Que voir, que faire en Russie ?

Sarah, Journaliste et blogueuse Voyages
Sarah, Journaliste et blogueuse Voyages

À cheval sur deux continents et neuf fuseaux horaires, la Russie est le plus grand pays du monde. À la fois très riche en patrimoine culturel et en espaces naturels, c’est un voyage qui réserve de très nombreuses surprises.
Les amoureux d’histoire et de musées tomberont amoureux de Saint-Pétersbourg, l’ancienne capitale des tsars, tandis que les amateurs de grandes villes dynamiques et modernes ne jureront que par Moscou, la frénétique mégalopole de la nouvelle Russie. C’est un pays qu’on peut découvrir du Nord au Sud : des immenses lacs de Carélie jusqu’aux plages de la mer Noire, en passant par les rives de la Volga. Mais aussi d’ouest en est, en empruntant la ligne mythique du Transsibérien, à la découverte des monastères de l’Anneau d’Or, des mosquées de Kazan, de la taïga de Sibérie, du lac Baïkal, avant d’arriver au terminus du bout du monde : Vladivostok. Sans oublier la région la plus difficile d’accès d’un voyage en Russie : le Kamtchatka, terre de feu et de glace, véritable territoire d’exploration pour les aventuriers.
Après plusieurs longs voyages en Russie, dans cet immense pays, voilà ma sélection des lieux incontournables à ne pas manquer. Il serait bien évidemment impensable de vouloir tous les visiter en un seul séjour. La Russie mérite qu’on y revienne, une fois qu’on a succombé à ses charmes.

Voir plus

Notre sélection de lieux à voir

Saint-Pétersbourg
Temps de visite : 3 à 5 jours
carte

Saint-Pétersbourg note 3

Art et culture Architecture Monuments Musées Patrimoine

L’ancienne capitale de la Russie, fondée par le tsar Pierre le Grand au XVIIIème siècle, est un véritable joyau. On se croirait dans un immense musée à ciel ouvert. Les amateurs d’art et de culture ne sauront plus où donner de la tête, tellement la ville regorge de sites prestigieux à visiter. Le premier à ne pas manquer, c’est bien sûr l’Ermitage, le plus grand musée du monde si l’on compte le nombre d’œuvres exposées au public (60 000 !!). Le deuxième incontournable, c’est le palais de Peterhof, l’équivalent du château de Versailles en Russie. Sinon il faut bien sûr explorer la cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé, symbole de Saint-Pétersbourg avec ses bulbes colorés, la forteresse Pierre et Paul, le noyau historique de la ville, et la cathédrale Saint-Isaac au sommet de laquelle on a la plus belle vue sur la capitale des tsars.
Si vous êtes fatigués après avoir marché pendant des heures, alors je vous recommande de faire une croisière en bateau sur les canaux de Saint-Pétersbourg. On découvre la ville sous un autre angle et on profite de la beauté de son architecture.

Le conseil de Sarah : Organisez à l’avance votre visite de l’Ermitage en achetant un billet coupe-file ou en réservant un tour guidé. En fonction des jours et des horaires, il peut y avoir plusieurs heures de queue et c’est dommage de perdre du temps alors qu’il y a tellement de choses à voir à Saint-Pétersbourg.

Moscou
Temps de visite : 3 à 5 jours
carte

Moscou note 3

Monuments Musées Shopping Art et Culture Patrimoine

Moscou, c’est la ville de tous les superlatifs : la plus grande ville de Russie, la ville la plus peuplée d’Europe, mais aussi la ville avec le plus grand nombre de milliardaires au monde. La capitale russe est une métropole immense, frénétique, en perpétuelle évolution. À chacun de mes voyages, je la trouve changée, avec de nouveaux endroits à découvrir. Le premier lieu à explorer, c’est la mythique place Rouge, bordée par le Kremlin, siège du pouvoir de la Russie, et la cathédrale Basile-le-Bienheureux, avec ses bulbes de toutes les couleurs. C’est là aussi qu’on peut voir la dépouille embaumée de Lénine, dans son mausolée adossé aux murailles du Kremlin.
C’est également sur les bords de la place Rouge qu’on trouve le plus beau centre commercial de Moscou, le Goum, un ancien magasin d’État soviétique, avec une superbe verrière et des enseignes de luxe. Pour acheter des souvenirs ou dénicher de vieux objets soviétiques, mieux vaut aller au marché Izmaïlovsky, l’incontournable marché aux puces de la capitale.
Pour ceux qui veulent explorer le « nouveau Moscou », loin de l’héritage des tsars ou de l’empire soviétique, je recommande d’aller à Octobre Rouge, une ancienne chocolaterie reconvertie en pôle artistique et festif, et au musée d’Art contemporain Garage, dans le parc Gorki.

