Istanbul : les 14 lieux incontournables à voir

Nastasya, Rédactrice voyages
Nastasya, Rédactrice voyages

Bienvenue à Istanbul en Turquie, l’une des plus anciennes villes du monde ! Difficile de définir cette destination en quelques mots, tant il y aurait à dire… Ancienne Byzance, Constantinople, puis maintenant Istanbul, envahie, habitée ou adoptée par les Grecs, les Arméniens, les Ottomans ou les Juifs, inutile de dire que c’est une ville de tous les contrastes. L’ambiance peut y varier d’une rue à l’autre, de calme et sereine à bouillonnante et embouteillée. Voilà une cité tentaculaire, où les vestiges historiques côtoient les quartiers plus modernes, où la culture occidentale s’acoquine avec sa sœur ottomane et orientale, offrant à l'ensemble une richesse culturelle sans pareil. Disons-le clairement, Istanbul ne pourra pas vous laisser de marbre. Elle fait partie de ces métropoles qui ont une âme, une vie, qui prend aux tripes à chaque coin de rue, par ses odeurs gourmandes, par ses bazars grouillants, par ses édifices majestueux, entre palais des sultans, mosquées grandioses et vestiges byzantins. Sans oublier ses panoramas sur le Bosphore et la mer de Marmara, à tomber par terre ! C’est parti pour une petite visite guidée de ce qui vous attend à Istanbul lors de votre séjour en Turquie, prenez des notes… et profitez !

Que voir à Istanbul ?

La Mosquée bleue
Temps de visite : Une heure

La Mosquée bleue

Probablement la mosquée et le monument le plus photographié d’Istanbul, alors autant commencer par les incontournables et assumer tout de suite. Il faut savoir qu’Istanbul se scinde en trois grands ensembles : la vieille ville historique au sud-ouest, la ville moderne au nord-ouest, et la partie asiatique, également appelée côte anatolienne, à l’est du Bosphore. La mosquée bleue, elle, se trouve en plein cœur du quartier de Sultanahmet, dans la vieille ville. Autant dire que le musée à ciel ouvert commence ici, avec cette sublime mosquée faisant face à la Basilique Sainte-Sophie, autre incontournable d’Istanbul. Au-delà du fait que cette mosquée compte, chose rare, 6 minarets, vous ne pourrez qu’être ébahie par la beauté de son architecture intérieure, totalement recouverte de mosaïques dans les tons bleutés.

Le conseil de Nastasya : De manière générale, sachez qu’il est ultra facile d’accéder au centre-ville d’Istanbul de l’aéroport, les deux étant reliés par un métro. Dans la ville, vous aurez le choix de vous déplacer à pied (ce qu’on conseille le plus), en métro, en tramway, en taxi ou en bateau. Pensez à acheter l’Istanbulkart dès votre arrivée, pour faire des économies sur vos trajets.
Vous aimerez La Mosquée bleue pour :
Art et culture | Architecture | Monuments | Patrimoine

La basilique Sainte-Sophie
Temps de visite : 2 heures

La basilique Sainte-Sophie

Voici l’autre merveille de Sultanahmet : la fameuse basilique Sainte-Sophie datant de l’époque byzantine. C’est le témoin ultime de la richesse historique d’Istanbul. D’abord basilique chrétienne, elle fut transformée en mosquée par le sultan Mehmed II au XVe siècle, et devint enfin un musée au début du XXe siècle. L’intérieur de la basilique ne pourra que vous laisser pantois, entre vestiges de mosaïques dorées, images du Christ pantocrator et croix croisées. À d'autres endroits s’étalent des versets du Coran sur d’immenses boucliers, des arabesques et des représentations iconoclastes dans le plus pur raffinement ottoman. Sans oublier d’immenses chandeliers, dont les centaines de bulbes répandent une lumière douce et flamboyante illuminant le dôme !

