Les 11 lieux incontournables à voir en Birmanie

Nastasya, Rédactrice voyages
Nastasya, Rédactrice voyages

Pendant longtemps, on n’a que très peu entendu parler de la Birmanie, plus récemment renommée Myanmar. Et puis, la libération de la chef de file de l’opposition Aung San Suu Kyi est arrivée, et avec elle, l’ouverture du pays aux mille pagodes. S’ensuit un nouvel élan touristique, motivé par tous les passionnés d’Asie du sud-est en quête de nouveaux paysages, d’expériences plus authentiques et la découverte d’un patrimoine féérique. La Birmanie détient encore cette magie totalement mystique des pays bouddhistes préservés du tourisme de masse.
Une chose est sûre, vous tomberez en extase devant les somptueuses pagodes dorées de Yangon, de Mandalay ou du Mont Kyaiktiyo et son fameux rocher d’or. Vous devriez être transportés par l’ambiance surnaturelle de la plaine brumeuse de Bagan au lever du soleil, fascinés par les gestes millénaires des pêcheurs sur la surface dormante du lac Inlé. Sans oublier la chance unique d’arpenter les paysages de rizières à perte de vue dans les montagnes de l’État Shan. Cerise sur le gâteau, le sourire des Birmans est toujours au rendez-vous pour vous accueillir. On ne vous conseille qu’une chose : dépêchez-vous d’en profiter avant que le mot ne se propage davantage !
Découvrons ensemble ma sélection des incontournables pour votre voyage en Birmanie.

Notre sélection de lieux à voir

La baie du Bengale
Temps de visite : 1 à 5 jours
carte

La baie du Bengale

Située dans la moitié Sud-Ouest du pays, la côte birmane est longée par le Golfe du Bengale. C’est donc la zone idéale où se rendre pour tous ceux en quête d’un peu de détente, de plages et de paysages paradisiaques. De nombreuses petites stations se sont développées, à commencer par Ngapali, la plus prisée de toutes, mais aussi Chaung Tha ou Ngwe Saung, pour ne citer que celles-ci. Vous pourrez vous y rendre facilement en avion ou en taxi au départ de Yangon, pour une fin de voyage plus relaxante. Si le site est ouvert et que vous êtes dans les coins de Sittwe, ne manquez pas non plus d’emprunter un bateau pour vous rendre jusqu’à la cité de Mrauk U. Ce n’est, ni plus ni moins, qu’un second Bagan, en plus grand et moins bondé (pour ne pas dire vide). Cette immense cité perdue datant de l’empire Arakan, rappelle les paysages du Livre de la jungle, où quelques temples abandonnés dépassent d’une jungle brumeuse couronnée de palmiers géants.

Le conseil de Nastasya : Forcément, les plages de rêve où se reposer font rêver. Toutefois, et si vous souhaitez davantage découvrir le quotidien des locaux du bord de mer, n’hésitez pas à vous perdre dans les petits villages de pêche, comme celui de Lone Tha, près de Ngapali. Dès 6 h du matin, vous pourrez observer de nombreuses scènes de vie locale, autour de la pêche et du séchage des poissons.
Vous aimerez La baie du Bengale pour :
Détente | Mer | Plages | Patrimoine

Kengtung et le triangle d’or
Temps de visite : 2 à 3 jours
carte

Kengtung et le triangle d’or

Vous vous trouvez ici à l’Est du pays, en plein coeur de la région du triangle d’or que forment la Thaïlande, le Laos et la Birmanie à cet endroit. Cette partie de la Birmanie est, tout comme le Nord, réduite en termes d’accès. Il faudra donc compter sur l’avion pour vous rendre dans la ville de Kengtung, mais l’effort en vaut tellement la peine ! Déjà, vous ne croiserez pas beaucoup d’autres touristes à part vous. Une fois sur place, plongez dans le quotidien des minorités ethniques les plus reculées. Ne manquez pas le trépidant marché du centre, où se retrouvent la grande majorité des ethnies locales. Autant dire que le spectacle d’odeurs, de couleurs et de produits locaux qui vous attend devrait vous creuser l’appétit ! Prévoyez également de randonner dans les villages voisins à l’aide d’un guide local. Vous pourrez y croiser plusieurs minorités, comme les Palaung, portant pagne rouge et ceinture en argent. Vous verrez également les Ahn, aux dents noires et les Ahka, aux coiffes serties de grosses perles métalliques.

