Que voir, que faire en Lot et Dordogne ?

Annie, Rédactrice Voyages
Annie, Rédactrice Voyages

Vous recherchez une destination à la fois authentique et culturelle, qui allie vieilles pierres et nature sauvage ? La beauté indécente de la Dordogne, ou Périgord, et du Lot vous séduira à coup sûr. Ces deux départements voisins, qui ne sont pourtant pas de la même région (Nouvelle-Aquitaine et Occitanie), ont des choses à vous montrer et à vous raconter. J’ai pu y séjourner quelques jours, à plusieurs reprises sur certains lieux, et je suis littéralement tombée sous le charme. La préhistoire s’allie au patrimoine architectural, les villes et villages classés se succèdent, les grands sites se concurrencent dans un environnement naturel resplendissant. Au cours de ce séjour en Lot et Dordogne, la gastronomie sera un petit bonus non négligeable, qui réveillera vos papilles avec talent. Suivre la foule ou choisir le contre-courant, en hébergement classique ou atypique, chacun avisera selon ses envies et son tempérament. Du nord au sud, voici les quelques perles à voir absolument.

Voir plus

Notre sélection de lieux à voir

Périgueux : ville romaine et médiévale
Temps de visite : Une demi-journée à une journée
carte

Périgueux : ville romaine et médiévale

C’est la capitale de la Dordogne et un haut lieu du Périgord. Classée Ville d’art et d’histoire, Périgueux présente deux facettes : le quartier médiéval Renaissance et la cité romaine. Déambuler dans les ruelles du Puy-Saint-Front et dans la cité médiévale, visiter le site-musée gallo-romain Vesunna, contempler le panorama sur la ville du haut de la tour Mataguerre, le programme est riche et varié.
Fière de figurer depuis 1998 au patrimoine mondial de l’UNESCO, la cathédrale Saint-Front, de style romano byzantin, domine le centre et trône au bord de l’Isle. La rue Limogeanne, qui aligne ses nombreuses boutiques, a gardé son authenticité avec ses belles demeures et ses hôtels Renaissance. Côté espaces verts, Périgueux n’est pas en reste. Une dizaine de jardins vous offrent un peu de fraîcheur quand le thermomètre s’emballe un peu (beaucoup parfois).

Le conseil de Annie : Découvrez les quartiers historiques de Périgueux en profitant des visites-découvertes organisées par l’Office du tourisme et commentées par des guides conférenciers agréés par le ministère de la Culture.
Vous aimerez Périgueux : ville romaine et médiévale pour :
Art et culture Architecture Gastronomie Patrimoine mondial de l'Unesco Marché

Sites de Lascaux : le best de l'art pariétal
Temps de visite : Au moins 2 heures (une heure pour la visite guidée, puis visite libre avec tablette numérique)
carte

Sites de Lascaux : le best de l'art pariétal

Découverte en 1940 par quatre adolescents qui cherchaient un chien, la grotte de Lascaux a été classée Monument historique la même année. Elle a été fermée en 1963 par André Malraux, Ministre des Affaires culturelles, pour la protéger des périls dont elle était menacée.
Vingt ans après, en 1983, le site de Lascaux 2 a été ouvert au public, avec la reproduction de 80 % des peintures originales. En 2012, c’est Lascaux 3 qui a vu le jour. Il s’agit d’un incroyable concept d’exposition itinérante, qui fait voyager dans le monde entier un fac-similé de la grotte. Il fallait y penser !
Enfin, en 2016, la réplique intégrale de l’originale, prolongée de six espaces pédagogiques, est proposée aux visiteurs avec l’ouverture de Lascaux 4. Surnommée « chapelle Sixtine de l’art pariétal » ou « Versailles de la préhistoire », Lascaux est, de fait, une merveille archéologique qui contribue à l’essor du tourisme en Dordogne.

Le conseil de Annie : Présentez-vous à la billetterie (à côté de l’Office de Tourisme) dès le matin entre 9h et 10h30. Il n’est en effet pas possible de réserver sur le site en ligne pour le même jour, cela vous permettra donc d’éviter la file d’attente. Un accueil et des conseils personnalisés vous sont proposés, et 30 minutes de stationnement sont offertes.
Vous aimerez Sites de Lascaux : le best de l'art pariétal pour :
Merveilles naturelles Nature Patrimoine mondial de l'Unesco Grottes

Les jardins d'Eyrignac : 300 sculptures végétales
Temps de visite : Au moins 2 heures
carte

Les jardins d'Eyrignac : 300 sculptures végétales

Cette fois, ce n’est pas l’art pariétal qui est célébré, mais le végétal, ou plus exactement l’art topiaire. Le site paysagé du manoir d’Eyrignac est classé monument historique, et ne pas le parcourir serait une faute de goût.
Il y a quarante ans, le propriétaire a voulu recréer les anciens jardins en reprenant les plans d’origine. Le spectacle visuel de ces 7 jardins sur 10 hectares est assez impressionnant. Des fleurs en veux-tu en voilà, une roseraie blanche, des jeux d’eau et des bassins, et surtout, 300 sculptures végétales taillées à la main.
Des formes diverses et variées, plus ou moins originales, sont nées des cisailles des artistes-jardiniers. Avec cette audace et ce talent, pas étonnant que les jardins d’Eyrignac aient reçu le grand prix des Jardins de France. À apprécier sans modération, vos yeux et vos narines vous diront merci !

