Que voir, que faire en Bosnie-Herzégovine ?

Nastasya, Rédactrice voyages
Nastasya, Rédactrice voyages

La Bosnie-Herzégovine, c’est une destination encore quasiment absente des radars touristiques que j'ai eu la chance de découvrir pendant plus de 2 mois. Et pour cause, le pays, et notamment sa capitale, Sarajevo, connotent encore bien trop la guerre yougoslave, terminée il y a seulement une vingtaine d'années, avec des images traumatisantes comme la chute du pont de Mostar ou des Roméo et Juliette de Sarajevo. Aujourd’hui, le pays renaît de ses cendres petit à petit. Les infrastructures sont encore peu développées, et seule la capitale et la région de Mostar tirent leur épingle du jeu, d’un point de vue touristique. Pourtant, le pays est une pure merveille encore méconnue des Balkans. Patchwork culturel sans précédent, les mosquées cohabitent ici aux côtés des villages médiévaux, des églises orthodoxes et des campagnes rurales pittoresques. Les paysages s’enchaînent, entre lacs de petites montagnes à la couleur émeraude, paysages de montagne verdoyante et architecture pastel.
Mostar, Blagaj, Travnik, Pocitelj, découvrez les plus belles destinations incontournables d’un voyage en Bosnie-Herzégovine. Et profitez du privilège de découvrir une destination d’Europe encore préservée du tourisme de masse.

Voir plus

Notre sélection de lieux à voir

Sarajevo
Temps de visite : 1 à 3 jours
carte

Sarajevo

Art et culture Architecture Monuments Musées Gastronomie

On la surnomme la Jérusalem de l’Europe, et pour cause. Sarajevo n’est ni plus ni moins que le carrefour culturel de toutes les possibilités. Ici, les différentes influences ont laissé des traces, de l’Empire austro-hongrois aux invasions ottomanes, en passant par l’influence plus récente des pays slaves. Les Bosniaques, majoritairement musulmans, vivent aux côtés d’autres communautés comme les Bosno-Croates, plutôt orientés catholiques et les Bosno-Serbes, davantage orthodoxes. Bref, c’est coloré et on ne s’ennuie pas ! En vous baladant dans le centre-ville, vous ne pourrez que tomber sous le charme des anciens caravansérails reconvertis en cafés cosy, des souks à ciel ouvert, des mosquées et des magnifiques bâtisses plus occidentales qui longent la rivière Miljacka. Allez boire à la fameuse fontaine Sebilj, avant de jouer une partie d’échecs géante sur la place Trg Oslobodenja. Ne manquez pas un superbe coucher du soleil sur le belvédère de Žuta tabija, la forteresse jaune. La vue y est imprenable sur la vieille ville et les montagnes alentour. Et puis qui dit Sarajevo, dit tourisme de mémoire pour certains. Suivez les roses de Sarajevo, ponctuant le sol du centre-ville et symbolisant les marques d’obus qui se sont abattus sur la ville. Visitez également en priorité le musée des Crimes contre l’Humanité et du Génocide, certes douloureux, mais relayant avec justesse, les plus gros génocides perpétrés pendant la guerre.

Le conseil de Nastasya : Pour ceux qui souhaiteraient visiter Sarajevo durant les vacances d’été, sachez que la capitale accueille le fameux festival du film de Sarajevo. Événement très réputé, il attire les foules… et remplit les hôtels. Ne vous y prenez donc pas trop à la dernière minute pour réserver, si vous venez durant cette période.

Mostar
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Mostar

Art et culture Architecture Beau village Patrimoine

Mostar n’est, ni plus ni moins, que la perle de la Bosnie, et vous risquez fort de tomber sous son charme ! Inutile de présenter son pont symbolique, détruit durant la guerre de 92-95, et reconstruit en 2004. Mostar est l’une des villes les plus prospères du pays encore aujourd’hui. On ne compte plus le nombre incalculable de petits restaurants, boutiques en tout genre et marchands de glace dans les ruelles commerçantes autour du pont. Le bleu limpide de la rivière Neretva contraste avec les jolies maisons colorées et minarets clairs qui bordent l’eau, et dont le plus joli point de vue reste du pont lui-même. Ne manquez pas les plongeurs, qui sautent tous les jours les 25 mètres de hauteur du pont pour impressionner les touristes… et grappiller quelques euros au passage.

Le conseil de Nastasya : Mostar est un peu victime de son succès, et vous risquez vite de vous retrouver en rang d’oignons pour visiter la ville, une fois l’affluence arrivée en plein été. Un conseil, arrivez tôt, ou poussez la visite jusqu’au parc Zrinjevac, où vous pourrez profiter d’une ambiance plus calme et voir un visage plus moderne de la ville.

