Location de voitures au Japon

Même si le système de transports publics japonais est extrêmement bien développé et facilement accessible aux touristes, il peut être intéressant de louer une voiture lors d’un voyage au Japon. Autonomie, confort, mobilité, les avantages sont nombreux. C’est un choix particulièrement pertinent si vous avez l’intention de sortir des grandes villes. Certains sites magnifiques étant difficilement accessibles en transports en commun, voire impossibles à atteindre à moins que vous ne soyez autonome. La plupart des véhicules que vous pourrez louer sur place sont de marque japonaise (Nissan, Toyota, Mitsubishi, ou encore Honda), généralement équipés d’un GPS. Choisissez la meilleure option grâce à notre comparateur.

Conditions pour louer un véhicule

Pour conduire au Japon, vous devez être âgé au minimum de 18 ans. Attention, le permis international n’est pas valable au Japon. Afin de pouvoir conduire sur le territoire nippon, vous devez obligatoirement présenter une traduction officielle de votre permis en japonais. Cette démarche, bien que simple et rapide, est impossible à effectuer depuis l’étranger. Elle doit donc être faite directement sur place, à votre arrivée. Voici la marche à suivre :
• Imprimer et remplir la demande de délivrance de traduction,
• Vous rendre dans un bureau dédié de la « Japan Automobile Federation » (JAF) (voir la liste selon votre location) en présentant votre demande imprimée, votre permis de conduire français et (de) votre passeport
• Payer les frais de traduction de 3.000¥ (~24€),
• La traduction se fait directement sur place en moins de 30min.
Vous trouverez plus d’informations sur la procédure à suivre dans ce document officiel de la JAF.
Par ailleurs, sachez que certaines agences de voyages proposent de faire traduire votre permis à votre place, moyennant finance, afin que vous soyez en mesure de conduire dès votre arrivée au Japon.

Quel type de véhicule louer ?

Que vous décidiez de rester en ville ou de vous aventurer en campagne, la qualité des routes permet un large choix de véhicules, de la petite citadine au break familial. Dans tous les cas, attendez-vous à conduire une automatique.
Un GPS peut être particulièrement utile, voire indispensable. Certains véhicules en sont équipés d’office, parfois paramétré en japonais ou en anglais (voire même, un mélange des deux). Il est possible de chercher une adresse par numéro de téléphone, ce qui est bien pratique. Une autre solution peut être d’utiliser une application mobile de type « Google Map » en louant un Pocket-wifi en deuxième recours.
Voiture de location

Réseau routier

Réseau routier
Les routes japonaises sont d’excellente qualité et toujours parfaitement entretenues. Les Japonais sont prudents et courtois, mais la vigilance reste tout de même de mise, notamment vis-à-vis des taxis qui ont tendance à s’arrêter subitement sans activer les clignotants ou à faire des demi-tours impromptus.
En ville, les signalétiques sont nombreuses. Les panneaux routiers sont généralement traduits en caractères romains en plus du japonais. Néanmoins, ce n’est plus le cas lorsque l’on sort des grandes villes, en particulier en zone rurale. Notez qu’au Japon, la route et la chaussée sont au même niveau, il faut donc faire particulièrement attention aux piétons et aux vélos qui ont la priorité.
Les points d’entrée des autoroutes japonaises sont appelés « Interchange » (IC) et sont toujours munis de péages. Comptez environ 25¥ (~0,20€) par kilomètre, ce qui peut vite monter sur les longues distances.
Mais l’une des plus grandes dépenses à prévoir, c’est le coût de stationnement. Tokyo étant l’une des 5 villes les plus chères au monde en matière de parking, c’est un budget à prévoir. En général, plusieurs centaines de yen par heure. De plus, il est fortement déconseillé de se garer n’importe où, car la police veille et la note peut être salée en cas d’infraction.

Règles de conduite

Au Japon, on conduit à gauche et le volant se situe du côté droit. Cela est assez déstabilisant au départ, mais on prend rapidement l’habitude. Gardez également en tête l’inversion du bouton clignotant / essuie-glaces, ce qui peut surprendre en cas d’erreur de manipulation !
La couleur des feux tricolores est identique à celle en France à la différence près qu’ils sont horizontaux et situés de l’autre côté du carrefour. Il faut donc vous arrêter en face et non en dessous. Aux croisements, la priorité revient aux voitures allant tout droit et à celles tournant à gauche. Celles tournant à droite doivent attendre leur tour.

Règles de conduite

Sécurité

Sécurité
Le port de la ceinture est obligatoire pour tous les occupants du véhicule.
Il est strictement interdit d’utiliser son téléphone au volant, tout comme il est interdit de conduire en état d’ébriété. La limite d’alcool dans le sang est de 0,3 g. Les sanctions sont immédiates et vont de l’amende à la prison.

