Nos coins secrets en dehors des sentiers battus

Vanessa, Journaliste montagne/environnement et voyages
Vanessa, Journaliste montagne/environnement et voyages

La Macédoine, un pays cher à mon cœur que j’ai eu la chance d’explorer en profondeur au cours de mes différents périples. Cette petite nation des Balkans est toujours une destination touristique assez méconnue, mais elle s’enorgueillit d’un exceptionnel patrimoine naturel et culturel. Outre les sites touristiques incontournables tels que le lac Ohrid et les vestiges antiques de Bitola, les petits coins de paradis à l’écart des sentiers battus sont légion. Je vous emmène à travers quelques-uns de mes coins secrets préférés : du lac de Dojran en passant par la petite station de ski de Ponikva, le sauvage mont Ljuboten et les villages pittoresques de Jance, Brajcino et Malovitse, les options ne manquent pas pour partir à la découverte de ces pépites éparpillées à travers ce pays si attachant ! En route pour un séjour en Macédoine hors des sentiers battus.

Voir plus

Hors des sentiers battus

Le lac de Dojran
Temps de visite : Une journée

Le lac de Dojran

Nature Lac Thermalisme Histoire

Situé à l’extrémité sud-est de la Macédoine, le bucolique lac de Dojran est beaucoup moins connu que ceux d’Ohrid et de Prespa, mais recèle lui aussi des atouts d’ordre naturel et culturel. Les eaux du lac, à cheval sur la Macédoine et la Grèce, vous réservent de superbes ambiances de lumière au lever et au coucher du soleil, notamment depuis des petits pontons de bois disséminés sur ses rives. Vous serez séduits par le charme oriental qui se dégage de la petite ville de Dojran, surnommée le « Petit Istanbul » à la fin du 19e siècle, car certains membres de la haute société turque y installèrent leur résidence permanente. Vous vous sentirez pleinement à la croisée de l’Orient et de l’Occident dans cette région qui a subi les soubresauts de la Première Guerre mondiale.

Le conseil de Vanessa : Les amateurs de thermalisme se rendront au lac de Dojran pour les boues de ses berges réputées pour leurs vertus thérapeutiques. Profitez d’un agréable bain de soleil au cœur d’un paysage sauvage pour vous enduire le corps de ces éléments bienfaiteurs de la nature. De plus, la richesse en espèces endémiques d’algues vivant dans le lac vous permettra de respirer de l’iode à pleins poumons. Une cure d’air pur garantie !

Le village de Jance
Temps de visite : Une journée

Le village de Jance

Art et culture Architecture Beau village Rando Fêtes et festivals

Le petit village de Jance ou Yantché fait partie de mes coups de cœur en Macédoine : c’est le peuplement le plus ancien de la région, lové au fond d’un canyon tortueux creusé par la rivière Radika. Blotti contre un pan de montagne verdoyant dans la partie ouest du pays à deux pas de la frontière albanaise, il semble tout droit sorti d’une autre époque, avec ses superbes maisons traditionnelles faites de pierre, de bois et de torchis. Ces dernières, disposées en escalier, sont en parfaite harmonie avec le paysage naturel composé de denses forêts et de montagnes. Au détour de ses ruelles tortueuses, vous croiserez de pittoresques scènes de vie qui se perpétuent depuis des générations. Une église et une mosquée, construites l’une à côté de l’autre, sont le symbole de la tolérance qui règne entre les habitants.

Le conseil de Vanessa : Les curiosités naturelles et culturelles ne manquent pas autour du village : vous aurez le choix entre découvrir les cascades de Duf, le pont Elen Skok, le lac Lokuc ou bien encore randonner sur les flancs du mont Golem Krcin. Les amateurs de gastronomie viendront à Jance pendant le « Festival de la Pita », au cours duquel les habitants de la région rivalisent d’ingéniosité pour préparer la meilleure pita, un feuilleté traditionnel fourré de légumes ou de viande.

