Que voir, que faire en Islande ?

Vanessa, Journaliste montagne/environnement et voyages
Vanessa, Journaliste montagne/environnement et voyages

Passionnée de sports de glisse et de destinations nordiques, j'ai eu un tel coup de foudre lors de mon premier voyage en Islande que je m'y suis rendue à plusieurs reprises.
Il y a en effet tant de sites incroyables à visiter et d'expériences uniques à vivre sur cette île perdue au milieu de l'Atlantique! Je vous présente donc ma sélection de lieux à découvrir, allant des plus emblématiques à des joyaux encore assez confidentiels. Vous ressentirez pleinement la force des éléments lors d'une excursion vers la zone géothermique de Myvatn ou bien vers les puissantes chutes de Dettifoss : il existe peu d'endroits sur notre planète où l'on peut se rendre compte que la Terre est aussi vivante. Les amateurs de photographie et d'observation des oiseaux seront ravis avec la découverte des paysages volcaniques colorés du Landmannalaugar et des colonies de macareux sur les îles Vestmann. La petite capitale Reykjavik surprendra par sa richesse musicale et gastronomique, et flâner dans les ruelles du centre donnera un aperçu de la créativité des Islandais. La détente sera aussi au rendez-vous avec les nombreuses sources chaudes naturelles présentes dans le pays. Enfin, quelques lieux hors des sentiers battus combleront les âmes aventurières, comme la difficilement accessible caldera d'Askja ou le petit village fantôme de Djupavik.
L'Islande peut même se visiter au coeur de l'hiver arctique et ses envoûtantes aurores boréales...et saura séduire tous les profils et tous les âges.

Voir plus

Notre sélection de lieux en vidéo

La sélection et les conseils de Vanessa

Incontournable note 3 Très intéressant note 2 Intéressant note 1
Temps de visite : 3 heures
carte

Jökulsarlon note 3

Lorsqu'on arrive en empruntant la route 1 par l'ouest comme cela est souvent le cas, après avoir traversé les immenses étendues noires de la côte sud de l'île et commencé à entrevoir les impressionnantes langues glaciaires, le choc visuel est total en contemplant le spectacle hors normes qu'offre le Jökulsarlon. Même s'il semble exister depuis la nuit des temps, ce lac proglaciaire qui se trouve au sud du glacier Vatnajökull, qui forme la plus grande calotte glaciaire d'Islande d'une superficie équivalente à celle de la Corse, est apparu seulement au milieu des années 1930 lors d'une phase de hausse des températures, faisant ainsi reculer de façon spectaculaire la langue glaciaire et entraînant un processus de 'vêlage' ou chute d'icebergs.
Des blocs de glace qui peuvent atteindre 30 mètres de haut se détachent ainsi régulièrement de la langue de glace du Breidamerkurjökull et leurs nuances multicolores vont du turquoise au bleu foncé, en passant par le jaune qui provient du sulfure volcanique, le noir de la cendre des volcans, le blanc en plusieurs nuances... Ils dérivent lentement sur ce lac et finissent par rejoindre la mer, en s'échouant sur une plage de sable noir et créant ainsi des contrastes d'une beauté sidérante. Avis aux amateurs de photographie !

Le conseil de Vanessa : Il est possible d'explorer le Jökulsarlon en bateau pneumatique mais cette attraction est extrêmement prisée des touristes. Un autre lac glaciaire moins fréquenté, le Fjallsarlon, mérite lui aussi largement le détour. Ce lac se trouve seulement à une dizaine de kilomètres du Jökulsarlon en venant de Vik, en sortant brièvement de la route 1 sur un petit chemin un peu cabossé mais le spectacle grandiose est également au rendez-vous.
Sur la plage des diamants, privilégiez la visite à marée basse car les blocs de glace n'en seront que plus importants.
Vous aimerez Jökulsarlon pour :
Merveilles naturelles | Montagne | Mer

Temps de visite : Entre 1 et 2 jours
carte

La péninsule de Snaefellsnes note 3

Située au nord de la capitale Reykjavik, la péninsule de Snaefellsnes concentre une variété de paysages des plus intéressantes et est surnommée "l'Islande en miniature" : magnifiques fjords, pics volcaniques, falaises impressionnantes, immenses plages de sable sont autant d'atouts de cette langue de terre très sauvage d'une centaine de kilomètres de long. La région est dominée par la silhouette imposante du Snaefellsjökull, un volcan recouvert d'un cône de glace parfait culminant à près de 1500 mètres. Petite anecdote littéraire, Jules Verne met en scène dans son roman d'aventure Voyage au Centre de la Terre deux géologues allemands guidés par un texte islandais datant du 16ème siècle descendant vers le centre de la Terre en empruntant l'un des cratères de la montagne. Cette dernière est même considérée par certains groupes new age comme l'un des grands pôles énergétiques du globe. En 2001, cette zone d'une grande beauté et d'un intérêt géologique majeur est devenue le dernier parc national d'Islande en date. La plupart des habitants de la péninsule vivent sur sa côte nord montagneuse et tourmentée, notamment à Stykkisholmur, attachant petit port de pêche construit autour d'un port naturel protégé par une étonnante île de basalte. Ses bâtiments de bois colorés abritent de charmants cafés où il est bon de faire une pause si le temps vire soudainement à la pluie...

