Athènes : les 14 lieux incontournables à voir

Carte des lieux à visiter

Que voir à Athènes ?

Le musée de l’Acropole
Temps de visite : 2h

Le musée de l’Acropole

Rouvert en 2009 après plusieurs années de restauration, ce splendide musée à l’architecture très moderne n’expose que des pièces retrouvées suite aux fouilles archéologiques menées sur le site de l’Acropole. On y recense près de 4000 objets d’exception, dont les statues de la galerie archaïque, ou encore les caryatides, ces statues de femmes qui soutenaient le sanctuaire de l’Érechthéion. Il s’agit ici des originales, celles que l’on peut admirer sur l’Acropole sont des reproductions. Au dernier étage, c’est une salle immense de plus de 3000 m² qui attend les visiteurs. Exclusivement dédiée aux vestiges du Parthénon, on y voit notamment un morceau de la célèbre frise des Panathénées. Un centre multimédia diffuse également des documentaires sur la construction du temple, dont les dimensions et les techniques de construction restent encore aujourd’hui un mystère pour les historiens. Le musée de l’Acropole est indissociable de la visite de l’Acropole dont il constitue le prolongement.

Le conseil de Julia : Pour ne rien rater des trésors antiques abrités sous ce temple de la modernité, on opte pour une visite guidée !

L’Acropole
Temps de visite : Une demi-journée

L’Acropole

Impossible bien sûr de parler d’Athènes sans évoquer sa célèbre Acropole (du grec signifiant « ville haute »), plateau rocheux dominant la ville d’une centaine de mètres. Ayant autrefois une fonction de citadelle servant à protéger la ville, c’est également au sommet de cette colline sacrée que se trouve l’un des complexes archéologiques les plus visités de la planète, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. On peut y voir plusieurs sites majeurs dédiés à la déesse Athéna, tels que le Parthénon, le temple d’Athéna Niké ou encore l’Érechthéion, temple consacré à la déesse Athéna mais aussi au dieu Poséidon. Mais également de nombreux autres monuments tels que les Propylées, colonnes situées à l’entrée de l’Acropole, l’Agora, l’Odéon d’Hérode Atticus, ou encore le théâtre de Dionysos. Tout un programme qui nous propulse en pleine Antiquité !

Le conseil de Julia : Si l’on s’y rend en pleine saison touristique (juillet-Août), prévoir d’arriver tôt pour éviter le monde, et surtout le soleil qui tape fort en pleine journée. Gare à l’insolation car il est difficile d’y trouver une zone d’ombre.

Le Parthénon
Temps de visite : 1h

Le Parthénon

L’imposante silhouette du Parthénon domine l’Acropole et sert de point de repère aux athéniens depuis la nuit des temps. Construit en l’honneur d’Athéna au 5ème siècle avec J-C, le temple abritait autrefois une statue de la déesse grecque malheureusement détruite durant le siège de Constantinople. Si le Parthénon a aujourd’hui perdu de sa superbe, il n’en reste pas moins le symbole de la puissance d’Athènes à son âge d’or. Entièrement réalisé en marbre, on reste sans voix devant les dimensions colossales du monument et ses hautes colonnes doriques, une véritable prouesse architecturale pour l’époque. Autre merveille du Parthénon, la frise des Panathénées qui entourait le temple sur près de 160 mètres de longueur. Aujourd’hui, des fragments de cette frise sont conservés au Musée de l’Acropole, au Louvre de Paris, ou encore au British Museum de Londres. Le Parthénon compte aujourd’hui parmi les sept merveilles du monde antique.

Le conseil de Julia : L’architecture classique du Parthénon a servi de modèle à bon nombre de monuments du monde occidental tels que l’église de la Madeleine ou l’Assemblée Nationale à Paris !

Le Temple d'Athéna Niké
Temps de visite : Un quart d'heure

Le Temple d'Athéna Niké

Niké signifiant Victoire en grec, ce petit sanctuaire perché sur un promontoire face à la mer rend hommage à la déesse Athéna Victorieuse. De style ionique, ce temple tout en marbre édifié au Ve siècle avant J-C fut maintes fois détruit et reconstruit au fil de son histoire. Selon la légende, c’est ici qu’Egée scrutait la mer attendant le retour de son fils. Celui-ci à son retour, se trompa et dressa une voile noire annonçant sa mort, au lieu d’une voile blanche, signe qu’il revenait sain et sauf. Croyant son fils disparu à jamais, Égée se jeta alors dans la mer qui porte désormais son nom.

