Que voir, que faire en Bourgogne ?

Annie, Rédactrice Voyages
Annie, Rédactrice Voyages

La Bourgogne est une terre riche et fertile. Ses paysages variés, constitués de plaines, de rivières, de lacs, de forêts, sont jalonnés par les vignobles et pimentés, dans le Morvan, par de petits sommets dont le plus élevé ose les 910 m. La tête d’affiche de la Bourgogne, c’est sans conteste ses vins, dont on retrouve les noms aussi célèbres que prestigieux en parcourant la Route des grands crus. Faire un séjour en Bourgogne, c’est se laisser surprendre, s’étonner, mais aussi s’enthousiasmer. Que l’on visite sa belle nature préservée, ses villes d’art et d’histoire, ses villages cossus, ses châteaux de la Renaissance ou ses admirables monuments religieux, on ne peut que se laisser séduire par ses quatre départements si différents. C’est un coin de France qui gagne à être traversé et sillonné en tous sens : on y savoure autant les lieux que les mets et les vins. Découvrons quelques-unes de ses pépites…

Voir plus

Notre sélection de lieux à voir

Les Hospices de Beaune : une pépite architecturale
Temps de visite : 2 heures
carte

Les Hospices de Beaune : une pépite architecturale

L’hôpital de l’Hôtel-Dieu à Beaune (Côte-d’Or) a été créé en 1443 par Nicolas Rolin, chancelier du Duc de Bourgogne, face à la pauvreté et à la famine des habitants de la ville. L’établissement s’est peu à peu enrichi en espace et en œuvres d’art, grâce aux dons des nobles et des bourgeois, pour devenir les Hospices de Beaune. Les grandes salles de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu (dont la salle principale, dite « des pôvres ») ont accueilli, de 1452 à 1971, de nombreux malades soignés par des religieuses.
Rare vestige de l’architecture civile du Moyen-Âge, l’Hôtel-Dieu est une pure merveille de style gothique flamboyant. On est séduit d’emblée par les toits recouverts de tuiles vernissées multicolores aux figures géométriques, ornés de multiples girouettes. L’intérieur vaut l’extérieur. Son musée abrite 5 000 meubles et objets, une vraie caverne d’Ali Baba pour les amateurs d’art ancien !
Les Hospices sont également propriétaires d’un domaine viticole de 60 hectares, qui compte 85 % de premiers crus et grands crus, précieusement gardés dans les caves médiévales de plus de 300 m de long. Ces vins prestigieux sont vendus aux enchères en novembre, et les bénéfices vont à la conservation du patrimoine et des structures hospitalières.

Le conseil de Annie : En été, pendant les fêtes de fin d’année et lors de festivals, ne ratez pas l’illumination nocturne des monuments de l’Hôtel-Dieu.
Vous aimerez Les Hospices de Beaune : une pépite architecturale pour :
Art et Culture Musée Patrimoine Vignobles Gastronomie

La Côte : sur la route aux noms prestigieux
Temps de visite : 3 à 4 heures
carte

La Côte : sur la route aux noms prestigieux

Gevrey-Chambertin, Vougeot, Nuits-Saint-Georges, Romanée-Conti, Pommard : si les noms de ces vins de Bourgogne résonnent pour vous comme de la poésie, vous vivrez comme un enchantement le parcours de la côte de Dijon à Santenay. La côte de Nuits, de Dijon à Beaune, est le territoire des prestigieux vins rouges, et la côte de Beaune, de Beaune à Santenay, le fief des vins blancs secs renommés.
Sur les 65 km de la Route des grands crus, le vignoble se déploie, de village en village. Certaines parcelles, entourées de murs de pierres sèches ou bordées d’une rivière, composent d’harmonieux tableaux. Des vallées escarpées d’où s’échappent parfois de petits ruisseaux découpent la côte et offrent de superbes vues.
Si vous regardez au loin, vous pouvez peut-être apercevoir le massif du Jura ou celui des Alpes. De belles demeures en pierre de calcaire, où trônent des caves anciennes, ponctuent ces endroits pleins de charme. Les hôtels particuliers de marchands de vin attestent de la prospérité de cette région.

Le conseil de Annie : Sur cette route mythique, admirez les falaises de Saint-Romain, près de Meursault, ou les carrières de Comblanchien, vers Nuits-Saint-Georges.
Vous aimerez La Côte : sur la route aux noms prestigieux pour :
Vignobles Patrimoine Gastronomie Campagne

