Que voir, que faire au Tibet ?

Sophie, Journaliste voyages
Sophie, Journaliste voyages

Tibet… Certains lieux façonnent l’imaginaire des voyageurs depuis toujours. Marcher sur les traces de l’exploratrice Alexandra David-Néel et ressentir la force symbolique qui se dégage de cette région mystérieuse baignée par la lumière des altitudes. Un voyage au Tibet permet de découvrir une culture et des lieux de spiritualité uniques au monde mais aussi de prendre un bol d’air frais dans l’immensité des espaces sauvages himalayens. Avoisinant toujours les 4000 m d’altitude, le Tibet vous propulse entre terre et ciel à travers les cols vertigineux où flottent des drapeaux de prière multicolores.

Voir plus

Notre sélection de lieux à voir

Friendship Highway
Temps de visite : 7 jours minimum
carte

Friendship Highway

De nombreux voyageurs décident de se rendre à Lhassa par la route, en empruntant la célèbre route de l’Amitié (Friendship Highway) depuis Katmandou ou en sens inverse. En une semaine, vous verrez plusieurs sites incontournables du Tibet en vous autorisant quelques détours vers les monastères les plus importants de la région. À vous de moduler votre trajet pour le ponctuer de visites et randonnées. Cette route mythique longue de 1 300 km vous permet de visiter Gyantse, Shigatse, et même le camp de base de l’Everest depuis le monastère de Rongbuk, situé à seulement quelques heures de la route principale. À l’écart de l’axe principal, le sentiment de partir à l’aventure hors des sentiers battus est bien réel !

Le conseil de Sophie : Vous pouvez atterrir à Katmandou et préparer votre voyage organisé au Tibet depuis le Népal. Arriver à Lhassa par la route a quelque chose d’unique !
Vous aimerez Friendship Highway pour :
Merveilles naturelles | Montagne | Architecture

Gyantse
Temps de visite : 1 à 2 jours
carte

Gyantse

Au sud-ouest de Lhassa, Gyantse est sans aucun doute la plus jolie vieille ville du Tibet. La rue pavée située au pied du monastère accueille des scènes de vie locale pittoresques. Autrefois au carrefour de routes commerciales, Gyantse a gardé un caractère typiquement tibétain et plusieurs vestiges. Visitez le monastère de Palcho ou Pelkor Chode où se dresse le plus grand chorten du Tibet, également le plus ancien et le plus connu du pays. Ce chef-d’œuvre de l’architecture himalayenne date du XVe siècle et a été épargné au cours de l’histoire. Grimpez jusqu’à la forteresse offrant une belle vue sur la ville et sur le monastère.

Le conseil de Sophie : Chaque année au mois d’août se déroule le Horse Racing Festival, appelé aussi Gyantse Damar Festival, course de chevaux animée à ne pas manquer. Gyantse est un départ idéal pour différentes balades de quelques heures ou quelques jours pour découvrir les monastères méconnus des alentours comme Samding et Ralung. Possibilité depuis Gyantse de partir au lac Yamdrok-Tso.
Vous aimerez Gyantse pour :
Art et Culture | Architecture | Beau village | Monuments | Patrimoine

Le Mont Kailash
Temps de visite : 3 jours minimum
carte

Le Mont Kailash

Découvrez la force spirituelle et la beauté du haut plateau du Changtang. Dans un des territoires les plus isolés d’Asie se dresse le mont Kailash, montagne sacrée légendaire culminant à 6 714 m d’altitude. Le Kailash est élégant comme un diamant, avec le blanc de la neige qui vient illuminer le gris anthracite de la roche. Indissociable de son lac sacré, le lac Manasarovar est lui aussi d’une beauté éternelle. Lieu hautement sacré pour les bouddhistes et les hindouistes, ainsi que les Böns et les jaïns, le Kailash signifie en tibétain «le précieux joyau des neiges». Des pèlerins tibétains et indiens ont souvent préparé toute leur vie leur pèlerinage jusqu’ici. Participez à la kora, le tour du mont Kailash avec les pèlerins pendant 3 jours. Essayez de vous rendre au Kailash lors du festival Saga Dawa pour assister à un pèlerinage exceptionnel ! Admirez les troupeaux d’ânes sauvages et d’antilopes galopant sur les grands espaces tibétains. Même si le Tibet change à vitesse grand V, les paysages et les montagnes seront toujours aussi vertigineux de beauté et constituent à eux seuls une expérience inoubliable.