Le conseil de Vanessa : Nichée à la pointe de la péninsule, Djupalonssandur est une curieuse plage de sable et de galets noirs parfaitement ronds. Détail insolite dans ce décor naturel magique, celui de l'épave d'un chalutier britannique qui s'est échoué en 1948. Tous les restes d'acier ont été laissés sur le site en souvenir des quatorze hommes qui périrent dans l'accident...
Vous aimerez La péninsule de Snaefellsnes pour :
Nature | Volcan | Mer | Plages | Beau village

Temps de visite : Entre 1 et 2 jours
carte

Le parc national de Skaftafell note 3

Situé dans le parc national du Vatanjökull, le parc de Skaftafell est un territoire sauvage aux panoramas naturels captivants.
Lors de votre voyage en Islande, ne manquez pas de vous rendre jusqu’à l’impressionnante cascade Svartifoss, nichée au flan de roches basaltiques.
Profitez-en pour découvrir forêts, sommets, vieilles fermes et points de vue remarquables lors de vos randonnées. Les plus aventuriers d’entre vous pourrons même explorer les lagunes glacières : saisissant !

Vous aimerez Le parc national de Skaftafell pour :
Nature | Rando | Merveilles naturelles | Cascade

Temps de visite : Entre 1 et 2 jours
carte

Vatnajökull et ses grottes de glace note 3

Bienvenue… au plus grand glacier d’Islande ! Étape incontournable lors de votre road-trip, le glacier Vatnajökull offre des excursions inoubliables pour tous les amateurs de paysages de grand froid.
Explorez ses grottes de glace teintées de bleu, observez sa faune, admirez ses aurores boréales… Une aventure qui promet de marquer durablement votre périple en Islande.

Vous aimerez Vatnajökull et ses grottes de glace pour :
Nature | Rando | Merveilles naturelles | Glacier

Temps de visite : Une journée
carte

Landmannalaugar note 3

Signifiant littéralement "les bains chauds des gens du pays", le Landmannalaugar se situe dans les Hautes Terres du sud de l'île, près du fameux volcan Hekla, et constitue un des sites géologiques majeurs d'Islande. Accessible seulement en été et en 4x4, c'est une véritable oeuvre d'art grandeur nature! La piste qui mène à ce lieu hors normes débouche sur un décor spectaculaire où l'activité volcanique a donné naissance à des cratères rougeâtres et des champs de cendre qui côtoient des lacs d'un bleu profond. Ses montagnes aux reliefs sculptés par les éléments sont constituées de rhyolite, une lave riche en minéraux qui s'est refroidie de façon très lente, créant ainsi cette palette de couleurs totalement unique.
Brennisteinsalda est sans aucun doute la montagne la plus colorée d'Islande, ses pentes sont un véritable arc-en-ciel et un sentier permet de se rendre jusqu'à son sommet et d'admirer ce paysage minéral absolument singulier! La coulée de lave du Laugahraun peut être également parcourue à pied, l'occasion d'une balade des plus originales au milieu de résidus sombres d'obsidienne solidifiée. La fin d'une bonne journée de randonnée peut être aussi l'occasion de se baigner dans une rivière géothermale dont la température avoisine les 40°C, un vrai régal après les efforts fournis !

Le conseil de Vanessa : Le Landmannalaugar est le paradis de la randonnée : plusieurs sentiers de tout niveau et de toute durée partent du refuge central. Si vous disposez d'assez de temps, il existe un fabuleux trek de 6 jours entre Landmannalaugar et Skogar qui traverse des paysages dignes du Seigneur des Anneaux !
Vous aimerez Landmannalaugar pour :
Nature | Volcan | Montagne | Rando | Détente

Temps de visite : Une journée
carte

Vik note 3

En prenant la direction de l’est par la route n° 1 depuis Reykjavik, votre chemin croisera forcément celui de Vík í Mýrdal. La petite ville de Vik est la municipalité la plus au sud de l’Islande, aux pieds du volcan Katla. Elle est particulièrement isolée puisqu’elle est la seule zone habitée sur 50 km à la ronde. Le village se visite assez rapidement, ne manquez pas cependant de grimper jusqu’à l’église rouge de Reyniskirkja, qui offre une jolie vue sur les alentours. La plus belle surprise se trouve à quelques minutes du village, la fameuse plage de sable noir de Reynisfjara, élue plus belle plage non tropicale du monde. Et pour cause, son sable d’un noir profond contraste majestueusement avec l’océan, le ciel et les montagnes alentour, pour le plus grand bonheur des photographes ! À quelques mètres de la plage, les pinacles de basalte noir de Reynisfjara s’élèvent de l’océan. Ils furent séparés de la falaise il y a plusieurs millions d’années et seraient, selon les légendes locales, d’anciens géants transformés en pierre... Ces curiosités géologiques sembleraient presque avoir été façonnées par la main de l’homme. Le clou du spectacle se situe un peu plus à l’ouest de Vik : la petite péninsule de Dyrhólaey et son emblématique phare, construit en 1910, vous offriront une vue magnifique sur la plage, les glaciers et les falaises. À ses pieds se trouve le point le plus au sud de l’île, les arches volcaniques de Dyrhólaey, « l’île avec le trou de porte » en islandais, sont un des plus beaux refuges de macareux du pays. Une expérience inoubliable pour les amoureux de nature et de photo.

