Les 9 erreurs à ne PAS faire aux Açores

Nos conseils pratiques pour bien réussir votre voyage

L’archipel des Açores, l’escale privilégiée de l’Atlantique… Chacune de ses 9 îles est une promesse de découvertes inouïes. À condition d’y être correctement préparé ! Nous avons donc regroupé pour vous, les différents points qui méritent votre attention, afin de vous assurer un voyage mémorable (dans le bon sens du terme).

Voir plus

Notre sélection de lieux à voir

Ne prendre que des débardeurs

Ne prendre que des débardeurs

Vous avez tout prévu : voyage en été, lunettes toute neuve, 3 tubes de crème solaire et vos plus belles chemises hawaïennes (celles que vous deviez jeter il y a déjà 15 ans). Bref, tout y est et les Açores n’ont qu’à bien se tenir ! Sauf que… Comment vous dire… L’archipel est battu aux 4 vents, et soumis à non pas un, ni deux ou trois mais QUATRE climats différents. En définitive, c’est comme si l’hiver et l’été s’y succédaient plusieurs fois dans la même journée.
Conclusion : Ne vous fiez pas plus au soleil qu’aux pluies diluviennes et prévoyez autant de tee-shirts que de vêtements chauds.


Ne pas avoir de permis de conduire !

Ne pas avoir de permis de conduire !

Cela paraît presque évident et pourtant… Dites-vous bien que quelle que soit l'île que vous visitiez aux Açores, louer une voiture est in-dis-pen-sable !
Les transports en commun sont rares et peu fréquents. Et les taxis - en plus de faire grimper la note - ont leurs limites. Vous devrez compter sur un moteur bien à vous pour explorer l'archipel en long, en large et en travers ! Il sera aussi primordial de réserver votre bolide aussi longtemps à l'avance que possible. Les véhicules à louer sont prisés et presque impossibles à trouver à la dernière minute. Soyez prévenants, au risque de repartir les mains vides.


Ne pas être un amoureux de la nature !

Ne pas être un amoureux de la nature !

Les îles des Açores nous séduisent par leur nature intacte et préservée. Leurs paysages variés, façonnés par le temps et les vents violents de l'Atlantique. La région n'est pas fortement peuplée et les courageux habitants ont dû s'adapter à cet environnement caractériel. Il en sera de même pour vous, chers explorateurs : ici, seuls les éléments font la loi. Soit, après tout on y vient surtout pour cela n'est-ce pas ? D’ailleurs, l’heure des randonnées approche… Enfilons vite nos pulls, imperméables et chaussures de marche. La nature extraordinaire des Açores n'attend pas.


Ne venir (que) pour les découvertes culinaires !

Ne venir (que) pour les découvertes culinaires !

Le conseil de Lolita : Pour un petit-déjeuner savoureux et fait maison faîtes confiance aux chambres d’hôtes, qui sauront adoucir vos réveils.

On salue les Açoriens pour bien des choses : leur savoir-faire artisanal, leur engagement environnemental, leur bonté d’âme… Mais rarement pour leur cuisine. N’en déplaise au Cozido, la qualité gustative de la gastronomie açorienne nous a quelque peu refroidis. D’autant plus qu’en début de soirée, bien des restaurants ferment leurs portes avant que vous n’ayez eu le temps d’avoir faim ! En ce qui me concerne, j’appelle cela un cheveu sur la soupe mais bon… Une prochaine fois peut-être ?


Ne venir (que) pour faire la fête !

Ne venir (que) pour faire la fête !

Lors de votre séjour, vous reconsidérez vite le mot "capitale". Ici, chaque île a la sienne et pourtant, celles-ci ressemblent davantage à nos humbles villages de France. Avoisinant souvent les quelques milliers d'habitants, et encore ! Bien que peu nombreux, les locaux n'en sont pas moins avenants et chaleureux. Cependant, l'effectif est trop juste pour faire la fête tout au long du voyage. De plus, la météo encourage vivement les tempéraments casaniers, faisant régner un calme olympien la plupart du temps… Dommage pour les fêtards qui seront vite frustrés.


Être pressé par le temps (au sens propre et figuré)

Être pressé par le temps (au sens propre et figuré)

Question météo aux Açores c’est « après la pluie viendra le beau temps » et ainsi de suite. Jusqu’ici vous savez tout. Néanmoins, souvenez-vous que la plupart des activités de l’archipel se trouvent en extérieur. Le temps conditionne souvent leur faisabilité, ce qui vous amènera probablement à devoir ajuster votre emploi du temps. Incluez donc de belles marges de manœuvre à votre programme pour jongler habillement d’une découverte à l’autre. Plusieurs heures voire plusieurs jours ! Mieux vaut un programme moins chargé et heureux que (trop) complet et déçu. Il vous faudra aussi faire preuve de résilience et renoncer à certaines activités, faute de beau temps. Cela fait malheureusement aussi partie du voyage.

Voir plus

Souffrir du mal de mer !

Souffrir du mal de mer !

Un peu d’avion et beaucoup de bateaux ! Vous remarquerez vite la forte corrélation entre les açoriens et le monde marin. Qu’il s’agisse d’explorer, de pécher ou de se déplacer d’une île à l’autre, le bateau est un mode de transport plébiscité aux Açores. Difficile de l’éviter, il fait entièrement partie du mode de vie des habitants et détient une place très importante dans leur histoire. Ne manquez pas l’excursion en mer à la rencontre des baleines et autres mammifères marins. Ce spectacle majestueux est le joyau des Açores. Toujours est-il que les voyageurs se découvriront vite le pied marin (ou pas). Mieux vaut le savoir avant de lever l’encre, conseil d’amie !


Offenser la foi des Açoriens !

Offenser la foi des Açoriens !

Aux Açores, 99.9 % de la population est catholique (j’exagère à peine). La chrétienté est ancrée, palpable. On la reconnaît dans les nombreuses églises centenaires qui ponctuent chaque île et les sublimes objets sacrés qui s’y trouvent. Le style typique des édifices de pierre blanche cerclée de roche volcanique est très épuré, ravissant.
Quant aux fêtes traditionnelles qui rythment le calendrier annuel des habitants, elles ont majoritairement une connotation religieuse. En définitive, il serait très mal vu de d’avoir un comportement ou des propos blasphématoires. Sans pour autant devenir de véritables grenouilles de bénitier, tâchez de respecter cela.


Être anti-foot !

Être anti-foot !

Eh vive la culture du sport ! Du football plus particulièrement, c’est la deuxième religion de l’archipel ! Au cours de votre séjour, nous vous souhaitons d’être surpris par une soirée foot. L’ambiance est électrique ! Faites vos jeux entre le Benfica et le Sporting, les 2 clubs vénérés de ce petit bout d’Atlantique. La passion si communicative des açoriens pour le football s’aurait embarquer n’importe quel réfractaire. Mon unique pronostic, que vous soyez résidents ou voyageurs lors d’un soir de match, vous serez tous 100% portugais !


Rédacteur
Article écrit par Lolita, rédactrice Partir.com.
Publié le 2021-12-29