Les 11 lieux incontournables à voir en Roumanie

Élisabeth, Journaliste et photographe
Élisabeth, Journaliste et photographe

La Roumanie est non seulement un pays riche en histoire, en patrimoine, en paysages bucoliques et variés mais aussi en expériences à vivre. Le tout dans une atmosphère vivante, accueillante et inspirante. Et je sais de quoi je parle car la Roumanie est un pays où je ne cesse d’aller depuis les années 90 entre séjours humanitaires et reportages et si je compte bien, je dois en être à une trentaine de voyages !
De l’élégance des villes de Transylvanie aux eaux bienfaitrices de la station thermale de Baile Herculane, en passant par le château de Dracula, la charmante ville de Brasov en Transylvanie, l’ancien palais de Ceausescu, le musée des villages à Bucarest, la pittoresque région des Maramures, la nature magique du delta du Danube, la quiétude et la beauté des monastères de Bucovine et l’excellent goût du vin de Cotnari, voici notre liste de lieux à découvrir et apprécier sans modération pour un voyage en Roumanie !

Notre sélection de lieux à voir

Palais du Parlement, Bucarest
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Palais du Parlement, Bucarest

Oubliez les images d’Épinal d’une capitale grise et miséreuse des premières années post-Ceausescu, Bucarest est en pleine métamorphose et ébullition. Les allées grises et tristes d’antan ont récemment fait place à des rues vivantes et rénovées, effaçant peu à peu les traces architecturales du communisme. Il reste toutefois quelques vestiges immanquables comme l’imposant palais du Parlement, miroir de la mégalomanie de l’ancien dictateur roumain. Baptisé « Maison du Peuple » par le Conducator, le palais abrite aujourd’hui la chambre des députés et le sénat dans le bâtiment administratif le plus grand du monde… après le Pentagone ! Sa construction entre 1984 et 1989 est le résultat d’un désastre patrimonial : Ceausescu rase en effet un cinquième du centre-ville historique de Bucarest pour bâtir cet édifice en pierre néo-classique et tellement massif que l’on peut le voir de la lune ! Des visites du palais en français sont organisées. Chacune dure environ deux heures mais ne concerne que 5% du bâtiment. On y découvre notamment des pièces vides et démesurées, ornées de marbres, de dorures et de portraits géants du couple Ceausescu, à l’image de leur folie des grandeurs.

Le conseil de Élisabeth : Pour vous rendre compte de la taille du bâtiment, faites un tour au Grand Hôtel Marriott à une centaine de mètres du Palais et demandez à grimper au dernier étage, vous aurez une vue exceptionnelle sur cet édifice de 350 000 m2 et 1100 pièces !
Vous aimerez Palais du Parlement, Bucarest pour :
Architecture | Art et Culture | Patrimoine

Le musée du village Dimitrie Gusti, Bucarest
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Le musée du village Dimitrie Gusti, Bucarest

Au musée du village Dimitrie Gusti de Bucarest, c’est un condensé de la Roumanie rurale que vous allez explorer sous tous ses angles. Sur 12 hectares, plus de 300 maisons, fermes, églises en bois, moulins à vent, granges et autres édifices ruraux sont bâtis en grandeur nature et transformés en micro-musées. En une bonne demi-journée de visite, vous découvrez la diversité architecturale et culturelle des campagnes roumaines. Au-delà des bâtiments, le musée du village propose aussi des expositions d’objets, d’instruments, de meubles et de textiles traditionnels apportant ainsi un éclairage sur l’artisanat et la vie rurale en Roumanie. Des événements ponctuels tels que des spectacles de danses et de chants folkloriques, des pièces de théâtre sont régulièrement programmés. Essayez de caler votre visite du Muszeul Satului Dimitrie Gusti lors de l’organisation d’un de ces derniers pour une journée pittoresque et champêtre complète au cœur de Bucarest !

Le conseil de Élisabeth : Profitez de votre visite du musée du village pour faire une petite balade sur les bords du lac Herastrau sur lequel le musée donne et dans le grand parc du Roi Michel qui l’entoure. Par beau temps, offrez-vous une petite promenade en bateau et buvez un verre sur la terrasse de l’hôtel Herastrau.
Vous aimerez Le musée du village Dimitrie Gusti, Bucarest pour :
Architecture | Art et Culture | Patrimoine

Bran, le château de Dracula
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Bran, le château de Dracula