Le conseil de Vanessa : C’est un lieu sublime… mais non sans danger ! Les courants et les vagues qui s’écrasent sur la plage de Reynisfjara sont très puissants, il est donc très important de ne pas s’approcher trop près de l’eau.
Pensez également à réserver votre hébergement longtemps à l’avance dans Vik car l'afflux touristique est très important en été.
Vous aimerez Vik pour :
Plage | Merveilles naturelles | Mer

Temps de visite : 1 à 3 jours
carte

Thakgil note 3

À une douzaine de kilomètres au nord de Vik, direction Thakgil. Ce qui vaut vraiment le détour, c’est la route ou plutôt la piste sinueuse qui vous y emmène depuis Vik. Des paysages incroyables entre des plaines verdoyantes, des points de vue sur une baie glaciaire recouverte de graviers noirs et des collines qui pointent leur bout de roche noir vers le ciel. Après une demi-heure de trajet dans ces décors irréels, la piste prend fin au niveau d’un camping, avec une dizaine de chalets tout équipé, un emplacement exceptionnel au cœur de la montagne Vous voilà arrivés au milieu de nulle part, en pleine nature sans aucun bruit, entouré de montagnes d’un vert écarlate. Et dans ce lieu paisible, une petite rivière serpente au milieu des cabanes en bois. Pour vous dégourdir les jambes, plusieurs randonnées vous emmènent autour du site pour en prendre davantage plein les yeux.

Le conseil de Vanessa : La piste très cahoteuse est accessible aux véhicules de tourisme mais avec un 4X4, le trajet n’en sera qu’un peu plus confortable.
Vous aimerez Thakgil pour :
Merveilles naturelles | Nature

Temps de visite : 3 heures
carte

Les chutes de Dettifoss note 2

L'Islande est souvent décrite comme une "Terre de Glace et de Feu". Mais ce que l'on sait peut-être moins, c'est que c'est incontestablement le royaume des chutes d'eau ! Elles sont littéralement disséminées dans tout le pays, chacune avec leur particularité et leur beauté propre. Parmi elles, la cascade de Dettifoss (foss signifie "chute d'eau" en Islandais) est l'un des joyaux de l'île. D'une hauteur de 45 mètres pour une largeur d'environ 100 mètres, le volume d'eau qui est propulsé à chaque seconde de la rivière Jökulsa est sans équivalent en Europe. Ses embruns peuvent être observés à plus d'un kilomètre à la ronde et il est fréquent de voir des doubles arcs-en-ciel se former au-dessus de la cascade. Le pouvoir de la nature dans toute sa splendeur !
Elle est située dans le parc national de Jökulsargljufur, une zone très sauvage du nord-est de l'île qui abrite un splendide canyon de 30 kilomètres de long dans un paysage lunaire de roches volcaniques. Pas étonnant à ce qu'elle ait servi de décor à la scène d'ouverture de Prometheus, le film de science-fiction de Ridley Scott. Un humanoïde s'y sacrifie en absorbant un liquide noir sous l'effet duquel son corps se désagrège, répandant son ADN dans le cours d'eau. Lorsqu'on s'approche de la cascade, le spectacle est d'autant plus impressionnant qu'il n'y a aucune barrière de protection. Sensations fortes garanties !

Le conseil de Vanessa : Si Dettifoss restera un souvenir impérissable de votre voyage et mérite sans aucun doute le détour, il serait dommage de passer à côté de deux autres petites chutes d'eau toutes proches. En aval de Dettifoss, la cascade de Hafragilsfoss se jette dans l'une des parties les plus profondes du canyon. Un sentier de randonnée permet quant à lui d'atteindre rapidement les chutes de Selfoss, un autre chef-d'oeuvre de la nature dans un somptueux décor d'orgues basaltiques.
Vous aimerez Les chutes de Dettifoss pour :
Nature | Chute d'eau | Volcan | Rando | Points de vue

Temps de visite : Entre 1 et 2 jours
carte

Myvatn note 2

Myvatn, ou "le lac des mouches" en Islandais, est l'un des joyaux du nord-est de l'Islande. C'est aussi le seul endroit habité des Hautes Terres depuis le peuplement viking aux alentours du 10ème siècle et son lac, l'un des plus vastes du pays, reste gelé pendant la moitié de l'année. Depuis 2004, le lac et les marais qui l'entourent forment une réserve naturelle protégée pour la quinzaine d'espèces de canards qui y nichent à partir du printemps, un véritable paradis pour les ornithologues ! Ici aussi, on a clairement la sensation de déambuler dans un paysage à la fois étrange et fascinant, fait de sources de boue, de coulées de lave aux multiples formes comme à Dimmurbogir, de fumeroles vigoureuses et de cratères volcaniques qui semblent en sommeil pour le moment... Depuis le sommet du stratovolcan Hverfjall, on peut contempler un panorama splendide sur le lac et ses environs. Son cratère explosif a servi de base d'entraînement aux astronautes américains avant leur voyage sur la Lune en 1969 ! La plaine de Myvatn se situe au beau milieu de la dorsale océanique, ce qui explique son activité intense et son relief tourmenté. De nombreux sentiers permettent de l'explorer et par chance, Myvatn est l'endroit le plus sec de l'île, du fait de sa situation géographique protégée au nord de l'immense calotte glaciaire du Vatnajökull.