Le conseil de Sarah : Mon endroit préféré à Moscou, c’est le parc Zaryadye. À deux pas de la place Rouge, c’est un havre de paix et de nature, loin des bruyants et fatigants embouteillages de la capitale. C’est l’idéal pour faire des photos au coucher du soleil avec vue sur le Kremlin et Saint-Basile.

Le lac Baïkal
Temps de visite : 3 à 4 jours
carte

Le lac Baïkal note 3

Rando Lac Nature Patrimoine mondial de l'Unesco Gastronomie

À cinq jours de Moscou en Transsibérien, voilà un des plus beaux sites naturels de Russie : le lac Baïkal. Surnommé la « Perle de Sibérie », c’est le lac le plus profond du monde, et aussi la plus grande réserve d’eau douce de la planète. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO pour la richesse de sa faune, on y trouve beaucoup d’espèces endémiques, qui ne vivent nulle part ailleurs, comme de nombreux poissons, crevettes ou phoques.
La halte incontournable à faire, c’est d’aller passer deux ou trois jours sur l’île d’Olkhon, un véritable paradis naturel, avec ses criques et ses falaises. C’est aussi une terre sacrée pour le chamanisme, une croyance très présente parmi les populations locales d’origine bouriate.
Pour vivre une expérience typiquement russe, rendez-vous à Listvianka, une station balnéaire sur les bords du lac. Achetez sur le marché local de l’Omoul fumé, un poisson qu’on ne trouve que dans le Baïkal et mangez-le dans une paillote sur la plage avec une bonne bière russe. C’est ce que font les familles le week-end ou dès qu’il fait beau. Les moins frileux pourront tenter une baignade... Même en été, la température de l’eau dépasse rarement les 15°C !

Le conseil de Sarah : Pour faire des randonnées le long du lac Baïkal, mieux vaut partir avec un guide car les sentiers ne sont pas bien balisés et la nature est très sauvage.

Kazan
Temps de visite : 2 à 3 jours
carte

Kazan note 2

Art et culture Patrimoine mondial de l'Unesco Architecture Monuments

La Russie est un pays multiculturel : on s’en rend bien compte à Kazan, la capitale du Tatarstan, une république autonome au sein de la fédération russe. À la fois musulmane et orthodoxe, tatare et slave, asiatique et européenne, c’est une ville intéressante à découvrir, sur les bords de la Volga, à 800 km de Moscou. Le site majeur à visiter, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, c’est le Kremlin de Kazan, siège du pouvoir local, avec la grande mosquée Kul Sharif et ses minarets bleus. Juste en face : l’église orthodoxe de l’Annonciation, signe de la bonne coexistence entre les deux religions.
Sinon Kazan se découvre facilement à pied, le long de l’avenue piétonne Bauman, qui concentre les principaux lieux d’animation de cette ville qui a une forte population étudiante. On y trouve plein de bars et de restaurants pas chers pour profiter de la gastronomie russe.

Le conseil de Sarah : La visite la plus insolite à faire à Kazan, c’est d’aller découvrir le temple de toutes les religions, un peu à l’extérieur de la ville. Construit par un artiste excentrique, c’est un impressionnant édifice coloré qui représente les 16 plus grandes religions du monde. Un beau symbole en ces temps compliqués pour la coexistence entre les cultes.

La Carélie
Temps de visite : 2 à 3 jours
carte

La Carélie note 2

Lac Nature Patrimoine mondial de l'Unesco Chute d'eau

Située au nord-ouest de la Russie, tout proche de la Finlande, la Carélie est un paradis naturel avec d’immenses lacs mais aussi un superbe patrimoine traditionnel. Le site à ne pas manquer, c’est l’île de Kiji, avec sa fascinante Église de la Transfiguration, construite en bois et ornée de 22 coupoles. L’ensemble, bâti sans aucun clou ni vis, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. On y accède en bateau depuis la ville de Petrozavodsk.
Pour les amateurs de nature, la Carélie est connue pour son canyon de marbre dans le parc Ruskeala, ou ses chutes d’eau comme Kivatch, Ioukankoski ou Guirvas.