Le conseil de Annie : Profitez d’un cours de taille avec un spécialiste de l’art topiaire, d’une visite privée avec le chef jardinier, de conseils sur le traitement des buis ou d’une visite technique destinée aux futurs jardiniers/paysagistes. Avec supplément.
Vous aimerez Les jardins d'Eyrignac : 300 sculptures végétales pour :
Parc et jardin Nature Détente Architecture

Les cabanes du Breuil : des constructions en pierres sèches
Temps de visite : De 2 heures à une demi-journée
carte

Les cabanes du Breuil : des constructions en pierres sèches

Ce petit hameau de cabanes en pierres sèches recouvertes de lauzes vaut le détour. Les « bories », dont on ne connait pas vraiment l’origine, ont servi de décor à quelques films, dont « Jacquou le croquant ». Une famille a repris ce trésor en 1950, et le petit-fils continue à bichonner le lieu avec amour et à partager avec ses visiteurs son attachement aux gestes traditionnels (dont la fabrication du pain dans le four à bois).
Cet intermède bucolique sur une ferme de 15 hectares encore en activité, entre Sarlat et Les Eyzies, est un véritable voyage dans le temps, au milieu des oies, des canards, des moutons, des paons. Simple et efficace : j’ai été séduite par le lieu et le concept, et cet endroit de Dordogne sans prétention reste l’un de mes coups de cœur !

Le conseil de Annie : Apprenez à fabriquer une mini-borie en pierres sèches en participant à un atelier. Pour petits et grands.
Vous aimerez Les cabanes du Breuil : des constructions en pierres sèches pour :
Campagne Nature Artisanat Animaux

Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil : un intérêt multiple
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil : un intérêt multiple

L’homme de Cro-Magnon a été découvert dans cet autre haut lieu de la préhistoire. C’est ici qu’est née la préhistoire en tant que science et que, comme une suite logique, s’est construit le Musée national de Préhistoire, référence en la matière. Dans cet adorable coin de Dordogne, les sites préhistoriques foisonnent dans un rayon de 20 kilomètres.
Mais Les Eyzies ne se résume pas à son identité de « capitale mondiale de la préhistoire », comme ses habitants aiment à la présenter. Son espace naturel est également à explorer, avec sa falaise en surplomb, ses maisons troglodytiques et ses paysages généreux.

Le conseil de Annie : Visitez Les Eyzies de façon originale en profitant des visites guidées en bus et en petit train (le Domme Express), en gabarre ou encore (pourquoi pas ?) en montgolfière. Sur terre, sur l’eau ou dans les airs, tout est possible pour découvrir ce petit bijou.
Vous aimerez Les Eyzies-de-Tayac-Sireuil : un intérêt multiple pour :
Beau village Merveilles naturelles Nature Patrimoine mondial de l'Unesco

Sarlat-la-Canédat : un voyage dans le temps
Temps de visite : Une demi-journée à une journée
carte

Sarlat-la-Canédat : un voyage dans le temps

Sarlat la belle, Sarlat la flamboyante.... Voilà bien une ville qui serait digne tous les superlatifs, si on se laissait aller à cet exercice. Ce n’est pas pour rien qu’elle a obtenu le label Ville d’art et d’histoire et qu’elle a la réputation d’être l’une des cités de caractère les plus séduisantes de France. Avec ses 66 monuments classés, Sarlat-la-Canédat (Sarlat pour les intimes) est considérée comme un joyau médiéval, et c’est une appréciation justifiée.
Elle mérite qu’on se perde dans le dédale de ses ruelles pour nous projeter plusieurs siècles en arrière. Le Moyen-Âge reprend vie sous nos yeux. À chaque coin de rue, une surprise attend le visiteur, pour le plus grand bonheur du photographe qui ne saura plus où donner de la tête.
Mais le prix à payer, c’est la ruée des touristes pendant la saison d’été. À cette période de l’année, les rues de Sarlat sont inondées de monde et il faut parfois jouer des coudes pour saisir le cliché à ne pas manquer. Ce qui, reconnaissons-le, gâche un peu le plaisir.