Le conseil de Vanessa : Moins fréquentés que le Blue Lagoon près de Reykjavik, les Myvatn Nature Baths méritent largement de s'y détendre un moment. Ils sont situés dans un paysage volcanique de toute beauté, alimentés par des eaux riches en minéraux connues pour leurs propriétés bienfaisantes.
Vous aimerez Myvatn pour :
Merveilles naturelles | Volcan | Lac | Rando | Animaux

Temps de visite : Une journée
carte

La caldera d'Askja note 2

Se rendre au site d'Askja constitue un voyage en lui-même : que vous soyez avec votre propre véhicule tout-terrain ou en circuit organisé, l'accès se fait souvent depuis Myvatn au nord par une piste assez accidentée et le passage de quelques gués profonds ainsi que de sables noirs qui peuvent se révéler traîtres... Avis aux aventuriers et amateurs de bouts du monde peu faciles d'accès ! Mais vous aurez en revanche plus de chances d'y croiser des rennes, surtout concentrés dans cette région de l'île. Plus aucune présence de végétation ni d'arbres mais place à un paysage absolument lunaire. Pas étonnant que les premiers candidats de la NASA à marcher sur la Lune soient venus s'entraîner ici ! Située entre les hauts plateaux de Myvatn et le nord du Vatnajökull, Askja est en fait une succession de trois calderas imbriquées, dans le centre de l'immense désert de lave d'Odadahraun. Le joyau du site est l'Öskjuvatn, lac d'un bleu intense niché au fond de la caldera. Créé suite à l'affaissement d'un volcan, c'est le lac le plus profond d'Islande avec ses 217 mètres. La caldera de Viti abrite quant à elle un second lac plus petit, avec des eaux de couleur verte et laiteuse. Le contraste est absolument saisissant lorsque l'on marche sur le rebord de cratère qui sépare les deux lacs !

Le conseil de Vanessa : Il est possible de descendre dans le cratère de Viti pour se relaxer dans ses eaux chaudes à 30°C. L'odeur de soufre y est certes omniprésente mais le décor de baignade est absolument unique !
Vous aimerez La caldera d'Askja pour :
Merveilles naturelles | Volcan | Montagne | Animaux | Points de vue

Temps de visite : Entre 2 et 3 jours
carte

Les îles Vestmann note 2

Lorsque l’avion s’approche des côtes islandaises par temps clair, c’est souvent la silhouette déchiquetée des îles Vestmann qui attire en premier le regard. L’archipel est distant d’une dizaine de kilomètres de l’île principale et est composé de 18 îles et îlots, dont une seule habitée. Peuplée d’environ 4000 habitants, Heimaey offre un décor tout à fait singulier de sombres falaises escarpées à l’ouest et de deux cônes volcaniques dont celui d’Eldfell sur son flanc est. Ce dernier est entré en éruption continue de janvier à juin 1973 : les coulées de lave successives ont agrandi l’île de plus de 2 km2 et menacé d’obstruer l’entrée de la baie qui sert de port naturel, détruisant plus de 400 maisons au passage !
Ici encore mieux qu’ailleurs, on réalise à quel point l’Islande est une terre en cours de création. Car l’on y trouve aussi l’une des îles les plus récentes apparues sur Terre : Surtsey, née en 1963 à la suite d’une éruption volcanique sous-marine qui dura quatre années ! Désormais classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, son accès est réservé aux scientifiques pour préserver la virginité des lieux.
L’attraction principale de l’archipel est l’observation des oiseaux, notamment au niveau de la péninsule de Storhöfdi à l’extrême sud de l’île : une trentaine d’espèces nichent dans ses falaises, dont les fameux macareux moines qui constituent la plus importante colonie au monde avec plus de 10 millions d’individus !

Le conseil de Vanessa : Il serait dommage de quitter les îles Vestmann sans avoir fait la randonnée facile menant au sommet de l'Eldfell, avec une vue incroyable sur la ville et le contraste saisissant entre le rouge ocre des formes volcaniques et le vert mousse fluorescent du reste de l'île. Cela permet également de suivre la trace de l'éruption de 1973 et de contempler l'autre cône volcanique Helgafell.
Vous aimerez Les îles Vestmann pour :
Patrimoine mondial de l'Unesco | Île | Mer | Nature | Rando