Dijon : patrimoine et gastronomie
Temps de visite : 1 journée
carte

Dijon : patrimoine et gastronomie

Au cœur de Dijon, chef-lieu de la Bourgogne, s’élève le Palais des Ducs et des États de Bourgogne. Cet ensemble architectural abrite l’ancien palais des Ducs, de style gothique, qui date des XIVe et XVe siècles. Ses façades ont disparu au XVIIe siècle derrière celles, plus classiques, du palais des États. La tour Philippe-le-Bon, qui surplombe la ville à 46 m de hauteur, est le seul élément architectural qui continue à rester visible.
Le palais abrite aussi le Musée des Beaux-Arts, l’un des plus anciens musées de France. Si vous aimez apprendre et vous cultiver, vous êtes au bon endroit ! Le musée retrace l’histoire de la Bourgogne du Moyen-Âge au XIXe siècle, et présente des collections sur les cinq continents. Il traverse les siècles et les pays en exposant 1 500 œuvres sur 50 salles.
Mais Dijon c’est une multitude d’autres endroits à visiter, parmi lesquels la magnifique place de la Libération, le Jardin botanique de l’Arquebuse, la cathédrale Saint-Bénigne, le Puits de Moïse, les quartiers sauvegardés. C’est aussi une capitale de la cuisine et du goût. Sa foire gastronomique presque centenaire, ses restaurants étoilés et… sa moutarde, en font un haut lieu de la tradition culinaire française.

Le conseil de Annie : Au Palais, montez jusqu’au sommet de la tour Philippe-le-Bon (ou tour de la Terrasse), pour une vue inoubliable sur Dijon et ses environs. Si vos mollets sont récalcitrants, préférez le parcours de la chouette, qui vous guide dans le secteur sauvegardé en 22 étapes.
Vous aimerez Dijon : patrimoine et gastronomie pour :
Patrimoine Art et Culture Architecture Gastronomie Musées

Le Parc Naturel Régional du Morvan : une nature généreuse
Temps de visite : 4 heures
carte

Le Parc Naturel Régional du Morvan : une nature généreuse

L’État a reconnu la valeur patrimoniale du Morvan en 1970 par la création du Parc Naturel Régional. Cette légitimation lui a fait gagner ses lettres de noblesse, et la région bénéficie désormais d’une belle réputation. À juste titre, car cet ensemble de 3 000 km², boisé à 50 %, est le plus important de Bourgogne et l’un des plus vastes de France.
Région des grands lacs (Settons, Panecière, Saint-Agnan), le Morvan est également un massif montagneux dont le point culminant est le Haut-Folin (901 m d’altitude), station de ski de fond la plus proche de Paris. Le sommet du Mont-Beuvray (821 m) a accueilli la ville fortifiée gauloise de Bibracte, et un musée de la civilisation celtique s’est ouvert sur le site en 1996.
Plaines et forêts, panoramas et vallées (ne ratez pas celle du Cousin !), torrents et cours d’eau, mais aussi faune et flore prolifiques : ce cadre naturel protégé vous invite à flâner, randonner, musarder… et profiter.

Le conseil de Annie : Ne passez pas à côté de la basilique de Vézelay (Yonne), classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, et de son charmant village perché sur une colline, classé Plus beau village de France. C’est le départ de l’un des chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle.
Vous aimerez Le Parc Naturel Régional du Morvan : une nature généreuse pour :
Lac Montagne Nature Point de vue Patrimoine

L'abbaye de Fontenay : un joyau cistercien dans un écrin forestier
Temps de visite : 1 à 2 heures
carte

L'abbaye de Fontenay : un joyau cistercien dans un écrin forestier

La visite de l’abbaye de Fontenay (en Côte-d’Or) est incontournable. Classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO, elle a été restaurée dans les règles de l’art pour rester fidèle à ce qu’elle était lors de sa consécration en 1147.
Sa situation privilégiée dans un vallon verdoyant et son parc paysager labellisé Jardin remarquable en 2004 accentuent son éclat. L’abbaye de Fontenay a été le cadre de tournage de plusieurs films (dont le Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau, césarisé en 1991). On peut dire qu’elle a quelques arguments pour attirer le promeneur !
Elle vous invite à pénétrer dans la vie autarcique des moines cisterciens du XIIe siècle, par la découverte de ses nombreux bâtiments : église abbatiale, dortoir, forge, scriptorium, salle du chapitre, cloître, boulangerie, pigeonnier…

Le conseil de Annie : Ajoutez du mystère au site en participant, un soir d’été, à une visite éclairée par 1 000 chandelles. Féérique !
Vous aimerez L'abbaye de Fontenay : un joyau cistercien dans un écrin forestier pour :
Architecture Monument Patrimoine mondial de l'UNESCO Campagne

Le Mâconnais : les vignobles, les monts et la cité-abbaye de Cluny
Temps de visite : 1 journée
carte

Le Mâconnais : les vignobles, les monts et la cité-abbaye de Cluny

La Saône-et-Loire est le département le plus méridional de la Bourgogne. Des forêts du nord, on glisse peu à peu vers les vignes et les monts du sud. Sur la route touristique des monts du Mâconnais se déploie le plus vaste vignoble de Bourgogne (6 500 hectares). Le patrimoine rajoute son grain de sel, avec ses châteaux, son architecture romane, ses lieux chargés d’histoire… et son enfant du pays, Lamartine, dont l’ombre n’est jamais loin sur ces terres.
Parmi les perles du secteur, ne manquez pas l’abbaye bénédictine de Cluny, dont l’influence rayonnait sur toute l’Europe au Moyen-Âge. La ville de Cluny, labellisée Cité de caractère, n’a rien à envier à son admirable monument. Après avoir flâné dans ses rues et parcouru son Musée d’art et d’archéologie, montez les 120 marches de la Tour des Fromages pour contempler le panorama sur la cité-abbaye.