Le conseil de Annie : Arriver de bonne heure vous permettra d’avoir la ville pour vous tout seul. Si vous avez la chance, comme moi, d’aimer vous lever de bon matin, vous pourrez assister au spectacle unique des vieilles pierres qui s’éclairent peu à peu sous les premiers rayons du soleil.
Vous aimerez Sarlat-la-Canédat : un voyage dans le temps pour :
Art et culture Architecture Artisanat Beau village Patrimoine

La Roque-Gageac : le charme de la pierre sur fond exotique
Temps de visite : Une demi-journée
carte

La Roque-Gageac : le charme de la pierre sur fond exotique

Classée parmi les « Plus beaux villages de France », La Roque-Gageac en impose ! Surnommée « petit Nice du Périgord », elle bénéficie d’une situation exceptionnelle, accrochée sur le flanc de la falaise qui donne sur la rive nord de la Dordogne. Son église en toit de lauzes du Périgord, entourée par un jardin exotique en visite libre, se confond avec la roche.
Tous les sens sont aux anges, au milieu des palmiers, cactus, bananiers, citronniers et autres plantes d’ailleurs, qui transforment notre balade périgourdine en voyage en pays tropical. Cette originalité est surtout concentrée autour de l’église, mais le village entier fait la part belle à cette végétation atypique. Étonnant !
Outre les charmantes maisons aux tuiles brunes du village, vous pourrez admirer et visiter le manoir de Tarde, ancienne demeure des évêques de Sarlat, et le château de la Malartrie. La Roque-Gageac mérite la pause, ou même le détour.

Le conseil de Annie : Découvrez le cadre majestueux de La Roque-Gageac en suivant Éliette. Par la voix du guide, cette grand-mère (symbolique ou non) partagera avec vous histoires, énigmes et charades. Sur les 10 stations, vous devrez trouver les réponses pour poursuivre la visite ! Insolite et diablement malin pour mémoriser les informations.
Vous aimerez La Roque-Gageac : le charme de la pierre sur fond exotique pour :
Art et culture Architecture Beau village Patrimoine Nature

Le gouffre de Padirac : la Venise du sous-sol
Temps de visite : 2 heures
carte

Le gouffre de Padirac : la Venise du sous-sol

À 17 kilomètres de Rocamadour se trouve cet autre lieu du Lot à ne pas manquer : le gouffre de Padirac. Découverte il y a 130 ans, cette cavité naturelle est le premier site souterrain de France. Après avoir franchi l’orifice de 35 mètres de diamètre, vous descendez par escalier ou ascenseur à 103 mètres sous terre, pour aller à la rencontre de la rivière Padirac qui serpente sur 40 kilomètres de galeries.
Seul un bon kilomètre est ouvert à la visite. C’est à pied ou en barque, conduite par son batelier, que vous pouvez admirer une stalactite de plus de 60 mètres de long (la Grande Pendeloque), la Grande Colonne de 75 mètres, la Salle des Grands Gours et ses bassins, la salle du Grand Dôme (voûte de 94 mètres sous plafond, l’une des plus hautes d’Europe).

Le conseil de Annie : Prévoyez la petite laine pour entrer sous la terre, car c’est humide et frisquet (13°C). Idéal pour trouver de la fraîcheur en période caniculaire !
Vous aimerez Le gouffre de Padirac : la Venise du sous-sol pour :
Merveilles naturelles Patrimoine Nature

Rocamadour : la cité sacrée
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Rocamadour : la cité sacrée

Elle est un spectacle à elle toute seule, et l’un des sites les plus visités de France. Maisons et chapelles entremêlées s’agrippent au rocher pour dévaler la falaise d’environ 150 mètres qui rejoint les gorges de l’Alzou.
Cet amalgame de vieilles pierres superposées est dominé par un château, point d’orgue de ce que l’on surnomme « la cité sacrée ». Il en fallait bien un sur ce lieu unique, situé sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.
Classées au patrimoine mondial (vous vous en doutiez), la basilique Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour se méritent, car il faut monter les 216 marches de l’escalier des pèlerins pour les rejoindre. Vous pourrez alors faire un vœu à la chapelle miraculeuse, l’une des sept chapelles de l’endroit, où trône l’emblématique Vierge Noire depuis plus de 1000 ans.
Ce village de la vallée de Dordogne est un miracle en soi, à explorer et à admirer sans retenue. En bas et autour, le cadre est tout aussi stupéfiant avec ses vallées, ses gorges, ses sources, ses vieux moulins, ses bois. Vous frôlerez l’overdose de vues à apprécier et de clichés à prendre.