Temps de visite : Au moins une journée
carte

Reykjavik note 2

Capitale d'un État souverain la plus septentrionale au monde, Reykjavik est peuplée d'environ cent vingt mille habitants, concentrant à elle seule près de la moitié de la population de l'Islande. Signifiant littéralement 'la baie des fumées', elle est idéalement située sur une péninsule entre deux fjords face à l'océan dans une zone comptant de nombreuses sources chaudes dont l'agréable plage géothermale de Nautholsvik. On y trouve un mélange détonant de bâtiments anciens et modernes, de nombreux musées et cafés où il fait bon s'attarder, ainsi qu'une vie culturelle et musicale intense tout à fait surprenante pour une ville de cette taille. Mais cela n'est qu'un reflet de la très grande créativité de la nation islandaise ! Les musées Kjarvalsstadir et Ljosmyndasafn méritent une visite et sont respectivement consacrés à la peinture contemporaine dont celle du célèbre peintre islandais Kjarval et à la photographie sous toutes ses formes. Au niveau architectural, la ville regorge de curiosités, telle l'imposante église Hallgrimskirkja construite au siècle dernier située au sommet d'une colline dominant la ville, sa forme s'inspirant des orgues basaltiques du paysage volcanique islandais. Son fameux runtur, qui correspond à une virée nocturne dans les divers bars de la capitale, n'est à manquer sous aucun prétexte et la ville saura également ravir les amateurs de festivals et manifestations en tous genres par les nombreux événements qui s'y déroulent toute l'année, notamment la Marche des Fiertés d'Islande ou le Festival International du Film de Reykjavik.

Le conseil de Vanessa : Il peut être intéressant de visiter Reykjavik pendant le Winter Lights Festival, qui a lieu tous les ans dans la seconde moitié de février. La ville célèbre la fin proche de l'hiver avec divers événements culturels et de nombreux bâtiments sont alors illuminés. Il ne manque plus qu'une aurore boréale s'invitant au spectacle...
Vous aimerez Reykjavik pour :
Art et culture | Parcs et jardins | Musées | Divertissement | Shopping

Temps de visite : Une journée
carte

Les falaises de Látrabjarg note 2

Situées dans la péninsule de Vestfirðir, les falaises de Látrabjarg offrent une expérience inoubliable à la rencontre de millions d’oiseaux y ayant élu domicile. Les falaises de Látrabjarg ont plusieurs titres à leur actif : falaises les plus hautes d’Islande, plus grande colonie de macareux et de petits pingouins, point le plus à l’ouest de l’Europe... Difficile d’accès, il faudra emprunter la route 612 et rouler une bonne demi-heure à travers les chemins sinueux et fjords ; il est en effet quasi impossible de dépasser les 30 km/h sur cette route, ce qui rend le trajet bien plus long… Mais le jeu en vaut la chandelle ! C’est une destination à ne pas manquer pour tous les amoureux de nature et d'oiseaux. Ces majestueuses falaises, dont les plus hautes se dressent à plus de 400 m de haut, se profilent sur 14 km et vous offrent un panorama à couper le souffle sur l’océan et la faune environnante. Elles sont connues pour être le lieu de vie de millions d’oiseaux entre mai et septembre, notamment celui des petits pingouins et des fameux macareux moines ou « Puffins ». Autant vous dire que cet endroit exceptionnel vous offrira de magnifiques photos !

Le conseil de Vanessa : L’accès aux falaises est difficile sans une voiture 4x4. Profitez également d’être dans le coin pour vous rendre sur l’immense plage de sable de Rauðisandur, dépaysement garanti.
Vous aimerez Les falaises de Látrabjarg pour :
Merveilles naturelles | Observation de la faune | Animaux

Temps de visite : 2 heures
carte

La cascade de Seljalandsfoss note 2

L’Islande possède de nombreuses chutes d’eau et celle de Seljalandsfoss fait partie des plus belles. Située dans le sud du pays, elle doit son nom à la rivière Seljalands dont ses eaux proviennent du glacier Eyjafjallajökull qui couvre le volcan du même nom, devenu célèbre suite à son éruption en 2010 qui avait paralysé le trafic aérien mondial pendant quelques jours.
Haute d’une soixantaine de mètres, la chute se jette d’une falaise recouverte de pelouse dans de superbes dégradés de vert au printemps et en été. Mais ce qui en fait sa particularité, c’est qu’un chemin vous emmène derrière la cascade pour se rendre compte de près de sa puissance. On comprend pourquoi, cette cascade est l’une des plus photographiées d’Islande. Petit conseil : pensez à prendre avec vous des vêtements imperméables car ça mouille et soyez vigilants car les rochers peuvent être glissants. Le meilleur moment pour découvrir la cascade ? Au coucher du soleil, car le soleil se couchant dans l’axe de la chute, vous pourrez admirer ses reflets le long de la falaise. Superbes photos garanties !

