Notre sélection d'activités

Élisabeth, Journaliste et photographe
Élisabeth, Journaliste et photographe

Dans un pays si dépaysant et loin de nos cultures et de nos traditions, on ne sait pas trop où donner de la tête en termes d’activités culturelles, sportives ou de détente. Suivez nos conseils en pensant d’abord à votre estomac et mangez dans les maquis. Instruisez-vous en visitant des musées plus étonnants les uns que les autres comme le musée du Poni, ou dans des ruines à Loropéni. Vivez au rythme des festivals culturels tels que le Fespaco à Ouaga ou la SNC à Bobo. Lancez-vous dans des expériences uniques : observez les crocodiles sacrés et les hippopotames en train de barboter. Faites de l’escalade dans un décor de roches sublimes à Koro. Faites aussi du shopping utile à l’association GAFREH et ramenez des objets du village artisanal de Ouagadougou. Vivez des expériences mystiques uniques à la splendide mosquée de Bobo ou à la cérémonie hebdomadaire royale du roi des Mossis. Enfin, pour un voyage au Burkina Faso réussi, n’oubliez pas de faire la fête jusqu’au bout de la nuit à Ouaga !

Voir plus
  • Manger dans un maquis
    Détente
    Plat typique avec poulet et riz

    Manger dans un maquis

    Faites comme les Burkinabés, prenez vos repas dans des maquis. Petits restos populaires, vous en trouverez à chaque coin de rue ou de piste. Attendez-vous à manger des plats traditionnels comme le poulet bicyclette ou des brochettes de viande ou de poissons grillés accompagnés d’allocos, de riz gras ou de tô – une pâte amère obtenue par la cuisson de farine de mil, de maïs ou de sorgho, préalablement pilé -. Un maquis est aussi un endroit social où l’on se retrouve, discute, refait le monde, d’où la connotation clandestine de son nom.

  • Faire du shopping à l'association GAFREH
    Détente
    Vente de poteries au Burkina Faso

    Faire du shopping à l'association GAFREH

    Profitez de votre passage dans la province du Houet dans les Hauts Bassins pour faire du shopping utile. Installée à Koro, l’association GAFREH (Groupement d’Action des Femmes pour la Relance Économique du Houet) recycle des sacs en plastique usagés en en faisant des objets tissés très sympas : des porte-clefs, des sacs, des trousses, des petits paniers… Vous adorerez et en profiterez pour ramener des cadeaux originaux.

  • S'imprégner d'artisanat burkinabé au village de l'artisanat
    Détente
    Stand de gourdes artisanales

    S'imprégner d'artisanat burkinabé au village de l'artisanat

    Si l’artisanat et les savoir-faire des artisans vous intéressent, rendez-vous au village de l’artisanat de Ouagadougou, à quelques kilomètres au sud du centre-ville. Inauguré en 2000, ce village a le mérite d’exposer tous les types d’artisanat du Burkina. Plus de 50 exposants vous montreront leur savoir-faire sur leur stand : du travail du cuir à la fabrication de djembé en passant par la fonderie, le batik, le tissage, la vannerie, la poterie, la céramique ou encore la joaillerie.

  • Faire la fête à Ouagadougou
    Détente
    Danse africaine

    Faire la fête à Ouagadougou

    À Ouaga, on vit aussi la nuit. Après un bon repas au maquis Aboussouan, plongez dans la vie nocturne de la capitale burkinabé. Passez au De Niro pour une soirée jazz ou découvrez des groupes locaux au Petit Bazar, un bar-dancing où des concerts ont lieu tous les soirs à partir de 20h. L’ambiance sympathique du Petit Bazar vous séduira et vous entrainera sans complexes sur la piste de danse !

  • Vivre Ouaga pendant le Fespaco
    Culture
    Siège du Fespaco

    Vivre Ouaga pendant le Fespaco

    Avant-gardiste en matière de cinéma africain, le Burkina Faso lance en 1969 le Fespaco (Festival panafricain de Ouagadougou), un festival unique dont les films en compétition sont réalisés par des auteurs africains et de la diaspora. Tous les deux ans, la dernière semaine de février, Ouaga vit au rythme du septième art. Vous y croiserez les grands noms du cinéma africain dans une ambiance de fête et de projections à gogo. Ouaga prend alors un nouveau surnom, celui de Ouagawood !

  • S'instruire au musée du Poni
    Culture
    Entrée du musée du Poni

    S'instruire au musée du Poni

    Le musée du Poni – du nom de la rivière qui traverse la ville de Gaoua au sud-est de Bobo - est un établissement que les amateurs d’anthropologie et d’ethnologie adoreront. Dédié à la culture Lobi, il est né du travail extraordinaire réalisé par l’ethnologue et religieuse Madeleine Pierre avec les peuples Lobi. Dans cette ancienne bâtisse coloniale, des collections d’objets de la vie courante et de vieilles photographies datant du début du XXe siècle vous feront voyager au cœur de la culture peu connue des Lobi. Dans la cour, vous pourrez visiter une reconstitution de leur habitat traditionnel défensif pour protéger les richesses de leur peuple.