Le conseil de Annie : Garez-vous tout en haut, au niveau du château (parking gratuit), l’accès à la vieille ville en voiture n’étant autorisé qu’aux clients des hôtels. Vous descendrez à pied (environ 15 minutes de marche) et vous remonterez en ascenseur. Pour une visite ludique de Rocamadour adaptée aux enfants : demander le guide à l’Office du Tourisme.
Vous aimerez Rocamadour : la cité sacrée pour :
Art et culture Architecture Gastronomie Merveilles naturelles Patrimoine mondial de l'Unesco

Cahors : un patrimoine architectural médiéval
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Cahors : un patrimoine architectural médiéval

Pour les amateurs de vins, ce nom résonne toujours agréablement, comme une bouteille que l’on ouvre. Mais Cahors, c’est également une ville du Lot labellisée (elle aussi) Ville d’art et d’histoire.
Il faut se promener à pied dans la partie est pour découvrir son patrimoine architectural. Le centre historique regroupe ses atours les plus remarquables : le pont Valentré, les Jardins secrets (25 jardins publics), la.

Le conseil de Annie : Montez jusqu’au mont Saint-Cyr en voiture ou à pied (si vous avez du souffle, car c’est bien pentu), pour découvrir une superbe vue sur Cahors et le méandre du Lot. Point de départ d’un circuit pédestre de 2 heures sur le parking Saint-Georges, au bord du Lot.
Vous aimerez Cahors : un patrimoine architectural médiéval pour :
Art et culture Gastronomie Patrimoine mondial de l'Unesco Parcs et jardins Rando

Saint-Cirq Lapopie : village perché aux 13 monuments historiques
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Saint-Cirq Lapopie : village perché aux 13 monuments historiques

Proche de Cahors, Saint-Cirq (1er village préféré des Français, en 2012 !) fait partie des têtes d’affiche de la région en matière de tourisme. On arrive, tout en profitant du paysage, sur son rocher en forme de mamelle (« popa » en occitan, à l’origine de son nom).
Nous voilà de nouveau replongés dans l’époque médiévale, et on déambule avec bonheur dans les rues et les ruelles en se laissant porter par l’ambiance. Ce village classé « Plus beau village de France » (eh oui, encore !) ne compte pas moins de 13 monuments historiques. Si l’on rajoute le panorama sur la vallée du Lot et du Causse Quercynois, il y a de quoi s’enthousiasmer et s’ébahir, ce que vous ne manquerez pas de faire.

Le conseil de Annie : Commencez la journée par une croisière en bateau, avant de visiter le village. Si votre budget vous permet ce petit extra, le jeu en vaut la chandelle. Pour stationner gratuitement, un parking est à votre disposition (si vous pouvez marcher 15 à 20 minutes en montée). Sinon, les autres parkings sont payants en été.
Vous aimerez Saint-Cirq Lapopie : village perché aux 13 monuments historiques pour :
Art et culture Architecture Artisanat Beau village Patrimoine

Et tous les autres !
carte

Et tous les autres !

Quand on parle de cette région foisonnante, on ne peut que faire des impasses, et donc des insatisfaits. Quelle frustration ! Des lieux tout aussi remarquables seraient à évoquer : Bergerac (son vin, son charme et son clin d’œil à Cyrano) ; Brantôme (son abbaye et ses paysages verdoyants) ; Figeac (sa cité médiévale) ; Souillac (ses vieilles pierres et sa rivière), mais également Autoire, Carennac, la Maison Forte de Reignac. Et tant d’autres encore, se terminant en « ac » ou non. Une multitude de villages classés « Plus beaux villages de France », tant dans la vallée de la Dordogne que dans la vallée du Lot, n’attendent que votre visite.

Vous aimerez Et tous les autres ! pour :
Beau village

Conseiller où partir
Annie,
Rédactrice Voyages

L'avis de Annie

Quand on découvre ces endroits, ils s’inscrivent définitivement dans notre mémoire. Rien n’est à jeter, mais j’ai malgré tout une préférence pour le Périgord noir (sud-est de la Dordogne) et la vallée de la Dordogne, avec quelques petits chouchous (mes « best of » en page d’accueil).
Oui, mais voilà, chaque merveille a son revers : nous ne sommes pas les seuls, ni vous ni moi, à les convoiter ! Le Lot et la Dordogne connaissent un engouement qui peut devenir un inconvénient majeur en période d’été. La foule et le stationnement peuvent donc agacer un tantinet (voire plus) le visiteur. Se garer loin et marcher est la solution la plus simple. Sinon, il faut trouver des stratégies plus radicales.
Partir hors saison en est une, d’autant que le climat est agréable aussi au printemps et en automne. Ou alors, jouer les décalés, en démarrant aux aurores ou en fin d’après-midi. Vous serez récompensé au centuple, en profitant de la lumière unique du lever ou du coucher du soleil. De la magie en plus, qui sublimera vos expériences.

Carte interactive des lieux à visiter