Blagaj
Temps de visite : 2 heures
carte

Blagaj

Art et culture Architecture Monuments Rivière

Située à seulement 20 minutes de Mostar en voiture, la petite ville de Blagaj abrite l’un des lieux les plus mystiques du pays. Au bout de la route, là où les voitures ne peuvent aller, vous trouverez l’un des plus vieux monastères de derviches de Bosnie-Herzégovine. D’un blanc étincelant, le bâtiment est poétiquement accolé à la falaise qui lui fait front, contrastant avec les eaux bleu sombre de la résurgence de la rivière Buna. Vous vous en rendrez vite compte, les lieux appellent rapidement à la contemplation et à la méditation, pour qui veut bien se laisser le temps de s’attarder un peu plus que pour la photo traditionnelle. Amateur des vieilles pierres, ne manquez pas non plus les ruines du château médiéval de Stepjan Grad, datant du Xe siècle. Il se trouve au sommet de cette même falaise, et nécessite une petite grimpette de 30 minutes, 200 mètres plus haut.

Le conseil de Nastasya : Vous avez la possibilité de visiter le monastère. Mais le meilleur point de vue se trouve de l’autre côté de la résurgence, où vous pourrez admirer le monastère et la falaise en même temps. Pour cela, traversez le petit restaurant situé sur l’autre rive et remontez le petit chemin vers la gauche, menant vers la falaise.

Pocitelj
Temps de visite : 3 heures
carte

Pocitelj

Beau village Architecture Montagne Rivière Patrimoine

Bienvenue dans l’un des villages les plus charmants de Bosnie-Herzégovine ! C’est le type de patrimoine qu’on ne s’attend pas forcément à trouver dans les Balkans, et pourtant. Pocitelj est un petit bastion médiéval presque entièrement cerclé d’une forteresse et perché sur une colline. Pour les connaisseurs, il est identifiable entre tous, avec sa tour de guet culminant au sommet du village et sa jolie mosquée cachée en son sein. Les plus courageux iront jusqu’à grimper tout en haut de ses escaliers de pierre irréguliers, pour découvrir les murailles et la vue imprenable. De là, c’est toute la vallée qui s’offre à vous, avec de superbes montagnes environnantes saupoudrées de végétation basse, s’effondrant dans une rivière turquoise translucide, un must !

Le conseil de Nastasya : Si vous êtes en voiture, profitez de la visite à Pocitelj pour faire un crochet par la réserve ornithologique de Hutovo. Ce lac abrite une faune et une flore d’une richesse sans pareil, où vous pourrez observer des oiseaux, des petits mammifères et des insectes lors de balades à pied, à vélo ou même en kayak sur le lac.

Medjugorje
Temps de visite : 2 heures
carte

Medjugorje

Art et culture Monuments Site religieux

Certains surnomment cette petite bourgade la Lourdes de la Bosnie. En seulement 30 ans, Medjugorje est passé de petite ville totalement inconnue à l’un des plus grands lieux de pèlerinage d’Europe, accueillant environ 1,5 million de visiteurs par an, et ce chiffre augmente encore. Son succès tient à l’histoire de 6 enfants qui auraient vu apparaître la Vierge Marie en 1981. Le message s’est diffusé et depuis, la petite église paroissiale bâtie à la fin du XIXe siècle a laissé place à un immense complexe religieux, pouvant accueillir la foule. Même si vous n’êtes pas croyant, visiter les lieux peut être une expérience assez forte en émotion. La foi et la dévotion des pèlerins présents sur place sont pour beaucoup, très touchantes.

Le conseil de Nastasya : Une messe internationale se déroule tous les soirs sur la grande place, un moment de recueillement rare, entouré de personnes du monde entier. C’est une expérience assez unique à ne pas manquer.

Les vestiges olympiques de 1984
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Les vestiges olympiques de 1984

Patrimoine Monuments

Certains l’auront peut-être oublié, mais Sarajevo accueillit les Jeux olympiques d’hiver en 1984. Une époque dorée pour la ville, avant les événements tragiques de la guerre, une décennie plus tard. De nombreux vestiges ont été conservés, malgré la détérioration, voire la destruction quasi complète de la plupart d’entre eux durant les conflits. Vous pourrez notamment voir la patinoire olympique en plein cœur de la ville, ainsi que de nombreux symboles des JO ici et là, conservés comme les témoins d’une période plus glorieuse. Empruntez le téléphérique menant à l’une des plus hautes montagnes environnant la ville, et découvrez la piste de bobsleigh. Vous pourrez peut-être même y voir certains jeunes sportifs s’y entraîner en luge durant les beaux jours. Le plus impressionnant reste les pistes de saut à ski, à environ 30 kilomètres au sud-est de la ville. Vous y trouverez aussi un ancien hôtel totalement désaffecté, promettant une bonne session d’Urbex (visite du site abandonnée), ainsi que le podium de remise des médailles.

