Les 10 lieux incontournables à voir en Equateur

Julie, Journaliste et voyageuse
Julie, Journaliste et voyageuse

Mythique, l’Équateur se niche entre la Colombie et le Pérou, entre l’Amérique centrale et l’Amérique du sud, au nord de la cordillère des Andes, baigné par l’océan Pacifique. Un voyage en Équateur commence à la Mitad del Mundo, la ligne imaginaire qui sépare le monde en deux hémisphères. C’est pour cette raison que je suis partie en Équateur, avec pour objectif de rallier la fin du monde, à Ushuaia en Argentine.
Le séjour se poursuit dans les sierras (montagnes), où une impressionnante chaîne de volcans ravira les amateurs de randonnée. Cotopaxi et Chimborazo culminent à 6000 mètres d’altitude.
Plongez ensuite dans le paradis vert de l’Amazonie, à la rencontre des attachants indiens quechuas à la faveur d’un séjour ethno touristique. Ils vous feront découvrir leur faune, leur flore et leurs traditions même si la jeunesse adopte un mode de vie plus moderne à présent. À pied ou en pirogue, admirez la végétation luxuriante et les animaux qui peuplent la selva (jungle).
Au gré de vos pérégrinations, vous ferez une halte à Baños, tranquille station thermale, puis à Cuenca, la belle coloniale. En Équateur, tout l’exotisme se concentre sur une petite superficie, ce qui donne au pays une longueur d’avance sur ses voisins.
Le voyage se termine par la côte où vous mettrez le Cap vers les mythiques îles Galápagos, peuplées de tortues géantes, de fous à pattes bleues et d’iguanes marins.
Après plusieurs mois à arpenter volcans et rios dans le cadre d’un volontariat, je vous livre mes dix incontournables pour un voyage réussi en Équateur.

Voir plus

Notre sélection de lieux à voir

Quito
Temps de visite : Une journée
carte

Quito

Quito, la capitale de l’Équateur, culmine à 2850 m d’altitude. Ce sera probablement votre premier contact avec le pays. Quito apparait comme une cuvette brumeuse entourée de montagnes. On dit que la vierge de Quito, orientée au Nord, tourne le dos aux quartiers pauvres.
Privilégiez une promenade à pied dans le centre colonial, classé au patrimoine culturel de l’Humanité par l’UNESCO en 1978. À voir, autour de la place de l’Indépendance, le palais présidentiel bien gardé, l’église de la Compagnie et la cathédrale métropolitaine. La rumeur populaire dit que le diable a aidé à la construction de l’église Saint-François, réputée pour ses peintures.
Au Nord s’étend la Mariscal, le quartier moderne où les gringos font la fête. Vous serez probablement surpris par les affiches de petits blancs vantant les mérites d’un appareil électronique ou d’un dentiste. À Quito, on fait la publicité des médecins comme des alarmes pour protéger sa maison ! La consommation et le modernisme font l’objet d’un véritable culte.

Le conseil de Julie : Même si la sécurité s’est considérablement améliorée à Quito ces dix dernières années, mieux vaut rester prudent. Faites appeler un taxi par votre auberge pour vous déplacer la nuit et surveillez vos objets de valeur dans les bus.
Vous aimerez Quito pour :
Patrimoine mondial de l'Unesco | Monuments | Architecture | Musées

Mitad del Mundo
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Mitad del Mundo

La Mitad del Mundo est un passage indispensable lors d’une visite en Équateur. Ne serait-ce que pour la traditionnelle photo avec un pied dans chaque hémisphère ! La ligne jaune sépare symboliquement les deux parties du globe. Elle s’accompagne d’un monument érigé en 1979 et d’un petit musée ethnographique. Il semblerait en réalité que la véritable ligne de l’équateur soit décalée de quelques dizaines de mètres…
Le musée des insectes vous donnera un petit aperçu de ce qui vous attend en Amazonie. Quant au charmant — mais artificiel — petit village du site, vous y trouverez de quoi vous restaurer à l’américaine.