Le conseil de Sarah : Aux beaux jours, méfiez-vous des moustiques, qui peuvent être particulièrement voraces dans la région. N’oubliez pas votre répulsif et couvrez-vous bien les bras et les jambes en allant marcher dans la nature.

La taïga de Sibérie
Temps de visite : 1 à 2 jours
carte

La taïga de Sibérie note 2

Rando Merveilles naturelles Nature Points de vue

La Sibérie correspond à la partie asiatique de la Russie ; elle s’étend de l’Oural jusqu’au Pacifique. Pour qui rêve de partir à l’aventure dans cette immense taïga de conifère et de bouleaux, un des « spots » les plus accessibles, c’est d’aller dans la réserve naturelle de Stolby à Krasnoïarsk. Il y a de nombreux chemins de randonnée balisés et on peut alléger l’effort sportif en empruntant le télésiège pour accéder aux points de vue. La réserve est parsemée de nombreux rochers, très appréciés par les amateurs d’escalade. Attention : on peut grimper sur certains à mains nues, mais sinon mieux vaut être équipé et encadré par un professionnel.

Le conseil de Sarah : Même si les chemins sont bien balisés, je conseille tout de même de partir avec un guide, qui pourra vous emmener voir les plus beaux points de vue sur la taïga.

L'Anneau d'Or
Temps de visite : 1 à 2 jours
carte

L'Anneau d'Or note 2

Art et culture Beau village Patrimoine

L’Anneau d’Or, c’est une boucle au Nord et à l’Est de Moscou, qui permet de parcourir une Russie rurale et typique, avec des villages pleins de charme, des cathédrales aux coupoles d’or et des monastères célèbres dans toute l’Église orthodoxe. L’itinéraire comprend huit villes principales : Serguiev Possad, Pereslavl-Zalessky, Rostov, Yaroslav, Kostorma, Ivanovo, Souzdal et Vladimir. Visiter toutes les villes de l’Anneau d’Or peut prendre une semaine, mais on peut aussi se contenter d’aller à Vladimir, facilement accessible en deux heures de train depuis Moscou, et y dormir une nuit. De là, on peut aller passer une journée à Souzdal. De retour à Vladimir, on peut poursuivre ensuite vers l’est en empruntant le fameux Transsibérien.

Le conseil de Sarah : Souzdal a été un de mes plus beaux coups de cœur en Russie ! En plus des églises, il y a beaucoup de jolies maisons en bois colorées avec des fenêtres ciselées comme de la dentelle. S’il n’y a qu’une ville de l’Anneau d’Or à faire, c’est celle-là que je recommande !

Le Kamtchatka
Temps de visite : 4 à 6 jours
carte

Le Kamtchatka note 2

Rando Animaux Nature Volcan Montagne

Disons-le sans détour : le Kamtchatka fait partie des régions les plus sauvages et les plus reculées de la planète. C’est un lieu mythique pour les voyageurs en quête d’aventure et d’espaces naturels encore vierges. Avec ses volcans, ses geysers et ses glaciers, on le surnomme le « pays du feu et de la glace ». Avec 35 volcans en activité, ce territoire concentre à lui seul près de 15 % de l’activité volcanique mondiale. On peut y voir des paysages d’une beauté assez similaire à l’Islande, mais quasiment sans aucun touriste. Le seigneur du Kamtchatka, c’est l’ours brun, dont on compte plus de 15 000 individus sur le territoire. Sous la houlette d’un guide, c’est possible de les voir de près et même de les observer en train de pêcher le saumon.

Le conseil de Sarah : Le Kamtchatka est une région tellement sauvage qu’il faut prendre l’avion ou l’hélicoptère pour se déplacer. C’est un voyage qui nécessite un budget élevé et qu’il faut organiser à l’avance avec une agence de voyage.

Vladivostok
Temps de visite : 2 jours
carte

Vladivostok note 1

Architecture Musées Points de vue Nature

Vladivostok, c’est le terminus du mythique transsibérien, la plus longue ligne de train du monde. Il ne faut pas moins de sept jours pour rallier, sans s’arrêter, les 9 300 km de voie ferrée depuis Moscou. Voisine de la Corée et de la Chine, et juste en face du Japon, c’est une ville pourtant beaucoup plus européenne qu’asiatique. Longtemps fermée sur elle-même, elle se modernise à vitesse grand V et est en train de devenir une sorte de San Francisco russe avec plein de restaurants et de bars branchés.
En arrivant à Vladivostok, il faut monter au point de vue du Nid d’Aigle. De là, on a une superbe vue sur le pont à haubans Zolotoy, très photogénique, qui est devenu l’emblème de la ville. Pour en apprendre plus sur l’histoire de l’Extrême-Orient russe et l’importance militaire de Vladivostok, je vous recommande de visiter le musée régional Arsenev et la forteresse de Vladivostok.