Le conseil de Nastasya : Il n’est pas autorisé de dormir chez l’habitant dans les villages autour de Kengtung. Si vous souhaitez randonner, prévoyez de prendre un guide local, qui vous organisera la journée de A à Z, avec transport, journée de randonnée, repas et retour. C’est un peu plus coûteux que de se débrouiller, mais inévitable dans une région où le balisage est inexistant.
Vous aimerez Kengtung et le triangle d’or pour :
Artisanat | Beau village | Campagne | Marché | Rando

Le lac Inlé
Temps de visite : 1 à 3 jours
carte

Le lac Inlé

Le lac Inlé fait rêver depuis des décennies, avec son lac à l’atmosphère tranquille et sereine, ses jardins flottants accessibles seulement en pirogue effilée, ses maisons bringuebalantes en bois sur pilotis et ses pêcheurs en équilibre sur un pied pendant que l’autre maintient la rame. Si vous avez l’âme d’un marcheur, on vous conseille de rejoindre ce petit coin de paradis à pied au départ de Kalaw à 50 kilomètres de là, et de randonner deux à trois jours durant dans la campagne birmane. Une autre alternative sera de prendre un vélo au départ de Nyaung Shwe, et de longer le flanc Ouest du lac jusqu’à la petite ville d’Indein, qui abrite une sublime pagode des plus photogéniques. De là, prenez une pirogue et revenez par la voie des canaux et du lac jusqu’au point de départ, en fin de journée.

Le conseil de Nastasya : Vous ne vous en doutez peut-être pas, mais la région du lac Inlé est propice à la viticulture. Du coup, on vous conseille d’aller déguster un petit vin local dans une cave sur le flanc Est du lac. Et d’apprécier le coucher de soleil sur les hauteurs des collines, par la même occasion !
Vous aimerez Le lac Inlé pour :
Campagne | Beau village | Lac | Marché | Observation de la faune

Pyin Oo Lwin
Temps de visite : 1 journée
carte

Pyin Oo Lwin

Située à environ 80 kilomètres de Mandalay à l’Est, Pyin Oo Lwin mérite une visite à elle seule. Cette ancienne petite station touristique estivale colonisée par les Britanniques, mêle à merveille architecture à l’anglaise et nature luxuriante asiatique. Ne vous étonnez donc pas de pouvoir, en une même journée, visiter le petit centre-ville en calèche colorée, longer les avenues où s’entassent d’anciens cottages et demeures coloniales en brique, vous balader dans le jardin botanique de Kandawgyi, fière imitation du Kew Garden à Londres. Et de pouvoir poursuivre l’après-midi par une chasse aux cascades dans la jungle birmane, les environs de Pyin Oo Lwin en étant remplis. Pour une baignade avec les locaux, préférez Pwe Kauk, au nord de la ville. Pour une marche un peu plus sportive, lancez-vous dans les collines pour atteindre les chutes d’Anisakan en contre-bas. Vous aurez même l’occasion de vous baigner dans d’autres chutes en cours de route !

Le conseil de Nastasya : Si vous avez prévu de vous baigner, mettez-vous à la mode locale ! Les hommes et les garçons birmans se baignent en principe en short ou en pantalon, mais torse nu. Les femmes conservent leurs vêtements, ou mettent un châle long qui couvre la quasi-totalité du corps. Évitez donc le bikini dans un pays plus conservateur que le nôtre sur ce sujet.
Vous aimerez Pyin Oo Lwin pour :
Architecture | Beau village | Chutes d'eau | Parcs et jardins

Hsipaw
Temps de visite : 1 à 3 jours
carte

Hsipaw

Bienvenue dans le paradis des randonneurs ! Hsipaw, c’est la petite bourgade de campagne à quelques 200 kilomètres de Mandalay, en passe de devenir le carrefour incontournable des marcheurs, avec Kalaw. Ici, l’activité principale réside dans la randonnée au coeur des montagnes environnantes. Vous aurez le choix entre une, deux ou trois journées de marche, avec une ou deux nuits chez l’habitant, selon votre motivation. Au programme : de magnifiques journées au grand air à travers champs de maïs, rizières, cultures de thé, petits villages ruraux aux bicoques de bois, aux toits de taule et aux habitants souriants. Le soir venu, vous pourrez vous reposer et dormir chez des paysans locaux. Vous ferez face à la barrière de la langue, pour sûr. Mais il y a toujours des astuces pour se faire comprendre de manière universelle, comme jouer avec les enfants, faire rigoler les bébés et montrer que le repas chaud qu’on vous a gentiment préparé est succulent ! Prévoyez les boules Quies, car les coqs sont de sortie très très tôt… !