Le conseil de Julie : La Mitad del Mundo ne se trouve qu’à 20 kilomètres de Quito. Allez-y en transports en commun ! De la musique, une foule de gens massés les uns contre les autres, des vendeurs de glaces à la sauvette et des scènes de la vie quotidienne défileront sous vos yeux.
Vous aimerez Mitad del Mundo pour :
Patrimoine | Monuments | Divertissements

Otavalo
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Otavalo

Otavalo, bourgade de la Sierra (montagne) du Nord, est célèbre pour son marché. Il a la réputation d’être le plus grand, le plus varié et le moins cher d’Amérique du Sud. Organisez votre voyage de façon à visiter Otavalo un samedi. Tôt le matin, vous verrez les éleveurs qui emmènent leurs bêtes, bradées pour la rentrée scolaire lorsqu’il faut acheter les fournitures aux enfants. Les connaisseurs regardent les oreilles, les dents et le derrière pour s’assurer de la santé de l’animal. Vous ferez connaissance du cuy, ce petit cochon d’Inde dont les Équatoriens sont si friands.
Poursuivez par l’immense marché d’artisanat, où vous pourrez tenter de marchander des vêtements chauds pour la suite de votre voyage. Pour le déjeuner, optez pour une gargote du marché aux fruits et légumes et mangez local.

Le conseil de Julie : Vous ne ferez pas forcément l’affaire du siècle au marché d’Otavalo mais c’est un bon endroit pour vous équiper avant de rejoindre les volcans. Achetez par exemple un pull en alpaga un bonnet andin ou… un panama ! De bonne qualité, vous les conserverez pendant des années.
Vous aimerez Otavalo pour :
Artisanat | Marché

Cuicocha
Temps de visite : Une journée
carte

Cuicocha

La lagune de Cuicocha se trouve au pied du volcan endormi Cotacachi, dans la Sierra (montagne) du Nord. Le cratère de Cuicocha (3068 m) est encore actif. Pour autant, il est possible de se promener sur l’eau en barque à moteur. Un guide vous aidera à observer les orchidées. À voir, les deux îlots au centre de la lagune sont séparés par le canal de los ensuenos ou canal enchanté. Il arrive que des émissions de gaz puissent être observées, mais ne craignez rien, l’endroit est sûr.
Pour y accéder depuis Quito, vous traverserez d’abord la région des roses de Cayambe. Les indigènes vivent de l’élevage et de la culture de maïs, lupin et quinoa. Après le marché d’Otavalo, marquez l’arrêt au lac de San Pablo, vers les volcans Imbabura et Cayambe, et découvrez la cascade de Peguche au cours d’une promenade.

Le conseil de Julie : Optez pour un hébergement ethno touristique dans une famille de la Sierra du Nord. Vous dégusterez peut-être du cuy, le plat des invités en Équateur, et sûrement du choclo, maïs en épis ou du mote, maïs blanc. L’occasion de participer modestement à l’économie des petites communautés.
Vous aimerez Cuicocha pour :
Montagne | Île | Lac | Nature

Cotopaxi
Temps de visite : une journée à plusieurs jours pour un trek
carte

Cotopaxi

Vous êtes face à la plus grande merveille d’Équateur : le majestueux volcan Cotopaxi, 5897 mètres d’altitude. Le deuxième plus haut sommet du pays est surnommé en quechua « cou de la lune ». Il est possible, avec un guide et une acclimatation progressive, d’atteindre le sommet.
Pour le tourisme, la première étape consiste à grimper 300 mètres de dénivelé dans un sable meuble pour atteindre le refuge, depuis le parking lui-même situé à 4500 mètres. L’objectif paraît simple mais il m’a fallu tout de même une heure de marche exténuante pour y parvenir. Jeunes et vieux, sportifs ou non, tout le monde est logé à la même enseigne face à l’altitude ! L’air est raréfié et il faut ménager ses efforts. Il est possible ensuite de grimper jusqu’à 5000 mètres pour atteindre le pied du glacier.
La route caillouteuse jusqu’au pied du volcan Cotopaxi est difficile et nous avons dû nous arrêter plusieurs fois pour pousser le pick-up. Des taxis font la navette vers le volcan. L’entrée du site est payante. Après l’effort, prenez le temps de déjeuner au bord de la lagune de Limpiopungo, dans le parc naturel protégé.