Le conseil de Vanessa : Avant de quitter le site, profitez-en pour vous rendre à pied à la cascade de Gljúfrafoss située à quelques centaines de mètres. Côté parking, évitez de stationner sur le parking principal en face de la plus grande cascade car l’emplacement est payant mais garez-vous au niveau de la dernière cascade au bout du chemin  ; le parking y est gratuit.
Vous aimerez La cascade de Seljalandsfoss pour :
Chutes d'eau | Nature

Temps de visite : Une journée
carte

Le parc national de Thingvellir note 1

Ce parc national est situé à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Reykjavik. Classé patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO en 2004, c'est un endroit d'une beauté envoûtante mais aussi d'une portée historique et symbolique toute particulière pour la nation islandaise. En effet, les Vikings ont fondé sur ces terres en 930 le premier Parlement démocratique au monde, l'Alping. Ce dernier avait pour habitude de se réunir tous les ans jusqu'au 18ème siècle sur le Lögberg, ou Rocher de la Loi, où un homme récitait solennellement les règles de loi face à l'assemblée. Il ne reste malheureusement plus grand-chose aujourd'hui de cet édifice ancestral mis à part une église et les ruines d'anciens abris de pierre. Situé pile sur une frontière de plaques tectoniques, le lieu est le théâtre d'une lutte constante entre la plaque européenne et celle nord-américaine, qui s'écartent de plusieurs millimètres par an... La plaine de Thingvellir est ainsi entaillée de toute une série de fissures impressionnantes, notamment la grande faille d'Almanagja. Les champs de lave solidifiée recouverts de mousse constituent un décor de toute beauté, et il est d'autant plus intéressant de faire la visite du parc en automne, lorsque les forêts de bouleaux se parent de teintes féériques, allant du jaune or au rouge sang.

Le conseil de Vanessa : À ne pas rater lors d'une visite de ce parc aux multiples facettes, la faille de Silfra, considérée comme l'un des dix plus beaux spots de plongée au monde car on peut y admirer la séparation des continents. Et surtout l'eau est d'une telle limpidité que l'on peut voir à 100 mètres de profondeur !
Vous aimerez Le parc national de Thingvellir pour :
Patrimoine mondial de l'Unesco | Nature | Volcan | Rando | Plongée

Temps de visite : Une journée
carte

Djupavik note 1

Au moment où l'on quitte le petit bourg d'Holmavik situé à l'entrée des fjords de l'Ouest et l'on s'engage sur la piste qui mène à Djupavik, on a vraiment le sentiment de s'engager vers un bout du monde... Peu de lieux en Islande dégagent une atmosphère à la fois si puissante et envoûtante. Situé sur la côte de Strandir au pied d'une impressionnante falaise et d'une magnifique chute d'eau au niveau du fjord de Reykjarfjördur, Djupavik fut un temps un centre prospère de transformation du hareng, jusqu'à ce que le village soit abandonné quand l'usine a fermé ses portes en 1950. Les anciens bâtiments où travaillaient les femmes abritent désormais un hôtel, qui constitue la seule habitation permanente de Djupavik. Car dans les années 1980, un couple d'Islandais originaires de Reykjavik, Eva et Asbjörn, tombe amoureux de l'endroit et décide de le transformer en hôtel, élevant également leurs trois enfants dans ce décor si particulier. On peut y faire de belles balades en kayak de mer ou à pied pendant la saison d'été. En face de l'hôtel, une immense carcasse de bateau de pêche confère une note quasi fantomatique au lieu, surtout lorsque la brume envahit le fjord. Une partie des bâtiments abandonnés de l'usine a également servi de décor surréaliste à un concert du fameux groupe de musique islandais Sigur Ros.

Le conseil de Vanessa : Il serait dommage de ne pas continuer en voiture jusqu'à la fin de cette route 643 si singulière. À deux kilomètres du village isolé de Nordurfjördur, on peut se baigner à Krossnes dans une petite piscine géothermale ouverte face à la mer, et le sentiment d'être seul au monde prend ici réellement tout son sens...
Vous aimerez Djupavik pour :
Nature | Sports | Lieu insolite | Histoire

Temps de visite : Une journée
carte

Seydisfjördur note 1

Lorsqu'on quitte la petite ville d'Egilsstadir dans les fjords de l'Est, la route 93 traverse un paysage envoûtant de hautes terres austères avant de commencer à plonger vers le village de Seydisfjördur, lové au fond d'un profond bras de mer de 17 kilomètres de long dans un cadre grandiose. Si vous ne devez visiter qu'un seul village dans cette partie de l'Islande, c'est sans aucun doute celui-là ! Des maisons de bois multicolores typiques de l'architecture scandinave entourées des montagnes Strandardintur et Bjolfur et de belles chutes d'eau, un vrai décor de carte postale! Fondée au milieu du 19ème siècle par des pêcheurs norvégiens, cette bourgade de 750 habitants, qui servit un temps de base pour les forces anglaises et américaines pendant la Seconde Guerre Mondiale, présente la particularité d'être la porte d'entrée de l'Islande en bateau : c'est ici qu'arrive le seul ferry qui dessert une fois par semaine le pays depuis le Danemark grâce à la compagnie Smyrilline. Mais Seydisfjördur est également un village qui accueille une communauté attachante d'artisans et musiciens bohèmes. Pendant la saison estivale, A Seydi, le festival culturel local, organise de nombreuses expositions, ateliers et concerts de musique... Une halte idéale conciliant nature et culture dans cette belle région des fjords de l'Est.