Le conseil de Nastasya : Vous pourrez vous rendre à Hsipaw en bus. Mais on vous conseille d’emprunter le train lent au départ de Mandalay. Ainsi, vous pourrez vivre l’expérience du train local, toute une histoire en Birmanie. Et passer sur le fameux viaduc de Goteik, dont la structure métallique grinçante s’élançant au-dessus du précipice pourrait provoquer quelques sueurs froides !
Vous aimerez Hsipaw pour :
Beau village | Campagne | Marché | Montagne | Rando

Putao et l’Himalaya oriental
Temps de visite : 2 à 4 jours
carte

Putao et l’Himalaya oriental

C’est sans doute la région la moins touristique du pays, et pour cause. Une partie du Nord de la Birmanie n’est pas accessible aux touristes pour des raisons de sécurité. Toutefois, dans les zones accessibles, les plus aventureux auront la chance de découvrir une région superbement préservée. Une option reste de prendre un bateau au départ de Mandalay sur le fleuve Irrawaddy, et de remonter au rythme des lents ferries la campagne birmane, ponctuée de quelques visites dans les villes de Katha, Bhamo ou Myitkyina. Vous pourrez vous y perdre dans des ruelles pittoresques et partir à la rencontre des locaux dans les nombreux marchés. Mais le clou du spectacle reste à Putao, petite ville au pied de la chaîne himalayenne, station idéale pour prendre le grand air, randonner à haut niveau, ou tout simplement se balader à vélo dans la ville.

Le conseil de Nastasya : Les infrastructures dans la ville de Putao sont relativement limitées et coûteuses, et plutôt de bonne qualité. Pensez donc à vous y prendre à l’avance pour réserver votre périple avec une agence, l’organisation de dernière minute étant proscrite ici.
Vous aimerez Putao et l’Himalaya oriental pour :
Campagne | Montagne | Nature | Observation de la faune | Rando

Bagan
Temps de visite : 1 à 3 jours
carte

Bagan

Il y a de fortes chances pour que la visite de Bagan soit le clou du spectacle de votre voyage en Birmanie. Vous avez sans doute déjà vu les photos de ses plaines brumeuses au petit matin, ciel délavé en toile de fond, sur lequel se détachent montgolfières en lévitation et silhouette de temples de toutes les tailles. Et bien… c’est encore plus magique en vrai ! Bagan, ce n’est pas moins de 2000 pagodes, temples et stupas datant de la dynastie Pyu, dont chacun conserve des trésors en termes de décoration, de statues, de fresques ou de sculptures vieilles de presque 1000 ans. De quoi faire tourner la tête. Vous passerez probablement par les plus beaux vestiges, comme la pagode Shwezigon, les temples d’Ananda ou Dhammayangyi, tous sortant du lot pour leur remarquable état. Mais le plus magique reste de se perdre à pied, à vélo ou en scooter électrique au coeur de la plaine, à la recherche des temples les plus calmes. Au lever du soleil, ne manquez pas la vue sur les montgolfières de la pagode Shwesandaw. Et terminez par un coucher de soleil près d’un temple au bord du fleuve Irrawaddy.

Le conseil de Nastasya : La plupart des agences et guides amènent les touristes au même endroit pour admirer le lever du soleil. Ce qui rend l’expérience un peu moins magique avec le monde. Pour en profiter au calme, privilégiez un spot tout près du temple de Sulamani. Vous n’y trouverez pas grand monde, voire personne. Et la vue sur les montgolfières y sera imprenable ! Pensez à prendre une lampe torche pour vous rendre sur place durant la nuit.
Vous aimerez Bagan pour :
Art et culture | Beau village | Patrimoine