Le conseil de Julia : Autrefois, les citoyens d’Athènes venaient ici offrir des offrandes à Athéna dans l’espoir de remporter les batailles menées contre les ennemis de la cité.

L’Agora
Temps de visite : Un quart d'heure

L’Agora

Ce grand terrain vague sur l’Acropole était le centre de la ville sociale et intellectuelle d’Athènes sous la Grèce Antique, là où se retrouvait le peuple pour voter les lois lors des grandes assemblées, ou tout simplement échanger sur des sujets politiques et d’actualité. On y retrouvait toutes les institutions publiques et administratives de la cité.

Le conseil de Julia : Si aujourd’hui il est difficile de s’imaginer l’effervescence qui régnait sur l’Agora, la visite du site permet de comprendre l’histoire du pays. Car rappelons que la démocratie (du grec demo qui signifie peuple, et cratie, qui signifie pouvoir, soit le pouvoir du peuple), est bien née en Grèce !

L’Érechthéion
Temps de visite : 1h

L’Érechthéion

L’un des plus importants sites de l’Acropole avec le Parthénon, c’était également l’un des lieux les plus sacrés pour les Athéniens. Dédié au culte de la déesse Athéna et du dieu Poséidon, le temple assez bien préservé est célèbre pour ses six caryatides, ces statues de femmes servant de colonnes pour maintenir la structure du temple.

Le conseil de Julia : Aujourd’hui, les caryatides que l’on peut apercevoir sur l’Erechthéion sont des reconstitutions. Pour voir les originales, rendez-vous non loin de là, au musée de l’Acropole.

Le musée national d’archéologie
Temps de visite : 3h

Le musée national d’archéologie

Comparable au musée du Louvre, le musée national d’archéologie d’Athènes est l’un des plus importants musées au monde dédié à l’Antiquité. À l’intérieur, une immense collection de près de 12 000 pièces datant de la Grèce Antique attend les visiteurs : céramiques, statues, poteries, sculptures, bronzes… Des chefs-d’œuvre retraçant les grandes périodes de l’Histoire et de la civilisation grecque ancienne, du Néolithique jusqu’à la période romaine. Quelques salles sont également consacrées à l’Antiquité égyptienne. Parmi les œuvre incontournables, le masque en or d’Agamemnon, les fresques d’Akrotiri, le cheval de l’Artémission, ou encore les célèbres Kouroï, statues représentant de jeunes hommes.

Le conseil de Julia : L’édifice de style néoclassique est entouré de beaux jardins verdoyants où s’aérer après avoir écumé les nombreuses salles du musée.

La place Syntagma
Temps de visite : Un quart d'heure

La place Syntagma

En plein centre d’Athènes et à quelques pas de l’Acropole, la place Syntagma est un lieu animé sans cesse fréquenté par les locaux et les touristes qui s’y retrouvent pour discuter sur un banc, ou se donner rendez-vous dans l’un nombreux commerces qui entourent la place. Lieu de la vie politique athénienne (Syntagma se traduisant par Constitution), la place abrite l’ancien palais royal, devenu le Parlement grec depuis 1935. Siège du pouvoir, c’est ici que se tiennent toutes les assemblées politiques et manifestations. On s’y attarde pour admirer la relève de la garde des soldats vêtus de l’uniforme traditionnel grec, une chorégraphie millimétrée et réglée comme une horloge qui recommence toutes les heures.

Le conseil de Julia : Le dimanche à 11h, la relève de la garde est plus spectaculaire, avec un peloton plus important qui remonte l’avenue Vassilis Sofias au son d’une fanfare.

Le quartier Plaka
Temps de visite : 2h

Le quartier Plaka

Il s’agit du quartier le plus touristique d’Athènes. Pas forcement attrayant en haute saison, car les touristes se pressent dans les nombreuses boutiques de souvenirs qui envahissent les ruelles et où le slogan " I LOVE GREECE » est placardé à tous les coins de rue. On y trouve bon nombre d’adresses où l’on peut commander à toute heure des spécialités grecques.