Le conseil de Vanessa : Il existe deux pistes qui longent les rives nord et sud du fjord, que l'on peut explorer en louant un VTT. Il est également possible de partir sur deux jours en kayak de mer afin de visiter la réserve naturelle de Skalanes, abritant de nombreux oiseaux et phoques.
Vous aimerez Seydisfjördur pour :
Beau village | Artisanat | Lac | Art et Culture | Nature

Temps de visite : Entre 2 et 3 heures
carte

Selardalur note 1

À l'instar de Djupavik, Selardalur fait partie de ces lieux hors normes et totalement envoûtants en Islande. Situé dans une zone très sauvage des fjords de l'Ouest au bout du fjord d'Arnarfjördur, on y accède par une petite piste en bon état depuis le village de Bildudalur. Selardalur n'est pas un village classique mais plutôt une église et quelques constructions tout droit sorties de l'imagination de l'artiste islandais Samuel Jonsson. En 1958, à l'âge de 72 ans, ce dernier prend sa retraite d'agriculteur et décide de concrétiser ses rêves en devenant artiste, s'y consacrant pleinement au cours des dernières années de sa vie jusqu'à sa mort en 1969. Il va ainsi inlassablement extraire du sable qu'il ramène à sa ferme de Brautarholt et transforme en sculptures d'inspiration naïve. On peut ainsi contempler personnages et animaux stylisés, comme une réplique de l'explorateur islandais Leif Erikson et des fameux lions de l'Alhambra, dans un décor somptueux et totalement photogénique. Une beauté mélancolique indéniable se dégage de cet endroit... Des travaux de réhabilitation ont été entrepris ces dernières années et en 2008, la maison de l'artiste a été reconstruite pour servir à des résidences artistiques et universitaires.

Le conseil de Vanessa : Les Islandais sont des passionnés de musées et il en existe de toute sorte disséminés à travers le pays. Parmi eux, le Musée Islandais des Monstres Marins, Skrimslasetrid, à Bildudalur est une petite halte insolite sur la route de Selardalur, mettant en scène des récits étranges d'animaux marins collectés au cours des siècles.
Vous aimerez Selardalur pour :
Art et culture | Lieu insolite | Histoire | Mer | Nature

Temps de visite : Une journée
carte

L'île de Flatey note 1

Flatey, signifiant "l'île plate" en Islandais, est située entre la péninsule de Snaefellsnes et les fjords de l'Ouest. Perdue au milieu d'une myriade d'îlots, elle ne mesure que deux kilomètres de long pour quelques dizaines de mètres de large. On a littéralement l'impression d'être transporté des décennies en arrière lorsque le ferry Baldur qui traverse la baie du Breidarfjördur débarque pour un bref moment: un décor apparemment inchangé d'une poignée de maisons colorées impeccablement entretenues, blotties sur cet îlot directement exposé aux fureurs potentielles de l'océan. Flatey est habitée d'une vingtaine de personnes l'été et seulement deux fermes restent en activité toute l'année. L'île possède une route mais elle est interdite aux voitures faute d'espace suffisant... Une raison supplémentaire de flâner au milieu de ses maisons et de son église. En 1990, cette dernière a été restaurée et décorée de superbes fresques qui évoquent la vie d'autrefois par l'artiste islandais d'origine espagnole Baltasar. Anecdote culturelle intéressante, la première bibliothèque du pays fut ouverte à Flatey en 1864 ! L'autre attrait de l'île réside dans sa richesse ornithologique qui attire de nombreux photographes des quatre coins du monde : 37 espèces d'oiseaux nichent ici, dont le magnifique guillemot à miroir.

Le conseil de Vanessa : Avec deux traversées quotidiennes, le ferry Baldur évite de parcourir plus de 400 kilomètres pour rejoindre les deux ports. Vous pourrez descendre sans voiture sur l'île en remettant vos clés dans une enveloppe et on se chargera de débarquer votre véhicule au port d'arrivée. Un système ingénieux qui permet de séjourner à l'unique hôtel de Flatey !
Vous aimerez L'île de Flatey pour :
Beau village | Île | Art et culture | Animaux | Histoire

Temps de visite : Une demi-journée
carte

Akureyri note 1

Nichée au fond du long fjord d'Eyjafjördur et peuplée d'environ dix-sept mille habitants, Akureyri est la deuxième ville du pays. Port maritime relativement important, on a la sensation d'être dans un Reykjavik en miniature lorsqu'on déambule dans ses rues animées de charmants cafés et boutiques. Le centre-ville est relativement compact et facile pour se repérer: en effet, quasiment tout se concentre autour de la rue piétonne Hafnarstraeti mais la partie la plus ancienne de la ville près de Adalstraeti mérite également un détour. Quant au jardin botanique d'Akureyri, il est idéal pour y passer un peu de temps une journée ensoleillée d'été : ses pelouses impeccablement entretenues abritent une collection impressionnante de plantes endémiques et d'espèces végétales de haute altitude issues de différentes zones du globe. Il faut bien sûr parcourir des deux côtés des dizaines de kilomètres de route sauvage pour atteindre Akureyri mais le charme de la 'capitale du Nord' en fait oublier l'isolement... Des montagnes souvent couronnées de neige entourent la ville, qui ne se trouve qu'à une cinquantaine de kilomètres au sud du cercle polaire arctique. Akureyri est aussi un excellent camp de base pour explorer les merveilles du nord de l'Islande, comme par exemple la zone géothermique de Myvatn, l'observation des baleines depuis le petit port de pêche d'Husavik, ou bien encore le charmant village de Siglufjördur, une des zones habitées les plus au nord de l'île.