Le conseil de Sarah : L’excursion d’une journée incontournable à faire, c’est d’aller sur l’île Russky, à 40 minutes en bus du centre-ville. C’est là qu’on a l’impression d’atteindre le fameux « bout du monde », avec d’immenses falaises et des criques sauvages de toute beauté.

Les plages de la Volga
Temps de visite : 2 jours
carte

Les plages de la Volga note 1

Plage / Station balnéaire Rivière / Fleuve Détente

On a tous entendu parler de la Volga, le plus long fleuve d’Europe, sur lequel on peut faire de très belles croisières fluviales à travers la Russie. Mais avez-vous entendu parler des plages de la Volga ? C’est à Samara, à environ 1000 km de Moscou que j’ai vues les plus belles ! Imaginez, d’immenses étendues de sable blanc bordées par une eau claire et limpide. En plein été, Samara prend des airs de Copacabana, avec tout le monde sur la plage en train de prendre des bains de soleil, jouer au beach-volley ou nager dans la Volga ! Une superbe parenthèse balnéaire à intégrer lors d’un voyage organisé en Russie.
En plus des plages, on trouve à Samara un très intéressant musée sur l’Art nouveau, le bunker de Staline pendant la Deuxième Guerre mondiale et un musée de l’espace avec une fusée Soyouz grandeur nature.

Le conseil de Sarah : C’est à Samara qu’on trouve parmi les meilleures bières de Russie. Il faut aller à la brasserie artisanale Zhiguli, sur les bords de la Volga. Les locaux font la queue pour acheter de grandes bouteilles directement remplies au fût. Ils retournent ensuite les boire sur la plage.

La mer Noire
Temps de visite : 2 à 3 jours
carte

La mer Noire note 1

Détente Mer Plage / Station Balnéaire Montagne

De longues plages d’eau turquoise bordées de palmiers... Non, vous ne rêvez pas, vous êtes bien en Russie ! Bienvenue sur les bords de la mer Noire, la « Riviera russe » avec son climat subtropical doux et tempéré. La ville de Sotchi a pourtant été mise en lumière pour avoir accueilli les jeux Olympiques d’hiver en 2014, mais c’est parce qu’elle se situe aux pieds des montagnes du Caucase : en moins d’une heure, on peut se retrouver sur les pistes de Rosa Khutor, à 2000 m d’altitude. L’occasion donc d’allier les plaisirs de la mer et de l’altitude sur un même séjour. Par contre, la région souffre des mêmes défauts touristiques que la Côte d’Azur : les prix sont assez chers et la qualité de l’accueil peut laisser à désirer...

Le conseil de Sarah : Plutôt que de loger à Sotchi, je conseille de réserver un hôtel à Adler, à une demi-heure en train. Les prix sont moins élevés et c’est là que se situe le Parc Olympique, une belle attraction à visiter pour les fans de sport.

Conseiller où partir
Sarah,
Journaliste et blogueuse Voyages

L'avis de Sarah

La Russie, on l’aime ou on la déteste. C’est assez rare d’avoir des avis mitigés sur cette destination. Pour ce qui me concerne, je suis vraiment tombée sous le charme et à chaque voyage, je fantasme encore plus sur les nouveaux endroits à découvrir de cet immense pays. En tout cas, il ne faut pas se laisser décourager par les a priori négatifs sur cette destination : avec la faiblesse du rouble sur les marchés des changes, c’est un voyage qui coûte beaucoup moins cher que prévu, et les conditions de sécurité sont bien meilleures que ne le laissent croire les tensions géopolitiques sur le plan international.
Pour réussir son voyage en Russie, il faut faire l’effort d’aller à la rencontre de ses habitants. Au premier abord, les Russes peuvent paraître froids et désagréables, mais il suffit de briser la carapace et ils peuvent devenir les hôtes les plus accueillants et les plus généreux du monde. Rien de tel que d’apprendre quelques mots de russe avant de partir et de savoir déchiffrer l’alphabet cyrillique : ça change vraiment tout du voyage ! Après on n’a plus envie de rentrer...

Carte interactive des lieux à visiter