Le conseil de Nastasya : La basilique Sainte-Sophie fait partie des monuments qui peuvent se visiter grâce au "pass Musée Istanbul". En plus d’une visite moins chère grâce à ce pass, vous aurez surtout l’avantage d’éviter la queue, absolument interminable la plupart du temps. Pensez-y !
Vous aimerez La basilique Sainte-Sophie pour :
Art et culture | Architecture | Musées | Patrimoine mondial de l'Unesco

La citerne basilique
Temps de visite : Une heure

La citerne basilique

Toujours au cœur de Sultanahmet et à deux pas de la basilique se trouve un des lieux les plus mystérieux de la ville : la citerne basilique. Cette immense pièce sous la terre date du Ve siècle servait à alimenter les bains et les palais en eau potable à l’époque byzantine. Les constructeurs n’ont pas fait les choses à moitié, avec une salle soutenue par plus de 330 colonnes de 8 mètres de haut, éclairée par des spots à la lumière chaude et douce. Beaucoup de spectacles et de concerts de musique prennent place en ces lieux, offrant une atmosphère inégalable, effrayante pour les uns, charmante pour les autres. Ne manquez pas de voir les deux immenses têtes de méduses, pièces sculptées soutenant deux colonnes à la fin du parcours. Histoire d’apporter une dernière touche énigmatique à l’ensemble.

Le conseil de Nastasya : La citerne se trouvant en sous-sol, l’atmosphère y est très chaude et humide, quelque peu suffocante si vous n’êtes pas à l’aise avec la chaleur, ou même claustrophobe. Rien d’insurmontable surtout, mais pensez à venir muni d’un petit éventail au cas où.
Vous aimerez La citerne basilique pour :
Architecture | Monuments | Patrimoine

Le Palais Topkapi
Temps de visite : 2 à 3 heures

Le Palais Topkapi

Autre incontournable de la vieille ville, le fameux palais Topkapi, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et qui surplombe le Bosphore du haut de sa colline. Le palais renferme de nombreuses pièces sublimes et retraçant le style de vie typique des sultans à la cour ottomane : grandes pièces hautes sous plafond aux mosaïques sans pareil, boiseries finalement sculptées, fenêtres aux encadrements lourds décorés de draperies, de verreries colorées ou plus sobrement, de marqueterie.
La visite du harem est en option, mais on vous conseille d’y passer, car les salles sont vraiment d’une grande beauté. Le clou du spectacle se trouve au niveau des terrasses et des jardins ponctués de fontaines ici et là, apportant une vue imprenable sur les remparts du palais, le Bosphore, et même la mer de Marmara !

Le conseil de Nastasya : Ici aussi, les files d’attente et la foule de visiteurs peuvent vite devenir fatigantes. Pensez donc à venir très tôt le matin, dès l’ouverture. Ou mieux encore, 2 ou 3 h avant la fermeture. Là, il n’y a plus grand monde et c’est parfait pour apprécier la fin de journée sur la terrasse.
Vous aimerez Le Palais Topkapi pour :
Art et culture | Architecture | Monuments | Patrimoine mondial de l'Unesco

Le grand Bazaar d’Istanbul
Temps de visite : 2 heures

Le grand Bazaar d’Istanbul

Maintenant que vous avez visité les incontournables de Sultanahmet, il est temps de passer dans un quartier beaucoup plus vivant, Eminonü. On vous conseille de démarrer la mise en bouche de la vie truculente stambouliote par le Grand Bazaar, incontestablement l’un des plus grands bazars au monde, avec ses 20 km² de galeries et ses plus de 4 000 boutiques ! Préparez-vous à découvrir la caverne d’Ali Baba... en vrai ! Cela déborde d’objets en tout genre, de vieilles lampes à pétrole, en passant par de la vaisselle, des poteries multicolores, des vêtements de confection chinoise (et oui), des bijoux, des sacs en cuir ou en plastique, des chaussures et de la décoration pour tous les goûts. Le bâtiment lui-même vaut le détour, avec ses voûtes peintes et ses fontaines à chaque intersection.

Le conseil de Nastasya : Le bazaar est accessible au travers de 21 portes, mais les plus connues sont celles situées près de l’arrêt de tramway "Grand bazaar" et de "memberlitas". Et bien entendu : tout se négocie à Istanbul, toujours.
Vous aimerez Le grand Bazaar d’Istanbul pour :
Art et culture | Marché

Le pont de Galata
Temps de visite : Une heure

Le pont de Galata

Le cœur palpitant du quartier d’Eminonü se trouve au bord du Bosphore, entre le marché aux épices et le pont Galata. Préparez-vous à un bain de foule, largement compensé par le spectacle qui s’offre à vous. Les quais d’Eminonü, c’est un mélange de petits restaurants improvisés où déguster du poisson frais, pêché par les hommes au niveau du pont à longueur de journée. C’est être happé par les vendeurs de thé qui se baladent, plateau rempli de tasses prêtes à être consommées en passant. C’est la possibilité de manger des moules farcies cuisinées sur un barbecue de fortune et d’acheter quelques bric-à-brac aux vendeurs à la sauvette. Toute la vie d’Istanbul est là.