Le conseil de Julie : Lors d’un séjour en Équateur, el soroche – ou mal des montagnes – touche de nombreux voyageurs. Pour ne pas en souffrir, prenez quelques jours de repos sans effort physique au début de votre voyage, privilégiez une alimentation légère et évitez l’alcool.
Vous aimerez Cotopaxi pour :
Montagne | Rando | Volcan

Lagune de Quilotoa
Temps de visite : une journée
carte

Lagune de Quilotoa

Du fait de la relative difficulté d’accès depuis la ville de Latacunga, dans la cordillère centrale, le tourisme reste encore peu répandu mais le déplacement jusqu’à la lagune de Quilotoa, (4000 m) en vaut la chandelle. Pendant le trajet, vous traverserez des passages désertiques dignes des films de Sergio Leone.
Au réveil dans ce petit village, un spectacle magnifique vous attend : une lagune couleur émeraude dans son écrin de montagnes. L’eau étincelante dans la cuvette est apparue avec la fonte des glaces, suite à une éruption passée. À faire, descendre jusqu’au cratère de la lagune de Quilotoa, où des restes d’activité volcanique subsistent. Depuis la plage, la remontée de 400 m est très pénible, entre les pierres et le sable, mais en vaut la peine. Comptez deux bonnes heures. Autre option : faire le tour de la lagune depuis les hauteurs en quatre heures environ.

Le conseil de Julie : Je vous invite à dormir sur place pour profiter du site au petit matin. Le confort est bien entendu modeste mais on pourra vous faire chauffer de l’eau pour la douche. Vous aurez la possibilité de déguster un délicieux dîner au coin du feu et de vous blottir sous d’épaisses couvertures.
Vous aimerez Lagune de Quilotoa pour :
Merveilles naturelles | Montagne | Rando | Volcan

Baños
Temps de visite : 2 jours
carte

Baños

Baños est une agréable ville thermale plébiscitée par les gringos. Elle constitue une halte idéale entre les ascensions de volcans de la cordillère des Andes et un périple en Amazonie. Vous vous y sentirez moins dépaysés mais cela fait parfois du bien. À la tombée de la nuit, rendez-vous aux bains, chauffés par le terrible volcan Tungunrahua (5029 m) que vous pouvez voir des piscines. Il est entré plusieurs fois en éruption ces vingt dernières années et la ville a dû être évacuée… L’ambiance est surréaliste depuis les bassins. Le plat typique pour le dîner est la truite. Et pour cause, Baños est entourée de rivières !
À faire le lendemain : la route des cascades, à vélo ou en bus. Parmi les chutes à ne pas manquer : le manto de la novia (le voile de la mariée) de plus de 60 mètres de hauteur, accessible par une nacelle sur le rio pastaza avec vue sur le canyon. Indispensable aussi, l’arrêt el Pailon del diablo (la marmite du diable) avec ses eaux bouillonnantes, semblables au chaudron d’une sorcière. Aménagé sous forme de balcons, un passage vous permettra de ne pas en rater une miette et… de ressortir trempé.

Le conseil de Julie : C’est le moment de vous faire plaisir et de prendre des forces. Goûtez aux confiseries locales, en particulier la guimauve. Elles sont en vente partout dans la ville.
Vous aimerez Baños pour :
Chutes d'eau | Détente

Cuenca
Temps de visite : Une journée
carte

Cuenca

Comme Baños, Cuenca est une halte reposante après les sierras des Andes. La ville est aussi plus riche, cela se ressent. Pour apprécier le centre-ville colonial, le mieux est d’y flâner pour observer ses maisons de toutes les couleurs, son marché aux fleurs, ses halles et ses étals de fruits, sa place principale, sa nouvelle et son ancienne cathédrale.
Au coucher du soleil, vous pouvez longer les rives du fleuve. Je vous déconseille la montée au mirador de Cuenca, fatigante et sans grand intérêt si ce n’est une vue banale sur la ville. En soirée, allez diner ou prendre un verre dans un restaurant branché avec vue, où vous aurez peut-être la chance d’entendre un concert live. Le climat de Cuenca est aussi très agréable après les rudesses des montagnes et la moiteur de l’Amazonie.