Qui dit Roumanie dit inévitablement Dracula… Pourtant, le personnage du comte Vlad Tepes sort tout droit de l’imagination du romancier irlandais Bram Stoker. Mais ce dernier s’est largement inspiré par des croyances populaires roumaines de la région de Transylvanie d’où le héros vampire est originaire. Après la chute de Ceausescu, la légende du comte Dracula est retournée dans son lieu d’inspiration et s’est installée dans le château de Bran. Perchée sur une colline du sud de la Transylvanie, cette ancienne forteresse datant du 13e siècle a pris le surnom de Château de Dracula. Il le tient de sa ressemblance avec les descriptions du roman de Bram Stoker. En 2006, après soixante années de confiscation par l’État communiste, le château est redevenu la propriété de la famille des Habsbourg — anciens propriétaires du lieu —. Ces derniers ont vite exploité la manne Dracula et tout fait pour que vous vous retrouviez dans une ambiance « bal des Vampires » le temps de quelques heures !

Le conseil de Élisabeth : Pour vous remettre de vos émotions ou pour les anticiper, offrez-vous un déjeuner ou un dîner au charmant restaurant sur le chemin qui mène au château. La cuisine y est excellente offrant un mélange de plats traditionnels et continentaux. Rassurez-vous les vampires y sont interdits !
Vous aimerez Bran, le château de Dracula pour :
Musée | Architecture | Patrimoine

Le charme de la Mittel Europa à Brasov
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Le charme de la Mittel Europa à Brasov

Capitale de la minorité hongroise du pays (plus de 6% de la population de la Roumanie est hongroise), Brasov a gardé la splendeur de son passé de cité médiévale puis celle du temps où elle s’appelait Kronsdadt quand elle faisait partie de l’empire austro-hongrois. Dotée d’une richesse architecturale et culturelle de renommée internationale, elle abonde de festivals saisonniers (jazz, bière, théâtre contemporain, musique de chambre, chansons traditionnelles roumaines) et constitue une base idéale pour se promener dans la belle région montagneuse de Transylvanie. Il fait aussi bon déambuler dans les rues pavées de la vieille ville et s’attarder sur la Piata Sfatului, la place principale truffée de terrasses de cafés et de restaurants. Parmi les monuments à ne pas rater, la Biserica Neagra, l’église noire est l’un des principaux bâtiments de style gothique du pays. Brasov et ses alentours méritent qu’on y attarde quelques jours en incluant un petit détour plein de frissons chez Dracula.

Le conseil de Élisabeth : Prenez le téléphérique pour aller au sommet du mont Tampa. Quelle que soit la saison, vous aurez une vue panoramique sur la vieille ville en contrebas et sur sa partie moderne qui s’étend autour. Profitez-en pour boire un verre au restaurant panoramique.
Vous aimerez Le charme de la Mittel Europa à Brasov pour :
Musée | Rando | Patrimoine | Détente | Points de vue

Les Monastères de Bucovine
Temps de visite : Une demi-journée à 3 jours
carte

Les Monastères de Bucovine

La Roumanie est aussi connue pour la beauté de ses monastères de Bucovine en Moldavie roumaine. Dans un paysage enchanté de collines, de forêts et de ruisseaux aux eaux limpides qui s’écoulent des montagnes de cette région du nord-est de la Roumanie, des monastères et des églises magnifiques se fondent presque dans le paysage. Bâtis à partir du 15e siècle, de confession orthodoxe, leur architecture est inspirée par l’époque byzantine. Certains, dont le charmant monastère de Moldovita, arborent des peintures murales extérieures et intérieures qui sont de véritables œuvres d’art. Elles méritent une attention toute particulière car elles racontent des histoires. Pour vous imprégner de la beauté et de la quiétude de ces églises et monastères, découvrir une campagne bucolique, hors du temps, que la machine communiste de Ceausescu a épargnée, partez trois jours depuis la ville de Suceava et arrêtez-vous aux incontournables monastères de Dragomirna, Voronet, Humor, Arbore, Sucevita, Moldovita et Putna.

Le conseil de Élisabeth : Dormez chez l’habitant ! Les chambres à louer sont nombreuses aux environs des monastères et l’accueil est généralement très chaleureux. Goûtez aussi aux spécialités locales et faites du shopping de produits artisanaux : tapis, dentelles, objets en bois…
Vous aimerez Les Monastères de Bucovine pour :
Art et culture | Rando | Nature | Patrimoine mondial de l'Unesco | Musées

Road trip bucolique dans la région des Maramures
Temps de visite : Une demi-journée à 2 jours
carte