Essence

Dans les stations essence japonaises, vous ne faites pas le plein vous-même. C’est un employé qui se charge de le faire à votre place, le nettoyage du pare-brise est même inclus !
Voici les prix moyens :
• Essence : entre 130 et 140 yen (1,04 et 1,11ct)
• Super : entre 140 et 155 yen (1,11 et 1,23ct)
• Gazole : entre 110 et 130 yen (0,87 et 1,04ct)

station essence

Vitesse sur les routes

vitesse
Les radars fixes et mobiles sont nombreux sur les routes tout comme les contrôles de police. Les Japonais ne sont pas des fous du volant et respectent généralement les limitations de vitesse.
• Zone urbaine : 30 à 50km/h
• Routes de banlieue : 60km/h
• Autoroutes : 100km/h

Conduire au Japon

  • Vitesse en agglomération Vitesse en agglomération 50 km/h
  • Vitesse hors agglomération Vitesse hors agglomération 60 km/h
  • Vitesse sur autoroute Vitesse sur autoroute 100 km/h
  • conduite à droite Conduite à Gauche
  • Taux d'alcoolémie Taux d'alcoolémie Tolérance 0
  • Feux de jour Allumage des feux de jour Non
  • Autoroutes Péage Autoroutes payantes
  • Prix de l'essence Prix du litre d'essence 1,12 €
  • Permis international Permis françaisvalide

Carte des distances

Carte des distances
Cliquer sur la carte pour l'agrandir

Nos 6 conseils et pièges à éviter

1. Sachez que vous réservez une catégorie et non un modèle

- Selon la catégorie choisie, c’est le loueur qui vous attribuera un modèle précis en fonction des disponibilités des véhicules.
- Vérifiez que le coffre peut contenir toutes vos valises.
- L'écart de prix entre deux catégories peut être très faible, comparez.

2. Choisissez bien l'emplacement de l’agence de location

- Pour gagner du temps : préférez les agences accessibles à pied depuis le terminal de l'aéroport.
- Pour économiser : comparez les prix avec les agences plus excentrées voire en centre ville.

3. Vérifiez les frais cachés

- Conducteur supplémentaire : attention aux coûts additionnels journaliers.
- Jeune conducteur : vérifier le montant du surcoût la plupart du temps pratiqué.
- Frais d’annulation : bien s’assurer que les frais d’annulation sont gratuits, on ne sait jamais en cas d’imprévu de dernière minute.
- Kilométrage illimité : rouler librement sans coût supplémentaire, mais doit être inclus dans votre contrat.
- GPS : Avant de prendre l'option GPS vérifiez si votre forfait téléphonique permet d'utiliser le GPS de votre téléphone sans surcoût.

4. Soyez vigilants sur les assurances, franchises et garanties supplémentaires

La majorité des loueurs inclut dans leur forfait : l’assurance au tiers, l’assurance tous risques et vol. Le problème est qu’en général, la franchise est souvent exorbitante. Celle-ci peut- être réduite grâce à une assurance supplémentaire.
- Vérifiez quelles assurances sont comprises avec votre carte bancaire.
- Si vous prenez l'assurance supplémentaire directement chez l’agence de location lors de la prise de véhicule, cela sera plus facile à gérer en cas d’incident que de passer par un tiers.
- Si vous prenez l'assurance sur la plateforme en ligne, elle sera sûrement moins chère.
- Ayez une carte de crédit avec autorisation pour débiter la caution (plafond).
- La majorité des opérateurs exigent le paiement de la location par carte de crédit.

5. A checker lors de la prise en charge et la restitution

- Prise en charge du véhicule : contrôlez le niveau de carburant, prendre en photo extérieur et intérieur du véhicule.
- Restitution : Reprendre des photos du véhicule. Vérifiez l’heure de retour stipulée dans le contrat, faire le plein, nettoyer rapidement intérieur et extérieur, restituez GPS et autres options.

6. Utilisez un comparateur pour trouver le meilleur prix

- Les agences et offres sont nombreuses. Notre comparateur permet de trouver l'offre la moins chère en comparant toutes les caractéristiques: options, avis client, emplacement de l'agence, frais...
- Réservez à l’avance : les tarifs sont souvent plus avantageux.
- Prenez de la marge sur les horaires de prise et de restitution du véhicule, en général les prix sont à la journée quelles que soit les heures de prise du véhicule, mais les retards peuvent être facturés...
- Méfiez-vous des prix trop attractifs en vérifiant les frais cachés. En cas de doute privilégiez les grandes enseignes.

Comparateur