Le conseil de Nastasya : Les pistes de sauts à ski peuvent s’observer de la plaine, mais deux escaliers de chaque côté des pistes permettent de monter jusqu’au pied des pistes. La petite grimpette en vaut la peine pour apprécier une jolie vue sur le complexe olympique en contrebas.

Parc naturel national de Blidinje
Temps de visite : Une journée
carte

Parc naturel national de Blidinje

Rando Détente Campagne Nature Lac

Située à seulement 2h de voiture de Sarajevo, en plein cœur de la région Herzégovine, le parc national de Blidinje fait partie de ces bijoux sauvages comme la Bosnie en préserve. Le parc est un paradis pour les amoureux de randonnée, de vélo ou même de ski, l’hiver venu, avec des stations de ski pour pratiquer son meilleur schuss, comme celle de Risovac. Le parc se compose de trois magnifiques chaînes de montagnes culminant à 1 184 mètres d’altitude, abritant de nombreuses espèces endémiques de plantes et de fleurs : pins, arbustes de thym et fleurs colorées au printemps. Avis aux amateurs de marche, qui se régaleront de paysages dramatiques, à grand renfort de montagnes pelées coiffées de végétation rase par endroits, de lacs de montagne aux reflets bleutés et de petites maisons de montagnes en pierre recouvertes de toits de chaume. On se croirait revenu 100 ans en arrière. Pour les férus d’Histoire, le parc abrite de nombreux sites archéologiques, dont la nécropole de Dugo Polje, se composant de plus de 130 pierres tombales appelées stecak, et datant de l’époque bogomile, les Cathares des Balkans. À voir !

Le conseil de Nastasya : Même si la plupart des espaces aménagés ont été nettoyés, la Bosnie-Herzégovine compte dans son sol des mines antipersonnelles datant de la guerre. Lorsque vous randonnez, tenez-vous-en aux sentiers balisés, voire même, prenez un guide qui connaît la région sur le bout des doigts.

Jajce
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Jajce

Beau village Chute d'eau Patrimoine Rivière

Situé au nord de Sarajevo, Jajce est sans conteste l’une des plus jolies bourgades du pays. La ville est totalement perchée sur une colline verdoyante, où les maisons au style traditionnel ponctuent le paysage, le tout dominé par une magnifique forteresse dominant toute la ville. Commencez par vous balader dans le petit centre-ville, dont les escaliers serpentent entre les maisonnettes. Rendez-vous également en bas de la ville, voir les chutes de Pliva. La rivière s’y élance de 30 mètres de haut, offrant un point de vue assez impressionnant… et une bonne douche au passage, provoquée par la brume de l’eau. Enfin, ne manquez pas les moulins de la rivière Pliva, un peu plus haut. Ces magnifiques moulins en bois datent de la période ottomane. Ils s’entassent dans un joli regroupement au bord de l’eau, reliés entre eux par de petits pontons que l’on peut arpenter, c’est romantique à souhait !

Le conseil de Nastasya : La ville de Jajce est très difficile d’accès durant la période de haute fréquentation, et les bouchons sur la route de montagne, interminables. Privilégiez de vous garer en dehors de la ville, sur la rive Sud de la rivière. De là, rejoignez la ville à pied en quelques minutes, ce sera plus simple.

Les cascades de Kravice, Skakavac et du parc de la Una
Temps de visite : 2 heures à 1 journée
carte

Les cascades de Kravice, Skakavac et du parc de la Una

Rando Chute d'eau Nature Rivière

Région montagneuse oblige, la Bosnie-Herzégovine regorge de cascades, toutes plus belles les unes que les autres. Les plus renommées restent sans conteste les cascades de Kravice, magnifiques cascades de 120 mètres de large d’un exotisme absolu, où les falaises accidentées recouvertes de mousse laissent passer des rideaux d’eau transparente dans un désordre divin. Soyons honnête, la proximité avec Mostar rend le lieu très fréquenté durant l’été, gâchant un peu le plaisir. Pour un peu plus de quiétude, pensez aussi aux cascades qui ponctuent le parc national de la Una. Le parc est souvent comparé à celui de Plitvice, certes un tout petit peu moins impressionnant, bien que les cascades en escalier de Štrbački Buk, Martin Brod ou bien encore Milancev Buk n’aient rien à envier à leurs grandes sœurs croates.