Le conseil de Sophie : Il faut y aller maintenant car la région s’ouvre au tourisme spirituel en développant de grandes infrastructures. Le voyage autrefois dantesque en 4x4 est devenu plus facile grâce à une nouvelle route asphaltée.
Vous aimerez Le Mont Kailash pour :
Rando | Fêtes et festivals | Lac | Merveilles naturelles | Montagne

Lhassa
Temps de visite : 3 à 4 jours
carte

Lhassa

Capitale du royaume du Tibet depuis le 7e siècle, Lhassa fut pendant des siècles interdite aux étrangers. Aujourd’hui, la cité accessible depuis 2006 en train depuis Pékin s’est transformée en grande ville chinoise. Le contraste entre l’imaginaire et la réalité est brutal. Mais malgré la modernité et la présence chinoise, Lhassa reste une cité fascinante. L’émerveillement devant ses sites sacrés est intact. La ville regorge de monuments à visiter, dont l’emblématique Palais du Potala, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Perchée sur la colline rouge, cette forteresse d’altitude est le symbole de la richesse de la culture bouddhiste tibétaine. Rendez-vous au magnifique temple de Jokhang, temple le plus sacré du pays. Édifié en 650, il abrite la fameuse statue du Bouddha, le Jowo. Montez sur les terrasses du Jokhang pour jouir d’un panorama exceptionnel sur la ville et le Potala. Empruntez le chemin de pèlerinage autour du temple, la kora du Barkhor. N’oubliez pas de visiter le magnifique palais d’été Norbulingka, havre de paix au cœur de la ville.

Le conseil de Sophie : Écartez-vous des larges avenues et perdez-vous dans les ruelles tortueuses du quartier tibétain. Lors d’une balade à pied, découvrez l’architecture, les maisons de thé et les ateliers d’artisans du vieux Lhassa. Prévoyez plusieurs jours à Lhassa (3656 m) pour vous acclimater avant de partir à l’assaut des beautés naturelles du plateau tibétain.
Vous aimerez Lhassa pour :
Art et Culture | Architecture | Monuments | Musées | Patrimoine mondial de l'UNESCO

Environs de Lhassa
Temps de visite : 2 à 3 jours
carte

Environs de Lhassa

La ville de Lhassa regorge de visites et ses environs aussi. Le voyage initiatique se poursuit par la découverte des grandes universités monastiques de Séra et de Drepung, à quelques kilomètres du centre-ville. Le monastère de Drepung, plus grand monastère du Tibet, fut fondé en 1416 et devint par la suite le centre du pouvoir politique du Tibet. Le monastère de Séra, construit également au début du XVe siècle fut un grand centre d’études, il abrita jusqu’à 5 000 moines, dix fois plus qu’aujourd’hui. Plus loin, le monastère de Ganden est posé dans un site spectaculaire, dominant la vallée de la rivière Kyi-chu. Grand monastère construit au XVe siècle, il est apprécié pour son chemin de pèlerinage (kora). Enfin un quatrième magnifique monastère à ne pas manquer : Samye. Le cadre unique sur les rives du fleuve Yarlung Tsangpo, le Brahmapoutre, est simplement magique. Samye est le tout premier monastère construit au Tibet vers 775. La légende raconte que c’est ici que le Guru Rinpoche, grand sage indien, dû affronter les démons pour imposer le bouddhisme au Tibet au VIIIe siècle.

Le conseil de Sophie : Ne manquez pas la randonnée de quelques jours entre les monastères de Ganden à Samye.
Vous aimerez Environs de Lhassa pour :
Art et Culture | Architecture | Monuments | Patrimoine | Randonnée

Nam-tso
Temps de visite : 2 jours
carte

Nam-tso

Le lac salé Nam-tso, littéralement « lac céleste » en tibétain, est une merveille de la nature accessible à quelques heures de route au nord de Lhassa. Immense lac sacré, long de plus de 70 km et d’environ 30 km de large, il attire de nombreux touristes et pèlerins. Situé en haute altitude à environ 4700 m, il est cerné de cimes enneigées dépassant 7 000 m d’altitude. L’été, les nomades et leurs troupeaux de yak s’installent sur les pâturages au bord du lac. La kora du Nam Tso est une balade extraordinaire à réaliser avec les pèlerins. Tout autour du lac, il n’est pas rare d’observer des animaux sauvages, yaks, antilopes et oiseaux migrateurs, canards sauvages, cormorans ou grues.

Le conseil de Sophie : passez quelques jours pour bien vous acclimater à Lhassa (3656 m) avant de vous rendre au lac Nam-tso. À toutes saisons, soyez bien équipés car les nuits peuvent être glaciales même en été.
Vous aimerez Nam-tso pour :
Randonnée | Merveilles naturelles | Lac | Nature | Montagne

Monastère de Rongbuk
Temps de visite : 1 à 2 jours
carte

Monastère de Rongbuk

Chomolungma est le nom tibétain de l’Everest (8 848 m), la plus haute montagne du monde. Qui n’a pas rêvé de voir l’Everest devant ses yeux ? Il n’est pas bien vu de le dire quand vous êtes en voyage au Népal, mais la vue sur l’Everest est encore plus grandiose depuis le versant tibétain. Côté népalais, un trek soutenu de deux semaines vous mène au camp de base avec un aperçu sur le sommet mais depuis le monastère de Rongbuk à 4 980 m d’altitude, la vue dégagée sur la face nord est époustouflante ! Considéré comme le monastère le plus haut du monde, il est surtout connu pour son emplacement extraordinaire au pied de l’Everest. Possibilité de dormir sur place.

