Notre sélection d'activités

Sophie, Journaliste voyages
Sophie, Journaliste voyages

On peut découvrir la beauté des espaces infinis entre steppe et désert de plusieurs manières, en voiture, à cheval, à chameaux ou en trek. Finalement c’est n’est pas le moyen de déplacement qui compte mais les rencontres faites au cours du voyage.
La Mongolie est riche de sa culture singulière et ses traditions, celles d’un peuple nomade unique au monde. Pour vous immerger au cœur de la culture locale, assistez à un festival, vous y verrez des tournois de lutte, de tir à l’arc ou même des concours de sculptures sur glace. Visitez les monastères du pays pour avoir un premier contact avec le bouddhisme et les croyances locales. Séjournez dans une famille nomade et dormez sous la yourte. Ce sera l’occasion de goûter à la cuisine mongole et de partager des moments de convivialité rares. Les plus aventureux iront rencontrer les Tsaatan, derniers éleveurs de rennes de la région du Khövsgöl. La meilleure activité à faire en Mongolie n’est-elle pas tout simplement de découvrir la vie nomade, ancrée dans le temps, fragile et résistante ?
Découvrez les activités à faire lors de votre voyage en Mongolie.

Voir plus
  • Assister à un festival
    Culture
    Festival des aigles

    Assister à un festival

    Tout au long de l’année, le calendrier mongol est rythmé par des fêtes et festivals. La plus emblématique est sans aucun doute la fête nationale : le Naadam. Chaque année, du 11 au 13 juillet, les jeux sont composés de trois compétitions majeures : les courses de chevaux, la lutte mongole et le tir à l’arc. À Oulan-Bator, la cérémonie est d’envergure, il faut réserver ses places à l’avance. Dans la steppe, des plus petits Naadam sont organisés, l’occasion de s’amuser et de se retrouver en famille ou entre amis. À la fin de l’hiver, la Mongolie tourne au ralenti lors du Nouvel An lunaire : Tsagaan Sar, la fête la plus importante de l’année. En fonction du calendrier lunaire, la date tombe entre janvier et février. Juste après, ne manquez pas le festival des glaces sur le lac gelé du Khövsgöl. En octobre, c’est le festival des aigles dans l’Altaï, une tradition kazakhe annonçant l’ouverture de la chasse à l’aigle !

  • Partager le quotidien d’une famille nomade
    Culture
    Famille mongole dans sa yourte

    Partager le quotidien d’une famille nomade

    On voyage en Mongolie souvent pour admirer ses paysages spectaculaires et ses steppes infinies. Mais ce qui marque le plus les voyageurs, c’est l’hospitalité du peuple mongol. Le symbole de la porte de la yourte toujours ouverte en dit long sur la tradition de l’accueil en Mongolie. Lors d’un séjour dans une famille nomade, vous pourrez en apprendre davantage sur la culture locale, les traditions, les coutumes. Prenez le temps de vous immerger, participez aux tâches quotidiennes, aidez à la préparation des repas ou à rassembler le troupeau. Vous passerez des moments d’échanges, de convivialité et de partage sous la yourte inoubliables. Dans tous les cas, vous finirez la soirée en poussant la chansonnette tous ensemble et en faisant tourner un verre de vodka !

  • Rencontrer les Tsaatan
    Culture
    Éleveur tsaatan

    Rencontrer les Tsaatan

    Dans l’extrême nord de la Mongolie, à la lisière de la Sibérie, se trouve un territoire sauvage de taïga. Cette région de lacs, rivières et forêts de mélèzes est le refuge d’une petite communauté d’éleveurs de rennes, les Tsaatan. Environ quarante familles d’éleveurs nomades vivent ici sous leurs tipis. Quelques voyageurs curieux s’aventurent dans cette contrée reculée pour rencontrer cette ethnie minoritaire de Mongolie. Les Tsaatan ont décidé d’ouvrir leurs tipis aux touristes dans le but de les aider à préserver leur culture et gagner ainsi un revenu complémentaire. Ce peuple vit en harmonie avec la nature et lui voue un culte immense. Vous aurez peut-être la chance d’en apprendre davantage sur leurs traditions et leurs croyances et de vous initier aux rituels chamaniques.

  • Visiter les monastères
    Culture
    Monastère d'Erdene Zuu à Karakorum

    Visiter les monastères

    Les khiid, ou monastères bouddhiques sont nombreux en Mongolie et émaillent la steppe. Ces lieux de culte sont aussi de rares vestiges de l’histoire mongole, lorsque ceux-ci n’ont pas été détruits par les purges communistes du début du XXe siècle. Le bouddhisme, similaire à celui pratiqué au Tibet, est la religion principale du pays, mais il a la particularité d’être empreint de croyances chamanistes et animistes très vivaces. Dans ces lieux sacrés de pèlerinage, vous pourrez tourner les moulins à prières, réciter quelques mantras et admirer la beauté de certaines icônes bouddhiques et autres peintures raffinées. Ne manquez pas l’immense monastère de Gandan à Oulan-Bator, celui de Tövkhön dans la vallée de l’Orkhon et d’Erdene Zuu à Karakorum.