Mandalay
Temps de visite : 2 à 3 jours
carte

Mandalay

Cap au Nord maintenant, dans la région de Mandalay. De prime abord, la ville ne séduit pas forcément, avec ses grandes avenues perpendiculaires et son trafic dense. Pourtant, elle est sans conteste le berceau de splendides monuments. À commencer par les pagodes Mahamuni et Kuthodaw, dont cette dernière abrite, ni plus ni moins, que le plus grand livre du monde, des versets religieux gravés sur 729 dalles de marbre. Autre incontournable, une petite balade au coucher du soleil au sommet de Mandalay Hill, pour apprécier la vue panoramique sur la région alentour. La ville est également le point de départ idéal pour de nombreuses excursions à la journée. Ne manquez pas, par exemple, une balade au soleil couchant sur le U-bein, le pont en teck le plus long du monde, à Amarapura. C’est l’occasion de se balader aux côtés de nombreux locaux et de sympathiser avec les moines de passage ou les petits amoureux, curieux des touristes étrangers. Enfin, n’oubliez pas d’aller visiter les magnifiques vestiges de l’ancienne capitale royale d’Inwa, à quelques kilomètres de là, et les rutilantes pagodes de Sagaing.

Le conseil de Nastasya : Réservez une demi-journée pour visiter en bateau le temple de Mingun, une sortie totalement hors du commun. Ce temple, qui n’a jamais été terminé et dont seul le premier étage de l’édifice demeure, aurait dû être le plus grand temple du monde, rien que ça. Sans compter qu’il est entièrement fissuré dans sa hauteur. Spectacle unique garantie !
Vous aimerez Mandalay pour :
Art et culture | Marché | Monuments | Patrimoine

Hpa-an
Temps de visite : 1 à 3 jours
carte

Hpa-an

Avis aux amoureux des paysages d’Asie éternelle, à grand renfort de pics karstiques s’élevant au milieu des plaines baignées d’eau, de brume et de rizières à perte de vue, bienvenue dans la région de Hpa-An ! Cette petite ville est le point de départ idéal pour rayonner dans la région, entre petites randonnées dans les montagnes, visites de grottes et journées paisibles au rythme des paysans locaux. Ne manquez pas la somptueuse grotte Sadan, véritable temple bouddhiste sous la terre, avec ses nombreuses statues et… ses crottes de chauve-souris ! Prenez un tuk-tuk ou un scooter, et découvrez la stupéfiante pagode Kyauk Ka Lat, haut perchée sur un pic karstique au coeur d’un petit lac. Enfin, les randonneurs en herbe apprécieront de démarrer une belle marche de 2 à 3 h dans le Lumbini Garden, le jardin aux mille bouddhas, avant de poursuivre dans la montagne jusqu’au monastère Zwegabin. Il est possible de dormir sur place contre une petite donation, profitez-en !

Le conseil de Nastasya : Il fait très chaud et humide dans cette partie du pays. Une petite baignade ne sera pas toujours de refus. Sachez que c’est possible près de la grotte de Kaw Ka Taung, où s’étend une petite piscine naturelle à l’eau claire appréciée des locaux. Pensez simplement à vous baigner avec des habits !
Vous aimerez Hpa-an pour :
Campagne | Montagne | Monuments | Nature | Rando

Le Mont Kyaiktiyo et le rocher d’or
Temps de visite : 1 journée
carte

Le Mont Kyaiktiyo et le rocher d’or

Rendez-vous dans l’un des autres sanctuaires les plus sacrés de Birmanie : le rocher d’or du Mont Kyaiktiyo. Ici, des milliers de pèlerins et de curieux se pressent chaque jour pour apprécier la vue de cet énorme rocher de 15 mètres de diamètre recouvert de feuilles d’or, en équilibre par on ne sait quel miracle au-dessus du précipice. Enfin si, on sait. La légende raconte qu’un ermite aurait amené un cheveu de bouddha pour tenir le tout. Depuis le XIe siècle, cela semble fonctionner ! Vous aurez deux options pour apprécier le spectacle : faire une ascension à pied de 11 kilomètres au départ du village de Kipun. Comptez environ 4 h pour arriver au bout. Ou bien optez pour la facilité avec un trajet en camion, terminant par seulement 1 h de marche. Pour information, seuls les hommes pourront s’approcher au plus près du rocher pour y apposer une feuille d’or, les femmes devant garder quelques mètres de distance…

Le conseil de Nastasya : N’oubliez pas d’aller jusqu’au bout de la marche, 15 minutes plus loin que le rocher, à Kyi Kann Pa Sat, d’où vous pourrez lancer une petite pièce dans le vide pour vous porter chance. La vue y est à couper le souffle également.
Vous aimerez Le Mont Kyaiktiyo et le rocher d’or pour :
Art et culture | Monuments