Le conseil de Sophie : Pour rejoindre Rongbuk, vous quittez la Friendship Highway, route de l’Amitié, pour emprunter une piste spectaculaire menant au monastère de Rongbuk. Attention, de nouvelles restrictions pour la protection de l’environnement ont été instaurées par le gouvernement chinois et l’accès au camp de base de l’Everest un peu plus haut n’est plus autorisé aux voyageurs de passage.
Vous aimerez Monastère de Rongbuk pour :
Merveilles naturelles | Montagne | Monuments | Points de vue

Monastère de Sakya
Temps de visite : 1 journée
carte

Monastère de Sakya

Si vous voyagez sur la route de l’Amitié, ne manquez pas cet imposant monastère situé à environ 150 km de Shigatse. Posé à 4 300 mètres d’altitude, le monastère de Sakya a des allures de forteresse avec son enceinte fortifiée. Il fut l’un des plus grands du Tibet et n’abrite aujourd’hui qu’une centaine de moines. Toutefois, il renferme de splendides bouddhas dorés, des peintures murales remarquables, des manuscrits et des thangkas. La bibliothèque du monastère est sans doute la plus importante du Tibet. Son architecture originale diffère des autres temples du Tibet et est inspirée de la structure des imposants monastères mongols.

Le conseil de Sophie : Découvrez une tradition ancestrale spécifique au monastère de Sakya. Chaque année, les moines réalisent un immense mandala avec du sable de couleurs. Cette œuvre d’art éphémère est détruite lors du Nouvel An tibétain, pour rappeler l’impermanence du monde terrestre.
Vous aimerez Monastère de Sakya pour :
Architecture | Monuments | Patrimoine

Shigatse
Temps de visite : 1 à 2 jours
carte

Shigatse

Shigatse, deuxième ville du Tibet située à près de 3900 m d’altitude, a joué un rôle important dans l’histoire de la région. Aujourd’hui, la culture chinoise a pris le dessus mais la ville abrite encore quelques vestiges, dont l’impressionnante forteresse (dzong) et le monastère de Tashilunpo. Au pied de la montagne Nyima, Tashilumpo est une merveille, l’exemple d’une cité-monastère du XVe siècle comme il en existait plusieurs au Tibet. Immense, organisée comme un petit village, elle abrite une statue du bouddha du Futur, Maitreya de 27 mètres. Chaque matin, à Shigatse, se tient le marché, un lieu propice aux rencontres avec les tibétains. Juste derrière, baladez-vous dans les petites rues pour admirer les quelques maisons traditionnelles et retrouver l’âme tibétaine.

Le conseil de Sophie : Dans les environs, d’autres monastères moins connus méritent le détour. Celui de Shalu, datant du XIIe siècle, ravira les amateurs d’art et histoire avec son style architectural unique au Tibet. Vous pouvez aussi partir depuis Shalu pour une marche de deux jours jusqu’au petit village de Ngor.
Vous aimerez Shigatse pour :
Architecture | Marché | Monuments | Patrimoine

Tsaparang
Temps de visite : 1 à 2 jours
carte

Tsaparang

Cap vers le Tibet occidental pour découvrir l’ancien Royaume de Gugé établi au IXe siècle. Dans un cadre époustouflant, l’ancienne capitale, Tsaparang, a gardé plus d’âme et d’authenticité que les autres cités à l’ère chinoise. Ces vestiges d’inspiration népalaise et cachemirienne sont perchés sur un éperon rocheux. Déambulant dans les tunnels, grottes et escaliers de cette forteresse du toit du monde, on admire les peintures murales tout en gardant un œil sur le panorama qui s’étend devant nos yeux. Si vous voyagez dans la région du Kailash, ne manquez pas ce site archéologique majeur dans le désert occidental tibétain.

Le conseil de Sophie : Profitez-en pour découvrir le monastère de Toling, situé à une vingtaine de kilomètres de Tsaparang.
Vous aimerez Tsaparang pour :
Architecture | Monuments | Patrimoine | Site archéologique

Conseiller où partir
Sophie,
Journaliste voyages

L'avis de Sophie

Destination facilement accessible aujourd’hui, j’ai toujours le sentiment qu’un voyage au Tibet est une grande aventure à vivre. La puissance des éléments, la force du climat et les infrastructures oscillantes entre rigueur chinoise et décontraction himalayenne font du Tibet un voyage pas comme les autres. Attention, il est impossible de voyager de manière indépendante au Tibet, vous devez organiser préalablement votre voyage avec une agence de voyages pour obtenir les permis nécessaires et partir avec un guide local.

Carte interactive des lieux à visiter