  • Balade à chameaux dans le désert
    Aventure
    Chameau en Mongolie

    Balade à chameaux dans le désert

    Quand on pense à la Mongolie, on a tout de suite en tête les paysages d’immenses steppes. Le pays abrite aussi des reliefs imposants, des volcans, des lacs, des canyons et des déserts. Le plus célèbre est bien sûr le désert de Gobi, qui s’étend entre le sud de la Mongolie et le nord de la Chine. C’est à dos de chameaux que nous vous conseillons de l’explorer, notamment pour découvrir les dunes de Khongor, Khongoriin Els. Ces immenses dunes de sable s’étendent sur 180 km de long et peuvent atteindre jusqu’à 300 m de haut. Les nomades du Gobi sont principalement des éleveurs de chameaux de Bactriane, ils vous en apprendront davantage sur ces animaux du désert, endémiques des steppes d’Asie centrale.

  • Découvrir les steppes à cheval
    Aventure
    Cheval mongol

    Découvrir les steppes à cheval

    Qui n’a pas rêvé de chevaucher les vastes steppes de Mongolie cheveux au vent ? Les Mongols parcourent depuis toujours leur pays à cheval. C’est un merveilleux moyen d’explorer les espaces grandioses de Mongolie, tout en faisant un clin d’œil à la culture locale. Randonnée équestre d’une ou deux semaines ou simples balades à la journée, les agences locales peuvent vous organiser une rando cheval qui vous correspond selon votre niveau. Vous pouvez commencer par une journée dans le parc National de Terelj à proximité d’Oulan-Bator, ou quelques jours dans la vallée de l’Orkhon. L’été, la région du lac Khövsgöl est très appréciée des cavaliers qui sillonnent ses forêts de pins. Les chevaux mongols sont petits, à moitié sauvages, ils sont endurants et faciles à diriger, idéal pour les débutants. Toutefois, on vous conseille de partir à cheval toujours accompagné par des guides locaux qui connaissent bien leurs bêtes.

  • Goûter à la cuisine mongole
    Gastronomie
    Le khorkhog

    Goûter à la cuisine mongole

    Dans une société basée sur l’élevage, la cuisine mongole se prépare à l’aide de la nourriture obtenue de leurs animaux domestiques : vache, chèvre, mouton, cheval et chameau. Vous goûterez aux spécialités typiques du pays, généralement à base de viande, de farine et de produits laitiers. Chez les familles de nomade, vous mangerez des buuz, sortes de raviolis, des khuushuur, beignets fourrés à la viande ou encore un tsuivan, plat de nouilles universel. Vous boirez surement du lait de jument fermenté, le fameux aïrag et tremperez vos lèvres dans un verre de vodka. L’été, vous pourrez participer à la confection du plat de fête avec les familles nomades, le khorkhog, barbecue mongol à base de mouton, pommes de terre et légumes, cuit avec des pierres chaudes.

  • Dormir sous la yourte
    Gastronomie
    Yourte dans le désert de Gobi

    Dormir sous la yourte

    Lors d’un voyage en Mongolie, une nuit sous la yourte est une expérience incontournable. Dans une yourte, vous vous sentirez comme dans un cocon douillet. Au cœur de la steppe, on reconnait de loin leur forme ronde et leur couleur blanche. L’été, les campements de yourte ouvrent leurs portes comme des hôtels et offrent yourte individuelle, restaurant et sanitaires communs. Un séjour en Mongolie n’est pas complet si vous ne passez pas au moins une nuit chez une famille nomade. La yourte, appelée « Ger » est l’élément le plus important de la vie nomade. Dans un pays au climat extrêmement rude, la yourte est idéale pour garder la chaleur grâce à son poêle et à son isolation en feutre. L’habitat traditionnel mongol peut-être monté ou démonté en quelques heures. Vous pourrez peut-être assister au déménagement d’une yourte en fonction des migrations des nomades.

  • Partir en randonnée
    Sport
    Trek dans le désert de Gobi

    Partir en randonnée

    Que diriez-vous de partir en trek en Mongolie ? La diversité du territoire vous offre de nombreuses possibilités de randonnées dans la steppe, près des volcans, des forêts et des canyons, autour des lacs et rivières, dans les dunes de sable ou vers les sommets enneigés de l’Altaï. Cette région abrite les plus hautes montagnes du pays. Ailleurs, ce sont des vallées paisibles qui vous attendent, où vous pourrez chaque soir établir votre campement ou dormir sous la yourte. Partez avec une équipe locale de guides et cuisiniers, accompagnés d’un troupeau de chevaux, yaks ou chameaux pour porter le matériel de trekking. Coup de cœur pour l’itinéraire de trek dans le parc National de Gorki-Terelj.