Le conseil de Nastasya : C’est également au pont Galata que se trouve l’embarcadère d’Eminonü, point névralgique de tous les départs en bateau de la rive ouest du Bosphore, où vous retrouverez le taxi-ferry, les bateaux de croisière et les tours privés. L’équivalent sur la rive Est est l’embarcadère de Karaköy.
Vous aimerez Le pont de Galata pour :
Art et culture | Architecture | Gastronomie | Marché

Le marché aux épices
Temps de visite : Une heure

Le marché aux épices

Situé à quelques centaines de mètres du pont de Galata, de l’autre côté de la route, le marché aux épices est un autre marché incontournable d’Istanbul. Également appelé Bazaar Égyptien, c’est un marché, certes touristique, mais également fortement fréquenté par les locaux. Ici, c’est une explosion des sens à prévoir. Les étalages s’alignent sur des dizaines de mètres dans une profusion d’épices, de loukoums, de fruits secs et de pâtisseries à ne plus savoir où donner de la tête (et des papilles) ! Les odeurs de cumin rivalisent avec celles de cannelle ou de safran. Et les étalages sont tous décorés de magnifiques poteries et plats en terre cuite multicolores, rendant le tout chatoyant et totalement psychédélique pour les yeux !

Le conseil de Nastasya : Il n’y en a qu’un, venez le ventre vide ! Le marché aux épices est le meilleur moyen pour manger beaucoup de spécialités à des prix relativement abordables. Faites-vous plaisir !
Vous aimerez Le marché aux épices pour :
Art et culture | Marché | Gastronomie

La mosquée Süleymaniye, ou de Soliman le Magnifique
Temps de visite : Une heure

La mosquée Süleymaniye, ou de Soliman le Magnifique

Vous ne pourrez pas la rater, cette mosquée surplombe totalement la vieille ville d’Istanbul. Dès que vous prendrez un bateau sur le Bosphore, vous ne verrez qu’elle. Si vous êtes un peu motivés pour marcher dans les ruelles du quartier d’Eminonü, vous serez récompensés par la visite de la mosquée de Soliman. Ici, nous sommes dans la magnificence la plus sobre et la plus pure. L’intérieur de la mosquée est tout dans les tons de blanc, noir et doré, rehaussés de quelques touches de rouille ici et là. Les versets du Coran habillent les murs. Le dôme est couvert de mosaïques, les grandes colonnades sont massives. Bref, vous allez en prendre plein les yeux.

Le conseil de Nastasya : Ne boudez pas votre plaisir concernant les mosquées à Istanbul, leur visite sont systématiquement gratuite. En contrepartie, on vous conseille toutefois de rester discret et habillé sobrement. Typiquement, la mosquée de Soliman est fréquentée par de nombreux Stambouliotes, inutile de les déranger durant la prière.
Vous aimerez La mosquée Süleymaniye, ou de Soliman le Magnifique pour :
Art et culture | Architecture | Monuments | Patrimoine

Le quartier Galata et sa tour
Temps de visite : Une heure

Le quartier Galata et sa tour

Un autre monument domine le panorama stambouliote, c’est la tour Galata, située dans le quartier du même nom. Une fois que vous en aurez pris plein les yeux avec le quartier historique d’Istanbul, on vous suggère de traverser le pont Galata pour passer dans la partie beaucoup plus contemporaine de la ville. Le quartier Galata en est la petite introduction, avec un style clairement branché et novateur. Ici, prenez le temps de vous balader dans les ruelles étroites pour découvrir des petites galeries d’art, de jeunes créateurs et de musique. Sans oublier les cafés branchés, les chariots de jus de fruits frais pressé à consommer sans modération et le musée juif, pour la touche culturelle. Enfin, la vue sur la tour Galata s’invite au fond de chaque ruelle. Vous aurez le choix que de monter à son sommet, pour apprécier une vue imprenable sur tout le Bosphore et la ville alentour.