Road trip bucolique dans la région des Maramures

La découverte de la Bucovine vous a donné envie de plus de campagnes roumaines : Direction le nord-ouest du pays, dans les Maramures surnommés « le pays du bois », pour un voyage pittoresque le long de la frontière de l’Ukraine. Dans les Maramures, on se déplace encore en charrette, dans un paysage féérique de champs adossés à la montagne, truffés de meules de foins, de forêts épaisses entrecoupées de lacs et de rivières. Les villages qui bordent les routes restent figés dans le temps : petites maisons et églises en bois sculptés, tapis aux couleurs vives qui flottent au vent pour prendre l’air, vente de miel, de fruits et légumes, et d’artisanat sur le bord des routes… Les Maramures offrent tout ce qu’il y a de plus authentique en Roumanie, avec aussi une pointe d’humour : Le petit village de Sapinta, à l’ouest de Sighetu Marmati, et son cimetière, dont les tombes sont décorées par des médaillons, des bas-reliefs et des commentaires — souvent hilarants — illustrant la vie des défunts. Partez au moins deux jours depuis la grande ville de Cluj Napoca et dormez chez l’habitant dans un des petits villages proches de Sighet.

Le conseil de Élisabeth : Prenez la Mocanita, le dernier train à vapeur en activité en Roumanie. Âgé de près d’un siècle, le petit train des Carpates continue de serpenter la splendide vallée de la rivière Vaser Viseu à 600 m d’altitude jusqu’à Paltin à 1000 m. Prévoyez à boire et à manger car le trajet dure 5 heures. Profitez de l’arrêt à Paltin pour vous dégourdir les jambes dans la forêt magnifique qui entoure la petite station.
Vous aimerez Road trip bucolique dans la région des Maramures pour :
Nature | Beau village | Gastronomie | Rando | Patrimoine

Le delta du Danube en bateau
Temps de visite : Une journée
carte

Le delta du Danube en bateau

Le beau Danube bleu se jette dans la mer noire en Roumanie en formant un delta fascinant, un paradis naturel classé au patrimoine naturel de l’UNESCO. Abondant de lacs, de marais et de canaux, le delta abrite plus de 300 espèces d’oiseaux, une quarantaine d’espèces de poissons, des forêts primitives et… beaucoup de moustiques en été ! Des chats sauvages côtoient les pêcheurs dont certains, les Lipovènes, sont les descendants de Russes ayant fui Pierre le Grand à la fin du 17e siècle. C’est sur l’eau, à bord d’une barque de pêcheur, que le delta se découvre et se vit. Partez de la ville de Tulcea vers l’est jusqu’aux petites villes de Sulina et de Sfantu Gheorghe toutes les deux à l’embouchure du Danube.

Le conseil de Élisabeth : Pour éviter trop de soleil, les moustiques et les touristes, partez en septembre ou octobre. Les couleurs de l’automne donneront une dimension encore plus féérique à votre voyage nautique.
Vous aimerez Le delta du Danube en bateau pour :
Observation de la faune | Patrimoine mondial de l'Unesco | Nature | Réserve naturelle | Mer

La route des vins autour de Cotnari
Temps de visite : Une journée
carte

La route des vins autour de Cotnari

Amateurs de vins, partez pour un petit road-trip à la découverte des domaines viticoles roumains. Le pays regorge en effet de vignobles rustiques et méconnus, dont certains valent le détour comme le Cotnari au nord de la Moldavie. Son héritage viticole, constitué des cépages roumains de Francusa, Feteasca Alba et Tamaioasa romanesca, est un des seuls à avoir été conservé et inchangé à travers le temps. Il donne des vins blancs doux, aux senteurs de noix, raisins et abricots secs et de cire d’abeille. Le Cotnari est très apprécié des Roumains et était le vin préféré de Stefan Cel Mare, prince de Moldavie au 15e siècle. De Tarpesti à Iasi, la route est bordée de caves à vins avec un arrêt obligatoire dans le village de Cotnari bien sûr.

Le conseil de Élisabeth : Entre deux gorgées, profitez de votre passage en Moldavie pour déguster une spécialité locale : des « Mititei », boulettes de viande grillée au barbecue, ou encore des « Sarmale », feuilles de vigne ou de chou farcies.
Vous aimerez La route des vins autour de Cotnari pour :
Gastronomie | Vignobles | Détente | Patrimoine

Une petite retraite au monastère de Sihla
Temps de visite : De quelques heures à quelques jours
carte

Une petite retraite au monastère de Sihla

Situé dans la région du Neamt, à 900 m d’altitude au cœur d’une vaste forêt épaisse, le monastère de Sihla date du 12e siècle. Il héberge une communauté d’une trentaine de moines sympathiques. Vous y serez le ou la bienvenu(e) que vous souhaitiez y passer quelques heures, y prendre un repas ou carrément y faire une retraite : des chambres sont mises gratuitement à la disposition des visiteurs à condition de participer aux corvées de cuisine ou d’entretien du monastère. À ne pas manquer, à une cinquantaine de mètres dans la montagne, la grotte de Sainte Theodora qui y vécut et y mourut en ermite au 17e siècle. L’atmosphère du lieu ne laisse pas indifférent.