Le conseil de Annie : Testez la puissance des grands vins de la région, qui s’accordent parfaitement avec sa gastronomie gourmande.
Vous aimerez Le Mâconnais : les vignobles, les monts et la cité-abbaye de Cluny pour :
Vignobles Architecture Montagne Patrimoine Gastronomie

Les
Temps de visite : 1 à 2h par visite
carte

Les "Maisons des Illustres" : la route des célébrités bourguignonnes

Certains empruntent la Route des grands crus, d’autres optent plutôt pour celle des célébrités de la région. Le label « Maisons des Illustres », créé en 2011, distingue des lieux qui transmettent la mémoire des personnages ayant marqué l’histoire. La Bourgogne n’en compte pas moins de 12.
Ce périple est également l’occasion de découvrir châteaux et belles demeures dans les quatre départements. Dans la Nièvre, le château de Bazoches, haut lieu du tourisme bourguignon, a vu grandir Vauban et la maison natale de Romain Rolland est désormais un musée d’Art et d’Histoire. En Saône-et-Loire, le château de Saint-Point a accueilli Lamartine et la maison de Nicéphore Niepce est devenue un musée de la photographie.
Vous pouvez découvrir l’intérieur d’une famille bourgeoise du 19e siècle en visitant la maison natale de Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne). À Montbard (Côte-d’Or), vous revivez le siècle des Lumières dans la maison qui a vu naître Buffon.

Le conseil de Annie : Les Maisons des Illustres de Bourgogne–Franche-Comté organisent une journée régionale pour présenter ses œuvres culturelles. Se renseigner pour les lieux et heures d’ouverture.
Vous aimerez Les "Maisons des Illustres" : la route des célébrités bourguignonnes pour :
Art et Culture Monuments Patrimoine

Sens : une ville à découvrir aux portes de Paris
Temps de visite : 2 heures
carte

Sens : une ville à découvrir aux portes de Paris

La ville de Sens est la porte nord de la Bourgogne. Elle n’est qu’à 1h de train de Paris, ce qui autorise une escapade sur une journée. Cette ville d’art et d’histoire se glorifie de sa pépite incontournable, la cathédrale Saint-Étienne de Sens. C’est dans cette première cathédrale gothique de France que s’est marié Saint-Louis en 1234.
Dévoilez le trésor de la cathédrale et visitez les musées qui ont investi l’ancien palais synodal accolé. Puis détendez-vous ensuite à quelques pas, dans les allées du Parc du Moulin à Tan, classé Jardin remarquable, qui séduit tous les âges avec ses serres tropicales, son arboretum, ses roseraies, ses sous-bois, ses aires de jeux et sa mini-ferme sur une superficie de 15 hectares. La Cité royale de Villeneuve-sur-Yonne, à quelques kilomètres, vaut également les 20 mn du détour.

Le conseil de Annie : Assistez, un soir d’été, au son et lumière sur les façades de la cathédrale. Et poussez jusqu’à Auxerre, à une petite heure de route, pour vous laisser charmer par sa vieille ville et ses rues pavées.
Vous aimerez Sens : une ville à découvrir aux portes de Paris pour :
Architecture Patrimoine Art et Culture Parc et jardin

Conseiller où partir
Annie,
Rédactrice Voyages

L'avis de Annie

Après avoir lutté contre quelques a priori sur cette région qui m’était inconnue, y poser mes valises a été une vraie belle expérience. La Route des grands crus (« Champs-Élysées de la Bourgogne », comme ils disent !), le Morvan et les Hospices de Beaune remportent mes suffrages, mais il y a tellement d’autres trésors à explorer. La Bourgogne offre des tonalités différentes, des nuances changeantes, selon la zone que l’on visite. La mosaïque de paysages et d’édifices qui se succèdent saisit, épate et parfois émerveille. Et, s’il en était besoin, bonnes tables et vins de prestige achèvent de nous convaincre.
Comment trouver des points négatifs, après une telle révélation ? Peut-être le climat un peu terne de la région dijonnaise et la météo volontiers pluvieuse dans le Morvan. Ou, comme tout endroit où la nature prédomine, le manque d’animation sur certains lieux, notamment pour les ados. Il faut bien chipoter un tantinet…

Carte interactive des lieux à visiter