre façon de voyager. Toucher à l’essentiel en un minimum de temps, et passer à l’île suivante.

Un peu plus au Nord de Kailua, si vous passez dans les parages en début d’après-midi, une halte au port de plaisance de Honokohau s’impose. C’est à peu près entre midi et 15h que les bateaux rentrent de la pêche aux gros et pèsent leurs prises. Vous verrez de près des thons albacores énormes, des dorades et des espadons plus grands que vous ! Si l’expérience vous tente, la sortie en mer coûte environ 600 US$ la demi-journée, tout compris, et 1000 US$ la journée entière …

A défaut de s’offrir une partie de pêche, vous pouvez poursuivre en direction du Nord et vous rendre sur la plage de Makalawena. Elle est réputée pour être la plus belle plage de l’île.

A 11,5 km de la bifurcation pour la marina d’Honokohau, prendre à gauche la route non goudronnée qui mène au bord de l’océan. Trois kilomètres au milieu d’une coulée de lave brûlée par le soleil : un vrai désert de la soif, sans le moindre coin d’ombre. C’est faisable en voiture classique à condition de rouler très doucement. Vous débouchez sur les deux premières plages : Kekaha Kai, droit devant, et Mahai’ula beach, juste sur la droite. La deuxième est la plus « carte postale ». Le ruban de sable blanc contraste avec la lave sombre qui l’entoure. Une frange de végétation procure miraculeusement un peu d’ombre grâce aux sources d’eau douce qui sourdent au milieu de tous ces cailloux. L’été, l’eau souvent calme et claire, convient très bien à la baignade et au snorkeling. L’hiver, cette baie paisible se transforme en spot idéale pour les surfeurs et les body borders. Pour les amateurs de solitude, de marche à pieds, et de chaleur écrasante, la magnifique plage de Makalawena se trouve au bout du chemin côtier, huit cents mètres plus au Nord.

Si jamais l’envie vous prenait de passer une nuit à la belle étoile, coincé entre la lave, l’océan et les étoiles, attendez-vous à une petite surprise : vous ne serez plus seuls dès que le soleil se couche. En effet, lorsqu’il fait sombre, de grosses blattes et des scolopendres de plus de dix centimètres de long sortent de leur planque sous les rochers et parcourent la plage dans tous les sens à la recherche de nourriture. Franchement, bivouaquer ici, ce n’est pas une bonne idée !

COUCHER DE SOLEIL A HO’OKENA CAMPSITE
COUCHER DE SOLEIL A HO’OKENA CAMPSITE

  


Guide de voyage Hawaï - Copyright Jean-François Gueux