Le conseil de Nastasya : Une autre option que la tour Galata pour apprécier la vue sur la ville est de se rendre au café Konak. Du haut de son rooftop, vous pourrez apprécier une vue imprenable sur Istanbul et la tour Galata elle-même… tout en appréciant une bonne pâtisserie, on ne peut guère faire mieux.
Vous aimerez Le quartier Galata et sa tour pour :
Points de vue | Patrimoine

Le quartier Beyoglu et la rue Istiklal
Temps de visite : Une demi-journée

Le quartier Beyoglu et la rue Istiklal

Bienvenue dans LE quartier européen d’Istanbul, celui où ceux en mal d’atmosphère occidentale viendront faire le plein. On ne mentionne plus la place Taksim, lieu de rassemblement hautement symbolique pour les locaux. Mais ce qui attire les foules chaque jour, c’est la fameuse rue Istiklal. Ne vous méprenez pas, vous n’y verrez que les grandes chaînes de magasins que l’on trouve dans les villes du monde entier. Par contre, la rue est d’une vivacité sans nom ! Flânez au rythme du tramway rouge qui traverse la rue de part en part, et laissez-vous happer par l’ambiance des petites boutiques d’art, des terrasses de restaurants et de la musique des artistes de rue qui ponctuent la rue.

Le conseil de Nastasya : Ne manquez pas de déguster une glace Dondurma chez l’un des glaciers de la rue Istiklal. Leur manière de battre la glace au bout d’un bâton avant de la servir dans un cornet vaut le détour !
Vous aimerez Le quartier Beyoglu et la rue Istiklal pour :
Détente | Shopping

Le Bosphore
Temps de visite : Une demi-journée à une journée

Le Bosphore

Le Bosphore sépare Istanbul de part en part, entre sa rive ouest, européenne, et sa rive est, asiatique. Sans oublier son bras qui s’enfonce dans les terres de l’ouest avec la Corne d’or, traçant une frontière naturelle entre la vieille ville et la nouvelle. Le Bosphore est donc un acteur à part entière d’Istanbul, sans lequel l’identité de la ville ne serait pas la même. Quand l’occasion se présente, rendez-vous à l'embarcadère d’Eminonü, et empruntez un ferry-taxi, un bateau de croisière, ou louez votre propre bateau, et découvrez la ville vue du fleuve ! Beaucoup de monuments s’apprécient d’autant mieux, des palais, des mosquées, des demeures ottomanes et des ponts suspendus, c’est magique ! Et si vous avez de la chance, vous pourrez même apercevoir des dauphins !

Le conseil de Nastasya : Il existe de nombreuses options pour voguer sur le Bosphore. On vous recommande toutefois le ferry public, le meilleur moyen de faire une croisière à moindres frais jusqu’à la mer Noire. Ce bateau est principalement utilisé par les locaux pour se rendre d’une rive à l’autre. Vous pourrez même vous arrêter en route et visiter des petits villages de la côte anatolienne.
Vous aimerez Le Bosphore pour :
Détente | Beau village | Gastronomie | Fleuve | Croisière

Le quartier Kadiköy
Temps de visite : Une demi-journée

Le quartier Kadiköy

C’est le quartier en devenir à Istanbul, alors ne manquez pas d’y passer un petit moment ! Situé sur l’autre rive, sur la pointe sud-est de la ville, le quartier Kadiköy se rejoint facilement par la route en traversant le tunnel Avrasya, ou plus chouette même, en empruntant un bateau. Ce quartier populaire est en train de monter en flèche, grâce aux nombreux artistes, musiciens, écrivains, acteurs et autres rockstars qui ont envahi les lieux ces dernières années. La scène artistique y est des plus florissantes, et cela déborde jusque sur les murs recouverts de street art et dans les cafés, où des artistes locaux se produisent tous les soirs. Ne manquez donc pas de vous y promener, soit en journée pour une atmosphère plus familiale et commerçante, ou en soirée pour un univers plus festif et animé.