La petite station de Ponikva
Temps de visite : Au moins une journée

La petite station de Ponikva

Rando Ski Montagne Nature Animaux

Vous êtes à la recherche d’endroits insolites pour skier au-delà des frontières françaises ? La Macédoine, pays essentiellement montagneux, comporte plusieurs stations de ski dont les plus importantes se trouvent dans l’ouest du pays. Mais il existe d’autres domaines confidentiels dans la partie orientale, dont celui de Ponikva fait partie. Ce dernier se situe à une vingtaine de kilomètres au nord de la petite ville de Kotchani dans le cadre enchanteur des montagnes de l’Osogovo. Quelques remontées mécaniques désuètes permettent de profiter d’un superbe paysage de moyennes montagnes recouvertes de forêts. Sur place, vous trouverez des hébergements pleins de charme chez l’habitant, souvent dans de belles demeures traditionnelles. Vous ne serez pas en reste avec la gastronomie, composée de délicieuses spécialités à base de produits locaux.

Le conseil de Vanessa : Considéré comme l’un des plus sauvages de Macédoine, le massif montagneux de l’Osogovo est aussi un véritable paradis pour la randonnée pédestre en toute saison. De nombreux sentiers permettent de partir à la découverte de cette région méconnue de la Macédoine en toute quiétude. Vous pourrez observer au gré de vos balades mouflons, daims, cerfs, sangliers et peut-être même des loups en hiver !

Le village de Brajcino
Temps de visite : Au moins une journée

Le village de Brajcino

Architecture Beau village Campagne Lac Rando

La charmante localité de Brajcino, qui compte une centaine d’âmes, fait partie de ces nombreux petits bijoux relativement confidentiels qu’offre la Macédoine. Située à quelques kilomètres des rivages du lac de Prespa dans le sud-ouest du pays, elle brille par sa superbe architecture traditionnelle : un excellent effort de restauration a été entrepris ces dernières années. Brajcino souhaite se positionner en tant que village éco-touristique : les vieilles pierres accueillent désormais des visiteurs soucieux de préservation de la nature et du patrimoine. Vous pourrez également goûter l’abondante production locale de pommes et de miel. Un certain nombre de sentiers de randonnée ont été aménagés pour vous permettre d’explorer la bucolique campagne alentour.

Le conseil de Vanessa : Le printemps et l’automne sont à mon avis les meilleures saisons pour profiter au mieux des possibilités de randonnée. Mais si vous n’avez pas d’autre choix que de venir en été, sachez qu’un plongeon rafraîchissant dans le lac tout proche de Prespa est une solution à la chaleur qui est parfois intense.

Berovo
Temps de visite : Une journée

Berovo

Architecture Beau village Lac Rando gastronomie

Les confins orientaux de la Macédoine ont des allures de carte postale suisse : douces collines vert tendre entrecoupées de forêts, charmants villages à l’architecture traditionnelle, scènes de vie locale qui témoignent de traditions encore bien ancrées… Situé à près de 1 000 mètres d’altitude au pied des montagnes Malesevski, Berovo est une attachante petite localité de montagne toute proche de la Bulgarie voisine. Outre l’intérêt du village en lui-même, un lac de barrage permet de faire du kayak, de la pêche, du vélo ou encore des randonnées pédestres grâce à quelques sentiers bien aménagés. Au fil de vos balades, vous pourrez déguster différents fruits de la forêt et récolter des herbes aromatiques pour vous préparer un bon thé. À vous de choisir l’époque de l’année qui vous conviendra le mieux !

Le conseil de Vanessa : Les amateurs de randonnée et de gastronomie ne manqueront pas d’emprunter l’agréable sentier qui permet de monter aux bergeries de Klepalo situées à 1 350 mètres d’altitude. Ce sera l’occasion d’évoluer à travers de belles forêts de pins et de goûter à la gastronomie locale composée de plats à base de fromage de brebis.