Le conseil de Julia : Vers les mois de mai, juin ou septembre, loin de la foule estivale, le quartier reprend des couleurs et prend des allures de villages des Cyclades. On y redécouvre de charmantes ruelles pavées, de petites maisons blanches, des jardins cachés et des églises byzantines.

Le quartier de Monastiraki
Temps de visite : 2h

Le quartier de Monastiraki

Moins touristique que Plaka, Monastiraki est l’endroit où il faut se rendre pour découvrir la culture et l’art de vivre athénien. Entièrement piéton, la visite du quartier est très agréable. On déambule à travers les ruelles pleines de charme avant de s’attabler à la terrasse d’un restaurant. Mais le quartier est surtout connu pour son marché aux puces. Un endroit populaire apprécié par les locaux, et toujours en ébullition.

Le conseil de Julia : Amateurs de brocantes, levez-vous tôt pour aller chiner. Les bonnes affaires s’envolent vite !

Les Halles d’Athènes
Temps de visite : 1h

Les Halles d’Athènes

L’adresse idéale pour quiconque désire découvrir la gastronomie grecque. L’endroit chaleureux est rempli des senteurs de la Méditerranée : poissons frais et autres produits de la mer, huile d’olive, fruits colorés, viandes, absolument tout donne envie ! Les Halles méritent donc bien une petite halte pour se remplir l’estomac.

Le conseil de Julia : Au menu, une traditionnelle salade grecque avec fromage feta et olives noires, ou encore un plat de poulpe grillé accompagné de vins du pays. Un régal !

Le mont Lycabette
Temps de visite : 1h

Le mont Lycabette

Après une journée bien remplie, on rassemble ses dernières forces pour monter en haut du Mont Lycabette, le spot parfait pour contempler le coucher du soleil et profiter d’un point de vue exceptionnel sur les maisons blanches de la ville. Une fois la nuit tombée, on descend par le funiculaire pour rejoindre les quartiers branchés de Psirri ou Ghazi, lieux où se concentre la vie nocturne athénienne.

Le conseil de Julia : En sortie dans le quartier de Psirri, une curiosité ne manquera pas d’amuser les visiteurs : les habitants ont remplacé l’éclairage public pas des lampes de chevet suspendues à des câbles.

Le port du Pirée
Temps de visite : 1h à 2h

Le port du Pirée

Le plus important port du pays, mais également l’un des plus grands en Europe. Le port du Pirée s’est inscrit dans l’histoire économique et maritime de la ville d’Athènes. Aujourd’hui, des bateaux de croisière y jettent l’ancre le temps d’une excursion à terre, tandis que des ferries y embarquent des passagers en partance vers les belles îles grecques. Mais le Pirée est aussi un lieu touristique à part entière : le port est bordé de restaurants et de tavernes où déguster les savoureux produits de la mer fraichement pêchés. La marina quant à elle, permet de se promener tout en admirant les luxueux yachts amarrés.

Le conseil de Julia : Quelques heure devant vous avant d’embarquer à bord d’un ferry ? Vite, on grimpe jusqu’au pittoresque quartier de Castella, d’où l’on profite d’une vue panoramique sur Athènes et le golfe Saronique.

Le lac de Vouliagmeni
Temps de visite : Une demi-journée

Le lac de Vouliagmeni

Au sud d’Athènes, le lac de Vouliagmeni est une pépite naturelle nichée aux pieds des falaises, non loin de la mer. Maintenues à une température constante de 22°C, les eaux du lac sont idéales pour la baignade et possèdent également de nombreuses vertus curatives en raison de la forte présence de potassium, sodium, calcium… on plonge la tête la première ! Certains espaces au bord du lac sont privatisés et permettent de profiter de plages aménagées avec transats, parasols, et cabines de douche.

Le conseil de Julia : Le lac de Vouliagmeni est également l’occasion d’expérimenter un spa fish naturel, où les petits poissons qui peuplent ces eaux viennent aspirer les peaux mortes. Surprenant, mais pas désagréable.