Notre sélection d'activités

Ariane, Blogueuse Voyages
Ariane, Blogueuse Voyages

Si vous partez en voyage en Ouzbékistan, vous serez surpris par la diversité des activités proposées par ce vaste pays situé au cœur de l’Asie centrale, traversé par les anciennes Routes de la Soie. Si l’Ouzbékistan est avant tout célèbre pour la beauté de ses villes légendaires, la nature ouzbèke est elle aussi riche en expériences : pourquoi ne pas dormir dans la steppe, chevaucher un chameau laineux ou nager dans un lac turquoise ? Parce que le pays est chaleureux et accueillant, n’hésitez pas à prévoir également une rencontre avec les habitants : apprendre à cuisiner le plat national ouzbek, ou admirer le travail des artisans, cela vous tente ? Voici onze activités à ne pas manquer lors de votre voyage en Ouzbékistan.

Voir plus
  • Assister au tissage de la soie
    Culture
    Tissage en Ouzbékistan

    Assister au tissage de la soie

    La soie est emblématique de la culture ouzbèke. Vous retrouverez partout de très belles étoles de soie portant un motif géométrique qu’on nomme « adras » et qui symbolise les paysages d’Ouzbékistan de façon stylisée. L’adras se décline dans toutes les teintes et il est impossible de ne pas se laisser séduire. Mais pourquoi ne pas aller assister au tissage dans la capitale de la soie, Richtan, dans la vallée du Ferghana ? Des centaines de femmes travaillent à la confection du tissu précieux : d’abord en ébouillantant les cocons des vers du mûrier, puis en dévidant les cocons à la main pour extraire le fil. L’étape la plus impressionnante est le tissage, sur d’énormes métiers à tisser qui demandent une grande coordination, puisqu’ils sollicitent les deux pieds et les deux mains. Voir apparaître les tissus chatoyants sous les mains expertes et rapides des artisanes est un spectacle magnifique !

  • Acheter des souvenirs artisanaux et uniques
    Culture
    Artisanat local

    Acheter des souvenirs artisanaux et uniques

    Parce que le pays est encore épargné par le tourisme de masse, vous serez frappé par la grande qualité de l’artisanat ouzbek et le « made in China » reste rare, si ce n’est dans quelques boutiques attrape-touristes à Samarcande. Les joailliers de Boukhara vous proposeront des bijoux spectaculaires, des colliers d’argent massif sertis de pierres fines, comme les turquoises et les topazes. Le travail des potiers de Marguilan est si délicat que la faïence de cette ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans le village de Koniguil à proximité de Samarcande, vous pourrez observer la fabrication traditionnelle du papier de soie selon une tradition préservée depuis le IXe siècle. Les œuvres d’art peintes sur ce matériau rare et délicat sont d’une finesse rare. Enfin, ne manquez pas le spectacle le plus spectaculaire de tous, la fabrication de la soie…

  • Prendre l’ascenseur de verre de Boukhara
    Culture
    Les domes de Boukhara

    Prendre l’ascenseur de verre de Boukhara

    Face à l’imposante forteresse de l’Ark qui marque l’entrée dans la vieille ville de Boukhara, on remarque une construction étrange : une immense tour aux allures futuristes. Il s’agit d’un château d’eau édifié par les autorités soviétiques dans les années 1920, et dont le style architectural incongru s’inscrit dans le mouvement du constructivisme russe. Ce château d’eau est désormais ouvert au public : un spectaculaire ascenseur de verre a été installé dans la tour, et permet d’accéder à une plate-forme panoramique. De là-haut, la vue sur la forteresse et sur les coupoles majestueuses de la mosquée Khalon est inoubliable…