Le conseil de Vanessa : Pour les amateurs de ski, la petite station d'Hlidarfjall est située à moins de dix kilomètres de la ville. Au cœur de l'hiver islandais, ses pistes sont éclairées et il n'est pas rare de faire quelques courbes avec une magnifique aurore boréale au-dessus de la tête...
Vous aimerez Akureyri pour :
Histoire | Parcs et jardins | Port | Activités sportives | Shopping

Conseiller où partir
Vanessa,
Journaliste montagne/environnement et voyages

L'avis de Vanessa

L'Islande m'a toujours semblé être un pays très lointain, lunaire, situé presque en dehors de notre planète. Passionnée de sports aussi bien sur la neige que sur l'eau depuis mon plus jeune âge, c'est lors d'un reportage sur ces hommes et femmes qui constituent la scène de glisse islandaise que j'ai eu l'occasion de m'y rendre pour la première fois il y a 10 ans de cela. Et quel choc ce fut ! Des moments uniques à faire du snowboard sous le soleil de minuit avec l'océan glacial arctique pour toile de fond ! Ce ne furent pas seulement ces décors fantastiques qui m'ont marquée mais également ces gens qui peuplent cette île perdue au beau milieu de l'Atlantique Nord. Beaucoup font preuve d'un mélange fascinant de calme apparent et de côté intrépide... Et ce fut le début d'autres aventures dans le pays, moins forcément orientées sur le ski et le surf mais aussi sur les sites naturels incroyables du pays ainsi que sur l'aspect culturel à la fois créatif et insolite.
Parmi tous les pays que j'ai pu parcourir au cours de ma vie, l'Islande fut sans aucun doute l'un des mes souvenirs les plus marquants d'amoureuse de la nature et des grands espaces : des merveilles comme le Jökulsarlon, le Landmannalaugar ou bien encore la caldera d'Askja sauront combler le voyageur le plus aguerri...
Quant aux amateurs de gastronomie, de musées ou de festivals en tout genre, la créativité des Islandais n'est plus à prouver à travers les nombreux événements qui se déroulent aux quatre coins de l'île toute l'année. Mis à part les caprices de la météo islandaise, voyager par soi-même dans le pays avec son propre véhicule de location est une chose très aisée : la plupart des Islandais parlent parfaitement l'anglais et se feront un plaisir de vous renseigner afin de rendre votre expérience la plus agréable possible.
Seule mise en garde: c'est une destination hautement addictive où vous n'aurez qu'une envie, celle de revenir !

Tous les lieux d'intérêt

Incontournable note 3 Très intéressant note 2 Intéressant note 1
  • Jökulsárlón
    note 3
  • Péninsule de Snæfellsnes
    note 3
  • Parc national de Skaftafell
    note 3
  • Landmannalaugar
    note 3
  • Vik
    note 3
  • Thakgil
    note 3
  • Vatnajökull et ses grottes de glace
    note 3
  • Gullfoss
    note 2
  • Seljalandsfoss
    note 2
  • Skógar et Skógafoss
    note 2
  • Myvatn
    note 2
  • Geysir
    note 2
  • Dettifoss
    note 2
  • Goðafoss
    note 2
  • Thórsmörk
    note 2
  • Sólheimajökull
    note 2
  • La caldera d'Askja
    note 2
  • Fjallfoss
    note 2
  • Háifoss
    note 2
  • Borgarfjörður
    note 2
  • Lakagígar
    note 2
  • Hornstrandir
    note 2
  • Thrihnukagigur
    note 2
  • Kerlingarfjöll
    note 2
  • Raufarhólshellir
    note 2
  • Gljúfrabúi
    note 2
  • Reykjavik
    note 2
  • Péninsule de Reykjanes
    note 2
  • Parc national du Vatnajökull
    note 2
  • Falaises de Látrabjarg
    note 2
  • Lac Langisjor
    note 2
  • Les îles Vestmann
    note 2
  • Hverir
    note 2
  • Leirhnjúkur
    note 2
  • Snæfellsjökull
    note 2
  • Kirkjufell
    note 2
  • Húsavík
    note 2
  • Thingvellir
    note 1
  • Dyrhólaey
    note 1
  • Krýsuvík
    note 1
  • Akureyri
    note 1
  • Lonsöraefi
    note 1
  • Krafla
    note 1
  • Djupavik
    note 1
  • Seydisfjördur
    note 1
  • Selardalur
    note 1
  • L'île de Flatey
    note 1
  • Blue Lagoon
    note 1
  • Eglise noire de Budir
    note 1
  • Epave d'avion à Sólheimasandur
    note 1
  • Les sentiers de randonnée de Viknaslodir
  • La piscine naturelle de Seljavallalaug
  • La plage de sable de Raudisandur
  • Le canyon de Fjadrargljufur
  • Le rocher de Hvitserkur
  • La ferme biologique de Fridheimar
  • La bibliothèque de l'eau de Stykkisholmur
  • Le restaurant Tjöruhusid à Isafjördur

Carte interactive des lieux à visiter