Jour 3 – Visite d’O’ahu


Ce que vous n’oublierez pas :
  • Waikiki et les beaux quartiers d’Honolulu
  • Les plages mythiques de Banzaï Pipeline et Sunset Beach
  • Waikiki by night

La première nuit est légèrement perturbée par le décalage horaire ! Le jour se lève vers six heures du matin. A cette heure-là, les bruits de la rue commencent à monter, les surfeurs sont déjà dans l’eau. Il y a de quoi acheter son petit déjeuner dans les mini-supermarchés qui se trouvent un peu partout aux pieds des immeubles. ABC Store est la marque la plus représentée. Il n’y a pas grand-chose, juste de quoi faire l’affaire, mais ce n’est pas franchement bon marché. Si vous avez réservé un combo, les studios sont équipés d’une petite cuisine et d’un évier très pratique pour se faire à manger.

Pour cette première journée sur O’ahu, Il est judicieux de faire un tour de l’île en s’arrêtant dans les endroits les plus célèbres.

Si l’histoire vous intéresse, vous pouvez également vous rendre à Pearl Harbour. Il y a de quoi y passer la journée. La visite complète vaut le détour mais coûte tout de même assez cher. Attention, ce retour dans le passé se planifie : il faut réserver vos places en cliquant ici (lancez la recherche « pearl harbour historic sites ») si vous vous voulez éviter une queue interminable et avoir le temps de parcourir l’ensemble du site.

La trahison de Pearl Harbour

Pearl Harbour est une base navale avancée des Etats-Unis dans le Pacifique, en place depuis la fin du XIXème siècle. Elle est tristement célèbre depuis l’attaque aérienne surprise que mena le Japon le 7 Décembre 1941. Ce Dimanche matin, profitant du repos des troupes, l’escadrille japonaise détruisit en deux heures de bombardements éclairs, 18 bateaux de guerre, 188 avions qui n’eurent pas le temps de décoller et tua plus de 3000 personnes. Cinquante minutes après les premiers bombardements, le Japon déclarait officiellement la guerre aux Etats-Unis ! A cette date, le Japon faisait déjà partie de l’alliance avec l’Allemagne. La tension avec les Etats-Unis était grandissante, mais les hostilités se limitaient à des embargos et des négociations politiques et stratégiques. Cette attaque sournoise fut ressentie comme une trahison. Les Américains, qui possédaient les codes de communication secrets des Japonais, ne réussirent à décrypter les ordres de mission qu’une demi-heure après la fin de l’attaque ! Cette traitrise déclencha immédiatement un immense sentiment de patriotisme chez les américains, qui décida le président Roosevelt à entrer officiellement en guerre contre l’alliance dès le lendemain. A plus long terme, ce geste déloyal eut pour conséquence le largage des deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 Août 1945, pour forcer le Japon à déposer les armes un jour plus tard, alors que l’Allemagne avait déjà capitulée depuis trois mois !

O’ahu est la seule île de l’archipel qui soit équipée d’un réseau de bus. Alors on en profite ! Le but est de rejoindre les belles plages du Nord où ont lieu les grandes compétitions de surf pendant la saison d’hiver. Si l’océan est calme côté Honolulu, vous aurez toutes les chances d’admirer les énormes rouleaux qui s’écrasent sur le littoral opposé.

La première étape consiste à rejoindre l’arrêt de bus n°55 qui passe devant un des plus grands centres commerciaux d’Honolulu : le Alamoana Center. Depuis le Royal Grove Hôtel, il faut environ une demi-heure de marche à pied, en prenant son temps. La réception met des plans de la ville à disposition. Pour y aller, il suffit de rejoindre la plage et de remonter vers l’Ouest, sur Kalakaua avenue en longeant l’océan. La traversée de Waikiki est spectaculaire. Ce quartier est un concentré de gratte-ciels, d’avenues bordées de magasins de luxe. Les rues sont un vrai spectacle, avec les limousines, les voitures de sport qui se fondent dans ce décor très « jet set ». On se croirait dans un jeu vidéo. GTA en grandeur nature ! Les gamers reconnaitront tout de suite d’où vient l’inspiration de leurs maps préférées !

LES GRATTE-CIELS DE WAIKIKI
LES GRATTE-CIELS DE WAIKIKI

Lorsque l’avenue principale s’éloigne de la plage, elle finit par traverser Ala Wai canal. Ce bras de mer artificiel emprisonne le quartier de Waikiki. C’est ici que les équipages de pirogue de haute mer s’entraînent, peut-être pour participer à la célèbre course Hawaiki nui va’a. Vous les croiserez certainement si vous passer par là le week-end.