  • Monter au sommet des minarets
    Culture
    Minaret d’Islam Khodja

    Monter au sommet des minarets

    Du temps de leur splendeur, les villes majeures édifiaient des minarets d’une hauteur vertigineuse, afin de signifier leur puissance. On peut aujourd’hui monter à leur sommet (à condition de ne pas craindre d’avaler quelques dizaines, voire centaines de marches !) et jouir ainsi d’une vue imprenable sur les cœurs anciens. À Khiva, c’est le minaret d’Islam Khodja qui s’ouvre aux visiteurs intrépides. Les minarets du Régistan, à Samarcande, sont peut-être les plus spectaculaires de tous, car ils permettent un point de vue splendide sur cette place mythique. Enfin, vous frissonnerez en montant au minaret Po-i-Khalon de Boukhara en vous souvenant que pendant des siècles, seuls les condamnés à mort gravissaient ces marches : on les précipitait du haut des tours…

  • Explorer à pied les anciennes cités de la Route de la Soie
    Sport
    Rando dans les montagnes ouzbèkes

    Explorer à pied les anciennes cités de la Route de la Soie

    Impossible de prévoir un voyage en Ouzbékistan sans aller explorer les villes légendaires situées sur les anciennes Routes de la Soie. Pendant des siècles, elles ont véritablement été le centre du monde. Les caravanes de chameaux y apportaient toutes les marchandises précieuses du continent, épices, soies, ors et pierres précieuses, et tous les grands savants s’y rassemblaient, qu’il s’agisse des astronomes, des mathématiciens ou des théologiens. L’immense richesse de ces anciennes cités se reflète encore dans le faste de leurs monuments et le dédale des ruelles préservées. Il faut prendre le temps d’explorer la vaste vieille ville de Boukhara, un labyrinthe entièrement piéton de marchés couverts, de bassins paisibles et de coupoles bleu turquoise qui vous donneront l’impression de revenir au XIVe siècle, ou encore celle de Khiva, qui est très ancienne et concentre sur une petite surface nombre de beautés. À Samarcande, c’est la spectaculaire place du Registan et la beauté saisissante des mosaïques ornant les mausolées qui vous feront flâner pendant des heures.

  • Passer la nuit dans une yourte au milieu du désert
    Aventure
    Yourte ouzbèque

    Passer la nuit dans une yourte au milieu du désert

    Au nord de l’Ouzbékistan s’étend la grande steppe aride d’Asie centrale, un milieu semi-désertique qui frappe par sa radicale immensité. Jusqu’au nord de la Russie, c’est le même paysage vaste et vierge qui s’étale sur des milliers de kilomètres… C’est le pays des nomades kazakhs, éleveurs de chevaux, de chameaux et de chèvres. Certains se sont sédentarisés au nord de l’Ouzbékistan et proposent aux voyageurs de dormir dans des yourtes traditionnelles. L’expérience est puissante. Le camp est établi en plein cœur du désert, entre dunes et épines, et les chiens de prairie viennent furtivement scruter vos gestes. Le soir après le feu de camp, la nuit s’illumine de millions d’étoiles dans un ciel préservé de toute pollution lumineuse, et on partage les mets typiques des nomades, comme les noyaux d’abricots grillés ou le thé vert. C’est un moment d’une grande authenticité, qui vous marquera par sa force émotionnelle. Attendez-vous à être sans réseau téléphonique ni électricité !

  • Galoper à travers les steppes
    Aventure
    Chevaux dans les plaines

    Galoper à travers les steppes

    La grande steppe qui s’étend au nord de l’Ouzbékistan est le pays des chevaux : de vastes troupeaux traversent ces immensités mythiques, en soulevant des tourbillons de poussière. Ces chevaux viennent de Mongolie, et furent amenés ici par le grand et terrible Gengis-Khan lors de sa conquête du monde. Il est aujourd’hui possible de marcher dans les sabots de son armée, et d’enfourcher à son tour un cheval ouzbek, pour un grand galop effréné sur la steppe sans limites… Mais peut-être aspirez-vous à une chevauchée plus originale encore ?