Le conseil de Nastasya : Si vous n’êtes que de passage à Sarajevo pour votre séjour, organisez-vous une petite excursion à la cascade de Skakavac, située à seulement une quinzaine de kilomètres au nord du centre-ville. C’est la plus haute cascade de Bosnie, culminant à presque 100 mètres du haut d’une falaise striée d’ocre et de mousse d’un vert tendre. La petite marche pour y accéder vaut également le coup !

Travnik
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Travnik

Art et culture Beau village Patrimoine Rivière

Ancienne capitale ottomane du pays du début du XVIIIe au milieu du XIXe siècle, Travnik est un sublime bastion patrimonial au cœur de la Bosnie centrale. Surmonté d’un immense fort médiéval, dont les remparts et une tour immense reste en excellent été, c’est le spot idéal pour apprécier une vue d’ensemble sur la ville, avec ses maisons multicolores et ses nombreux minarets ici et là. Forcément, vous n’aurez que l’embarras du choix pour les visites de mosquées, à commencer par la classique mosquée de Jeni, ou la beaucoup plus originale mosquée Sulejmanija. C’est l’une des rares mosquées au monde arborant une architecture rectangulaire avec un toit pointu, présentant trois étages distincts soulignés par différentes couleurs sur la façade et enfin, abritant un marché couvert. Le must reste de se balader le long de la Plava Voda en bas de la ville, où de nombreux petits ponts enjambent des micro cascades d’une eau cristalline, les terrasses de restaurants et la grande roue à aubes donnant un petit air délicieusement romantique à l’ensemble.


Trebinje
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Trebinje

Art et culture Beau village Patrimoine Rivière

Située tout au sud du pays, pas très loin des frontières croates et monténégrines, la petite ville de Trebinje jouit encore d’une atmosphère calme et pittoresque, les touristes lui préférant la fameuse Mostar. Et pourtant… la magnifique ville fortifiée de Trebinje dort sur le bord de la rivière du même nom. Elle abrite un petit centre-ville historique des plus charmants, animé d’un marché local une fois par semaine. La ville brille par sa concentration de mosquées, églises orthodoxes et chrétiennes au même endroit. Rendez-vous dans le musée de la ville, retraçant l’histoire de la région, et mettant en avant la richesse artistique locale, il est vraiment très bien fait. Enfin, traversez le pont Arslanagic, dont les magnifiques arches se reflètent dans l’eau bleutée.

Le conseil de Nastasya : Si jamais vous avez un petit peu de temps durant votre périple, profitez de l’arrêt à Trebinje pour emprunter le bus menant en 40 minutes à Dubrovnik en Croatie. Il y a un départ le matin et un retour le soir, et l’hébergement vous coûtera moins cher en Bosnie qu’en Croatie.

Conseiller où partir
Nastasya,
Rédactrice voyages

L'avis de Nastasya

C’est un coup de cœur absolu pour moi ! Je suis partie vivre à Sarajevo 2 mois durant, profitant d’être posée dans un joli petit appartement de la capitale pour rayonner dans tout le pays avec ma propre voiture. J’ai été totalement touchée par la culture bosniaque. Le pays est un puzzle, où, malgré la fin de la guerre, certaines zones revendiquent encore leur préférence pro-croate, pro-serbe ou bosniaque. Je vous rassure, on s’y sent très en sécurité quoi qu’il arrive, et Sarajevo est pour moi, l’une des capitales les plus agréables qu’il m’ait été donné de visiter en Europe.

J’ai particulièrement aimé m’asseoir aux terrasses de la vieille ville, en dégustant des bureks, des gâteaux au trilece et des thés turcs, tout en regardant passer les gens, c’est le loisir numéro un des locaux ici. Il n’y a pas meilleure activité pour embrasser l’atmosphère plutôt sereine de la ville, tout en y observant son mixage culturel, où burqas et habits traditionnels côtoient mini-jupes et décolorations de cheveux flashy. Prenez le temps de vivre, d’observer et de vous balader le nez en l’air. Sarajevo, et la plupart des petites villes de Bosnie se prêtent parfaitement bien à cette activité.

Du fait de cette histoire tragique et encore très récente, les rencontres avec les locaux sont fortes en émotion. Si vous prenez le temps de parler avec vos hôtes en guest house, dans les restaurants ou dans les souks, la plupart vous parleront de cette époque, en expliquant ceux qu’ils ont perdus et pourquoi ils se sont battus. Ne jugez pas, ne prenez pas parti, écoutez simplement et apprenez. Les Bosniaques que j’ai rencontrés étaient d’un accueil authentique rare, ravis de découvrir quelques touristes avides de visiter leur pays.

Carte interactive des lieux à visiter