Hawaiki nui va’a

C’est une course internationale de pirogues de lagon et de haute mer, qui a lieu chaque année en automne depuis 1992, en Polynésie Française. Les participants parcourent 124,5 km divisés en trois étapes d’une journée chacune. Les meilleurs équipages mettent moins de 10 heures pour effectuer la totalité du parcours. Cette épreuve rassemble plus de 2000 rameurs, provenant de tous les pays du monde, des nations du Pacifique bien sûr, mais aussi d’Allemagne, de Californie, des pays de l’Est.

L’arrêt de bus du n°55 se trouve un peu après l’entrée principale du Alamoana Center. La fréquence des bus est d’environ Un tous les trois quart d’heure. Les horaires sont disponibles sur cette page

Le trajet aller coûte 2,50 US$ pour les adultes et 1,75 US$ pour les moins de dix-huit ans. Les tickets s’achètent en montant dans le bus. Le chauffeur ne rend pas la monnaie, alors prévoyez le compte exact pour l’aller et le retour. A l’intérieur, il fait aussi froid que dans l’avion. Les gens se protègent comme ils peuvent des douches d’air glacé qui coulent des climatiseurs poussés à fond. Le bus roule doucement, ce qui laisse le temps de contempler les paysages. Montagnes vertes et belles plages défilent doucement. Il faut dire que le bus s’arrête souvent. Deux petites heures sont nécessaires pour rejoindre les fameuses plages du Nord. Demandez à un passager ou au chauffeur de vous signaler l’arrêt car il n’y a pas beaucoup d’indications. Banzaii Pipeline et Sunset Beach sont très proches l’une de l’autre. Si vous avez de la chance, les vagues sont au rendez-vous. Leur puissance est telle qu’on n’imagine pas une seconde se mettre à l’eau, même au bord. Les surfeurs qui se risquent au milieu de ces monstres sont des vrais pro. Une chute peut être très lourde de conséquences … Quant aux sauveteurs, ils ne sont pas là pour la décoration !

Ces plages sont des endroits parfaits pour pique-niquer face au spectacle de l’océan. Pique-niquer d’accord, à condition d’avoir acheté de quoi manger avant de partir, parce que dans le quartier, il n’y a strictement rien, à part un arrêt de bus, des sanitaires et du sable.

Pour retourner à Honolulu, on peut boucler le tour de l’île en attrapant au vol de nouveau le bus n°55 jusqu’au terminus et attendre le n°52 qui ramène devant le Alamoana center. Le parcours est plus court en kilomètres, mais la double attente peut rajouter facilement une heure. Alors si vous êtes pressés d’aller piquer une tête sur la plage de Waïkiki, autant reprendre le 55 en sens inverse.

Si vous voulez profiter en peu de temps de tout ce que peut vous offrir cette île, il est tout à fait possible de réserver un taxi à la demi-journée ou à la journée. L’inconvénient, c’est le tarif, bien sûr : il faut partir sur une base de 40 $ par heure …

Le Alamoana center est un grand centre commercial où l’on trouve de tout. Il abrite en particulier une immense salle de fast-foods. Les prix sont malheureusement dissuasifs. Autant manger dans la chambre d’hôtel !

La plage de Waikiki se prête très bien à la baignade. L’eau est peu profonde sur plusieurs dizaines de mètres. Ca grouille de monde, surtout sur le sable. L’air et l’eau sont à la même température, les conditions sont idéales pour barboter à l’abri des grosses vagues. En début de soirée, le coucher du soleil est magnifique. La plage ne se vide pas tant qu’il n’a pas disparu à l’horizon.

Quand la nuit tombe, le quartier de Waikiki redouble de vie. Les torches à gaz éclairent les rues. Les trottoirs fourmillent de voyageurs et de touristes en tout genre, qui déambulent comme pour une passeggiata italienne. Les Japonaises au top de la mode, sac Vuitton sous le bras, se mélangent avec les bordeurs torse nu, planche de surf sous le bras. Les magasins de luxe du monde entier, les hôtels quatre étoiles illuminent leurs devantures. C’est l’heure où les gens se montrent, où les voitures de sport sortent des garages. Entrez dans les boutiques de marque, juste par curiosité. Pas un seul prix n’est affiché ! On ne peut qu’imaginer … combien coûte une doudoune Moncler à Honolulu ! Bienvenue au paradis de l’argent et de la frime !


  


Guide de voyage Hawaï - Copyright Jean-François Gueux