Le monastère de Saint-Jean Bigorski
Temps de visite : Entre 2 à 3 heures

Le monastère de Saint-Jean Bigorski

Architecture Art et Culture Montagne Nature Rivière

Moins connu que son homologue Saint-Naum situé sur les bords du lac Ohrid, le monastère de Saint-Jean Bigorski mérite tout de même de s’y attarder un moment. Son cadre est tout d’abord très attrayant : lové au cœur des denses forêts de l’ouest de la Macédoine, il est à mi-chemin entre le parc national de Mavrovo et la petite ville de Debar, une des portes d’entrée de l’Albanie. Datant du 11e siècle, il a été érigé sur les pentes du mont Bistra près d’une bucolique rivière. « Bigor », qui signifie « tuf » en Macédonien, renvoie à la pierre avec laquelle le monastère a été construit. Vous serez frappés par la beauté des bâtiments et l’homogénéité de l’ensemble composé d’une église, d’une tour de défense et de bâtiments conventuels. Encore habité par une communauté de popes orthodoxes, il abrite une icône qui aurait des propriétés miraculeuses…

Le conseil de Vanessa : Les amoureux de nature et d’espaces sauvages ne manqueront pas d’explorer un peu plus en profondeur la Reka, qui correspond à la région du monastère. C’est une zone isolée, marquée par de hauts massifs montagneux et peuplée de nombreux animaux sauvages. Elle maintient une forte tradition pastorale, avec une vie rythmée par les saisons, la production de bois, de laine et de fromage. L’écotourisme rural se développe petit à petit dans certains villages typiques.

Le mont Ljuboten
Temps de visite : Au moins une journée

Le mont Ljuboten

Montagne Nature Observation de la faune Points de vue Rando

Culminant à près de 2 500 mètres d’altitude, le mont Ljuboten trône majestueusement aux confins de la Macédoine et du Kosovo à l’extrémité nord-ouest du pays. C’est l’un de mes coups de cœur lors de mes différents périples dans cette nation aux multiples facettes : une zone sauvage à la beauté rude et fascinante. La première expérience fut celle d’une randonnée à ski brutalement interrompue par un très violent orage !
Cette région offre de nombreuses possibilités de randonnée pédestre, avec une diversité incroyable de paysages, ainsi que de faune et de flore. Les forêts de chênes centenaires de la base des montagnes laissent place à des conifères puis à d’immenses pâturages où il n’est pas rare de croiser des troupeaux de moutons encadrés par le Sharplaninec, l’emblématique chien de berger local. Et une fois atteinte l’altitude des sommets, c’est le royaume de la toundra et vous jouirez de panoramas à couper le souffle !

Le conseil de Vanessa : Même s’ils paraissent très sympathiques, ne vous approchez pas des chiens de berger, car ils peuvent parfois faire preuve d’agressivité pour défendre leur troupeau. La montagne abonde de points d’eau naturels et l’eau est potable et rafraîchissante. Il peut parfois faire très chaud l’été en Macédoine. Pour vos randonnées, préférez le printemps et son explosion de fleurs ou l’automne et ses couleurs étincelantes.

Maloviste
Temps de visite : Une demi-journée

Maloviste

Architecture Beau village Montagne Nature Rando

Je ne compte plus le nombre de villages pittoresques et isolés découverts lors de mes voyages en Macédoine. Le pays abonde en petits coins de paradis à l’écart des sentiers battus. Parmi eux, le village de Maloviste est l’un de mes préférés : situé dans le sud-ouest du pays non loin du lac de Prespa, il est niché à plus de 1 600 mètres d’altitude au fond d’une vallée sauvage dominée par les pics Pelister et Vrteska. Faisant partie de la zone protégée du parc national de Pelister, il se distingue par sa belle architecture traditionnelle de pierre et de bois. Sa particularité est d’être un village valaque, peuplé d’une minorité orthodoxe de langue romaine marquée par une forte tradition pastorale. Beaucoup de ses habitants ont émigré ces dernières décennies et la bourgade ne compte plus que 50 résidents permanents. Calme et sérénité seront garantis lorsque vous déambulerez à travers ses ruelles !

Le conseil de Vanessa : Un agréable sentier pédestre de 3 kilomètres vous mène au petit monastère orthodoxe de Sainte-Anne, qui permet de jouir de belles vues sur la campagne et les montagnes environnantes. Les mordus de marche à pied ne manqueront pas d’explorer en profondeur le parc national de Pelister, avec ses lacs de montagne, sa riche biodiversité et ses splendides panoramas sur la plaine de Bitola en contrebas.

Carte interactive des lieux à visiter