Le conseil de Nastasya : Ne manquez pas de passer par la Moda, quartier souvent qualifié de « Brooklyn d’Istanbul », avec ses marchés, ses boutiques hipsters et son ambiance arty.
Vous aimerez Le quartier Kadiköy pour :
Art et culture | Détente | Gastronomie | Marché

Le quartier d’Eyüp et le nord de la Corne d’Or
Temps de visite : Une demi-journée

Le quartier d’Eyüp et le nord de la Corne d’Or

Situé au nord de la Corne d’Or, ce quartier est beaucoup moins touristique que ses voisins de Sultanamhet ou de Beyoglu. Il n’en mérite toutefois pas moins d’une demi-journée de balades, si vous avez le temps durant votre séjour. En effet, le quartier d’Eyüp se rejoint idéalement en bateau au départ de l’embarcadère d’Eminonü, ce qui vous octroiera une petite balade en bateau toujours bienvenue, et sur la Corne d’or en prime ! Ne manquez pas de visiter la mosquée Eyüp Sultan, qui abrite la tombe d’un des compagnons du prophète Mahomet. Ce sera aussi l’occasion de partir sur les traces de l’écrivain Pierre Loti, dans le café du même nom, offrant une vue imprenable sur la Corne d’Or.

Le conseil de Nastasya : Si vous avez le courage de marcher quelques minutes, profitez de votre incartade pour visiter l’église Saint-Sauveur in Chora, située dans le quartier voisin de Fatih, près de la porte d’Andrinople. Sans conteste l’église d’Istanbul contenant les plus belles mosaïques byzantines de la ville. Si vous ne devez visiter qu’une église, c’est celle-ci !
Vous aimerez Le quartier d’Eyüp et le nord de la Corne d’Or pour :
Art et culture | Détente | Patrimoine | Croisière

Les îles aux princes
Temps de visite : Une journée

Les îles aux princes

C’est l’excursion préférée des Stambouliotes quand il s’agit de se mettre un peu au vert ! Et on comprend pourquoi. Embarquez dans un bateau à Eminonü en direction d’Adalar, voguez jusqu’à la mer de Marmara et découvrez cet archipel de neuf îles. Le bateau vous permettra d’en découvrir quatre. Au programme : farniente au bord de l’eau et pourquoi pas, baignade, balade dans des quartiers aux magnifiques demeures ottomanes, tour des îles en calèches (puisque la circulation en voiture y est interdite), dégustations de poisson frais, de glaces ou de gaufres à l’ombre des pins… Bref, une manière parfaite de terminer un séjour à Istanbul en toute sérénité !

Le conseil de Nastasya : Le meilleur moyen de visiter les îles est la calèche. Mais si vous avez l’âme un peu plus sportive, pensez également à l’option vélo. C’est clairement un peu vallonné par endroits, mais cela a le mérite de vous laisser découvrir les recoins de chaque île à votre rythme !
Vous aimerez Les îles aux princes pour :
Architecture | Croisière | Détente | Île | Nature

Conseiller où partir
Nastasya,
Rédactrice voyages

L'avis de Nastasya

Comme je le disais au tout début de cet article, Istanbul fait partie de ces villes millénaires qui prennent à la gorge, qui envahissent dès la première minute sur place de sensations, parfois contradictoires, mais qui font se sentir tellement vivant !

Ce fut ma première excursion dans une ville ottomane. Et je suis littéralement tombée amoureuse de l’atmosphère si particulière de cette ville. Istanbul, c’est exaltant ! Chaque rue est animée, chaque quartier a ses propres spécificités, du musée à ciel ouvert de Sultanahmet aux abords délirants du Bosphore à Eminonü, en passant par les quartiers occidentalisés et modernes de Beyoglu. Les merveilles historiques des palais, mosquées et vestiges antiques s’amoncellent et séduiront les passionnés d’Histoire, tout comme les fans de balades et de photos. Les marchés débordent de vie. On a faim à chaque coin de rue, car tout sent bon et ouvre l’appétit (vous êtes prévenus.) !

Au-delà de l’ambiance truculente de cette ville, qui, je l’espère, vous saisira autant que moi, je vous conseille sincèrement de prendre le temps au maximum de visiter Istanbul comme elle le mérite. Bien entendu, vous pourrez déjà en voir un maximum sur un long week-end de 3 ou 4 jours. Mais cela vous forcera à accélérer le pas et à enchaîner les monuments sans trop vous poser de questions. Alors qu’Istanbul, elle se ressent quand on flâne, quand on prend le temps de se perdre à pied dans les ruelles autour du Grand Bazaar, qu’on décide de manger des moules farcies au citron au bord du pont de Galata sur un coup de tête, ou de siroter un thé turc dans le petits cafés de Kadiköy le soir venu, en observant les passants. Si vous avez l’occasion de venir durant 6 ou 7 jours, faites-le, je ne vous dis que ça !

Carte des lieux à visiter