  • Oser un tour à dos de chameau
    Aventure
    Chameau dans la ville de Khiva

    Oser un tour à dos de chameau

    C’est un animal qui ne vit qu’en Asie centrale : le chameau laineux, impressionnant par sa taille imposante, son épaisse fourrure lui permettant de résister à la rigueur de l’hiver dans la steppe, et ses deux bosses pour emmagasiner des réserves. Plus grand, plus costaud et plus endurant encore que le dromadaire d’Arabie (qui n’a lui qu’une bosse), c’est sans aucun doute l’animal le plus étrange que vous croiserez lors de votre séjour en Ouzbékistan. Il est possible de faire un tour à dos de chameau. L’expérience est impressionnante : le chameau s’agenouille pour que vous montiez en selle, puis l’immense animal se relève tout d’un coup et vous évoluez au gré de sa démarche chaloupée à l’extrême, qui surprendra même les cavaliers. Oserez-vous relever le défi ?

  • Nager dans le lac Aydar
    Aventure
    Lac Aydar

    Nager dans le lac Aydar

    Vous n’auriez sans doute pas pensé à emporter votre maillot de bain en Ouzbékistan… Totalement enclavé, ce pays situé au cœur de l’Asie centrale est à des milliers de kilomètres des côtes océaniques. Mais outre les piscines des hôtels de luxe, un lieu naturel exceptionnel vous permettra de vous baigner : le lac Aydar. C’est un grand tremblement de terre qui a détourné le cours d’un fleuve en 1966 et créé au cœur du désert ce vaste plan d’eau, devenu une réserve de biodiversité. De nombreux oiseaux nichent sur ses rives, et les troupeaux viennent s’y abreuver. La couleur de l’eau oscille entre or, turquoise et émeraude, selon les lieux et la nature du sol. À la belle saison, l’eau est tiède et la baignade agréable !

  • Cuisiner le plov, le plat national ouzbek
    Gastronomie
    Le plov

    Cuisiner le plov, le plat national ouzbek

    C’est le plat emblématique d’Ouzbékistan, celui qu’on sert toujours aux invités : le plov, un délice à base de riz parfumé, de bœuf, de carottes, de raisins confits et d’épices. Contrairement à ce qu’on pourrait imaginer, il s’agit d’un mets très fin et délicat, dont la préparation demande un certain savoir-faire et prend quelques heures. Si apprendre à cuisiner le plov vous intéresse, vous pouvez vous joindre à une famille ouzbèke et assister à toutes les étapes de la confection. Vous mangerez ensuite avec eux, assis en tailleur sur des tapis à même le sol, selon la tradition centrasiatique. Un thé vert « chaï » arrosera le repas !

  • Goûter les saveurs de la vallée du Ferghana
    Gastronomie
    Vallée de Ferghana

    Goûter les saveurs de la vallée du Ferghana

    La vallée du Ferghana est le grenier fertile de l’Asie centrale et ses vergers approvisionnent les tables de toute la Russie, de Vladivostok à Moscou. Traverser la vallée à la belle saison est un spectacle réjouissant : un festival de fleurs et de fruits, tous gorgés de soleil et délicieux. Les paysans vendent leurs produits le long des routes, et en fonction de la période, vous pourrez ainsi goûter aux cerises, aux abricots, aux pommes ou aux raisins du Ferghana. Pour retrouver les légumes, rendez-vous sur les marchés, bruyants et colorés, où on vous proposera notamment les tomates et concombres qui constituent la salade ouzbèke typique, toujours servie en début de repas. Vous découvrirez aussi le pain typique d’Asie centrale, un grand pain rond qui se rompt toujours avec les doigts, jamais avec les couverts, et qu’il est très mal poli de gaspiller : dans cette région du monde, le pain est sacré ! Enfin, il vous faudra goûter le vin du Ferghana, qui a la particularité de pousser au cœur même des villages, sur des vignes accrochées aux façades. La nourriture ouzbèke est bien plus riche et variée qu’on l’imagine souvent — goûtez !