Yangon
Temps de visite : 1 à 3 jours
carte

Yangon

C’est l’ancienne capitale du pays, et même si Naypyidaw a pris la relève dans les faits, Yangon n’en reste pas moins la capitale économique et religieuse de la Birmanie. Si vous souhaitez plonger dans l’ambiance birmane, autant commencer par là ! Forcément, vous ne pourrez pas passer à côté de la pagode Shwedagon, la plus grande pagode du pays avec son stupa central de près de 100 mètres de haut. Allez également voir le bouddha couché de la pagode Kyaukhtatgyi, bien plus grand que celui du temple Wat Pho à Bangkok, c’est dire. L’autre facette immanquable de Yangon, c’est son magnifique centre historique à l’architecture coloniale, autour de Sule Paya. Si vous raffolez de grandes demeures du vieux continent, arborant paravents de bois, peintures défraîchies et vieux portails délicatement forgés, vous allez trouver votre bonheur, notamment dans la rue Pansodan. Enfin, flânez dans les innombrables marchés locaux, comme celui de Hledan, mangez sur le pouce, souriez aux locaux (ils adorent). Et terminez en toute tranquillité par une balade autour du lac Kandawgyi.

Le conseil de Nastasya : Lors de la visite de la pagode Shwedagon, n’hésitez pas à arborer votre plus beau sourire auprès des moines. Certains, notamment les plus jeunes, sont souvent ravis de faire une petite visite privée aux touristes et de pratiquer leur anglais par la même occasion.
Vous aimerez Yangon pour :
Art et culture | Architecture | Marché | Monuments

Conseiller où partir
Nastasya,
Rédactrice voyages

L'avis de Nastasya

Ayant déjà visité une partie de l’Asie du Sud-Est deux ans avant de me lancer pour la Birmanie, j’avais l’impression d’arriver en pays conquis. La grosse claque ! Bien évidemment, la Birmanie rappelle beaucoup de ses pays voisins, par l’ambiance vibrante de ses marchés locaux, la qualité de sa gastronomie, par la gentillesse des locaux, le sourire toujours accroché aux lèvres et par la luxuriance de ses paysages, entre rizières, plantations et jungles débordantes. Toutefois, il y a une atmosphère mystique que je n’ai retrouvée nulle part ailleurs, une sensation magique totalement ineffable que j’espère, vous ressentirez aussi.

Pour ma part, cela tient à quelques petits moments volés, comme la rencontre fortuite avec deux jeunes moines drapés de pourpre au sommet de Mandalay Hill, ravis de pratiquer leur anglais et curieux de ma culture occidentale. Cela passe par l’ambiance d’une sérénité infinie que j’ai trouvée dans certaines pagodes et temples oubliés des touristes, comme celle d’Indein, près du lac Inlé. Ce fut nourri par l’émerveillement que provoquent des spectacles uniques, comme la plaine de Bagan qui s’efface dans la lumière du soleil couchant, alors que j’étais perchée au sommet d’un temple vide. Sans parler du plaisir de revenir aux sources et de se reconnecter aux choses simples. Comme quand, après une belle journée de randonnée dans la jungle birmane, une douche de fortune entre quatre planches à ciel ouvert et un super repas partagé avec les locaux, on se couche sur des matelas à même le sol avec un sourire détendu sur le visage. Bref, il semblerait que la ferveur locale soit contagieuse et aide à se ressourcer, c’est ce que cela m’a fait en tout cas !

Malgré la préservation forte du pays, le tourisme grandissant commence à donner lieu à certaines dérives. On entend parfois parler de jeunes moines payés par des agences pour poser dans les temples pour les touristes, avides de photos magazines. On voit de plus en plus de faux pêcheurs sur le lac Inlé, habillés en tenue traditionnelle, mais uniquement là pour poser pour les touristes, car cela rapporte plus que la pêche pour moins d’efforts. Cela peut, à terme, briser le tissu économique de la région. Sans oublier la curiosité parfois malsaine que provoquent certaines ethnies, comme les femmes girafes et leur tradition des colliers en spirale. Certaines agences n’hésitent pas à exploiter le filon de manière destructrice pour les locaux. Essayez de rester vigilants quant au choix de vos activités !

Carte des lieux à visiter