Le conseil de Julie : Lors de mon séjour en Équateur, le passage des frontières en bus demeurait difficile. Faites attention à vos effets personnels et ne voyagez qu’avec peu d’argent liquide sur vous. Les arnaques étaient alors légion et même si la situation s’est largement améliorée, mieux vaut être vigilant.
Vous aimerez Cuenca pour :
Architecture | Patrimoine | Monuments

Îles Galápagos
Temps de visite : Minimum 3 jours
carte

Îles Galápagos

Les îles Galápagos constituent pour la plupart des touristes au budget confortable un « must-do » d’un séjour en Équateur. Cet archipel volcanique, situé à 1000 m des côtes de l’Équateur, est composé d’une vingtaine d’îles et d’une quarantaine d’îlots. C’est l’un des meilleurs sites au monde pour observer la faune sur ses plages de sable blanc. Parmi les espèces remarquables que l’on peut y observer : iguanes, tortues, oiseaux (albatros, fous, manchots) et toutes sortes de requins. La théorie de l’évolution des espèces de Darwin est née aux Galápagos.
Les îles les plus fréquentées sont Isabela, San Cristobal et Santa Cruz, toutefois il est intéressant de souligner que chaque petite île possède ses propres paysages et sa propre faune endémique. Pour accéder aux îles Galápagos, il faut prendre l’avion depuis Quito ou Guayaquil. Ensuite, vous choisissez l’option croisière ou « island hopping » qui vous permet plus de flexibilité avec des nuitées sur les îles.

Le conseil de Julie : Pour profiter un maximum des îles Galápagos, misez sur une croisière de plusieurs jours avec des arrêts dans différentes îles afin de vivre un tête à tête avec les animaux. Sachez néanmoins que c’est le parc national qui fixe les itinéraires des bateaux.
Vous aimerez Îles Galápagos pour :
Observation de la faune | Réserve naturelle | Île | Patrimoine mondial de l'Unesco | Animaux

Amazonie
Temps de visite : Minimum 3 jours
carte

Amazonie

L’Amazonie est très accessible lors d’un séjour en Équateur. À partir du village de Puerto Misahualli par exemple, vous pouvez rejoindre des communautés comme celle de Shiripuno où vous vivrez pour quelques jours au rythme de la forêt. Bien entendu, la jeunesse a adopté un mode de vie à l’occidentale avec la télévision et le téléphone portable. Vous serez peut-être surpris aussi par les grandes affiches des politiciens. Mais attendez-vous à croiser serpents et mygales : ils font le charme de la région.
Les conditions d’hébergement sont rudimentaires mais les repas sont organiques. Vous verrez les femmes s’activer et cuisiner, danser ou faire de l’artisanat. Demandez aux hommes du village de vous conduire en pirogue ou de vous guider pour une marche en forêt tropicale. À faire aussi : rencontrer un chaman.
Pour les férus de faune et de flore, rendez-vous dans les deux parcs nationaux, avec un tour organisé : le parc Yasuni ou la réserve de Cuyabeno.

Le conseil de Julie : Mieux qu’un séjour ethno touristique, tentez un volontariat en Amazonie. L’occasion de vous immerger sur une plus longue période. Les besoins ne manquent pas.
Vous aimerez Amazonie pour :
Observation de la faune | Nature | Artisanat | Art et Culture

Conseiller où partir
Julie,
Journaliste et voyageuse

L'avis de Julie

L’Équateur est une porte d’entrée idéale en Amérique du Sud, surtout lorsque l’on parle quelques mots d’espagnol. Le pays est moins influencé que ses voisins du Nord par la culture américaine tout en présentant l’intérêt culturel de ses cousins du Sud. Outre la cordillère des Andes et l’Amazonie, il bénéficie de belles plages où pratiquer le surf ainsi que des mythiques plages des Galapagos. Au cours de ce voyage, j’ai pu découvrir trois types de paysages bien spécifiques que je ne connaissais pas, sans avoir à parcourir des kilomètres et sans casser ma tirelire. Les indiens Quechuas, issus des montagnes ou de la jungle, sont très présents dans la population et avec eux, leur gastronomie, leur culture et leur artisanat. L’Équateur a aussi une portée symbolique puisqu’il porte le nom de la ligne imaginaire qui partage le monde en deux. Les villes vous permettront de faire des haltes réconfortantes entre deux aventures mais ne doivent pas constituer le but de ce voyage. C’est vraiment pour ses volcans et sa forêt vierge que je vous conseille cette destination unique.

Carte interactive des lieux à visiter