Le conseil de Élisabeth : Profitez de votre passage au monastère de Sihla pour visiter la citadelle de Targu Neamt à une quinzaine de kilomètres. Son petit musée vous entraînera dans l’histoire de ce château fort datant du 14e siècle.
Vous aimerez Une petite retraite au monastère de Sihla pour :
Art et culture | Patrimoine | Détente | Nature | Architecture

Thermes et histoire à Baile Herculane
Temps de visite : Une journée
carte

Thermes et histoire à Baile Herculane

« Ici nous avons, sur la vallée de la Cerna, la plus belle station thermale du continent », déclara l’empereur François-Joseph - et mari de Sissi - lors de sa première visite à Baile Herculane en 1852. Cette station thermale dont il parle vaut donc bien le détour et une petite cure thermale de quelques jours. Depuis sa création du temps des Romains, elle est toujours en activité car ses eaux sulfureuses, sodiques, oligo-minérales et chlorurées sont particulièrement curatives. En plus de prendre soin de vous, vous apprécierez le charme austro-hongrois de cette petite ville de Transylvanie. Les hôtels spas sont nombreux.

Le conseil de Élisabeth : Aujourd’hui à l’abandon, l’impressionnant vieux bâtiment thermal d’architecture austro-hongroise où séjournaient les curistes fortunés mérite la visite d’explorateurs audacieux. Vous pouvez aussi vous contenter de photographier cet étonnant édifice.
Vous aimerez Thermes et histoire à Baile Herculane pour :
Architecture | Patrimoine | Détente | Montagne

Elegance bohème à Sibiu
Temps de visite : Une demi-journée
carte

Elegance bohème à Sibiu

Au cœur de la Transylvanie, la ville médiévale de Sibiu est un véritable bijou. On y vient d’abord pour son architecture art-nouveau, sa vieille ville médiévale, ses églises aux reliefs dorés et ses fenêtres sur les toits en forme d’yeux qui semblent constamment vous scruter ! On s’y rend aussi pour s’imprégner de sa culture. Strauss, Brahms et Liszt — pour ne citer qu’eux — y ont tous donné des récitals au 19e siècle. Grâce à ses festivals d’opéra, de rock, de jazz ou encore de cinéma, la ville n’a pas perdu son passé artistique, au contraire ! À l’intérieur des remparts de Sibiu, règne une ambiance bohème et créative qui ne peut que vous inspirer. Prenez le temps de flâner dans les rues, les églises et de vous poser dans un des charmants petits cafés de la vieille ville.

Le conseil de Élisabeth : C’est à Sibiu que fut construite la première pharmacie du pays - tout comme la première école et le premier hôpital -, profitez de votre passage pour visiter le Musée de la Pharmacie.
Vous aimerez Elegance bohème à Sibiu pour :
Architecture | Culture | Détente | Patrimoine

Conseiller où partir
Élisabeth,
Journaliste et photographe

L'avis de Élisabeth

Lors de chacun de mes voyages en Roumanie, je découvre quelque chose de nouveau, que ce soit dans les campagnes, les villes ou chez les gens. Et je me régale ! Pourtant, j’y suis bien allée une trentaine de fois depuis près de trente ans ! Des années post-Ceausescu à aujourd’hui, j’ai pu suivre l’évolution du pays, voir le tourisme se développer et des trésors patrimoniaux comme les monastères de Bucovine être mis en valeur. J’ai aussi vu une nouvelle génération d’entrepreneurs et d’entrepreneuses naître et se lancer dans toutes sortes d’activités artistiques et touristiques. La Roumanie a petit à petit pris conscience de la richesse de ses paysages, de son patrimoine gastronomique, historique, culturel et humain. Bien sûr, il reste du chemin à faire, notamment en ce qui concerne le respect de l’environnement, la pollution dans certains endroits ou encore la sécurité routière mais pour y voyager, faire des rencontres, s’instruire et s’amuser, le pays est sur une belle pente ascendante, pour mon plus grand bonheur et pour le vôtre aussi, j’en suis sûre !

Carte des lieux à visiter