  • S'émerveiller à la mosquée Dioulassoba
    Culture
    Mosquée Dioulassoba

    S'émerveiller à la mosquée Dioulassoba

    Entièrement bâtie en banco et d’inspiration soudanaise, la mosquée Dioulassobo, la plus vieille de Bobo-Dioulasso, est une construction remarquable. Datant de 1880, ses minarets en forme de cônes criblés d’armature en bois donnent une allure de château paisible au bâtiment. Si vous voulez voir la mosquée vivante et pleine de fidèles, allez-y un vendredi, jour de la prière, en vous faisant discret. Vous serez happé par le spectacle et le recueillement de l’endroit et de la scène.

  • Assister à une cérémonie royale
    Culture
    Cérémonie au Burkina Faso

    Assister à une cérémonie royale

    Tous les vendredis matins, au lever du soleil, se tient une cérémonie unique en son genre en l’honneur du Mogho Naba, le roi des Mossis, l’ethnie majoritaire du Burkina Faso. Dans sa cour royale, une chorégraphie ancestrale honore sa présence ainsi que celle de ses dignitaires. Toujours remplie – le Mogho Naba reste investi d’une autorité morale incontestable chez les Mossis -, la cour n’est pas accessible à tous mais vous pourrez voir la cérémonie de loin. Attention, filmer et photographier est interdit, ce qui donne encore plus de piment à la cérémonie !

  • Se cultiver à Bobo-Dioulasso pendant la Semaine Nationale de la Culture
    Culture
    Musiciens à Bobo Dioulasso

    Se cultiver à Bobo-Dioulasso pendant la Semaine Nationale de la Culture

    Tandis que Ouaga est fière de son Fespaco, Bobo n’a rien à envier à la capitale grâce à sa Semaine Nationale de la Culture (SNC), l’un des plus grands événements culturels du pays. Se tenant tous les ans la dernière semaine de mars, elle est à la fois un festival et un concours pluridisciplinaire visant à la promotion des identités culturelles du pays. La ville vit alors au rythme de spectacles de danse et de chant, de concerts, d’expositions d’art et d’artisanat et de stands gastronomiques !

  • Vénérer les crocodiles à Basoulé et Sabou
    Aventure
    Crocodile à Sabou

    Vénérer les crocodiles à Basoulé et Sabou

    Au Burkina Faso, les crocodiles ne sont pas vus comme d’affreux mangeurs d’hommes – et de femmes – ! Au contraire, ils sont bien souvent sacrés. Faites-vous des frayeurs en allant à leur rencontre dans les mares sacrées des villages de Bazoulé ou de Sabou, à proximité de Ouaga. Profitez-en pour faire une belle balade dans la savane environnante, à pied ou en vélo.

  • Se perdre dans les ruines de Loropéni
    Aventure
    Les ruines de Loropéni

    Se perdre dans les ruines de Loropéni

    À une quarantaine de kilomètres à l’ouest de Gaoua gisent les ruines de Loropéni. Inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, leur origine reste inconnue et les guides aiment faire planer le mystère. La taille des vestiges des murs laisse présumer la présence ancienne de bâtiments imposants. La balade au milieu des pierres envahies par la végétation est très agréable et propice à l’imagination.

  • Découvrir la vie des hippopotames
    Aventure
    Hippopotame dans l'eau dans la réserve de Bala

    Découvrir la vie des hippopotames

    Après les crocodiles, immergez-vous dans le quotidien des hippopotames dans la réserve de biosphère de la mare aux hippopotames de Bala à une soixantaine de kilomètres au nord de Bobo-Dioulasso. Ils barbotent dans un lac et aiment s’immerger aux heures les plus chaudes de la journée. Pour les voir remonter à la surface, allez-y au lever du soleil, ou à partir de 16h30. Prenez aussi le temps de faire une petite balade autour de la mare.

  • Faire de l'escalade à Koro
    Sport
    Collines du Koro

    Faire de l'escalade à Koro

    Les fans d’escalade adoreront les collines et les falaises de Koro dans la région des Hauts Bassins au sud-ouest du pays. Si vous préférez ne pas vous aventurer tout seul, profitez des infrastructures et de l’encadrement du très sympathique club d’escalade du Houet. Au cœur d’un site de roches en granit, vous pourrez pratiquer votre sport préféré, quel que soit votre niveau. Ceux qui préfèrent pourront partir sur les chemins de randonnées balisées.